Le fils de l'Ursari

Ursari : fils de montreur d'ours. Ciprian et sa famille sont des gens du voyage. La vie est difficile. Chassés de partout, harcelés par la police. Jusqu'au jour où deux hommes en belle voiture, lunettes noires et pleins aux as, leur font miroiter la vie paradisiaque à Paris. Et c'est le départ....non pas pour le paradis, vous vous en doutez, mais pour un bidonville de banlieue où la vie est encore plus difficile car ils ont perdu ce qu'ils ont de plus cher : leur liberté. Arnaqués, volés, exploités, ils encaissent. Pas le choix. C'est le sort des habitants de la Zone sous la coupe d'hommes très peu recommandables.
Ciprian évolue dans ce monde avec les yeux de son âge. Sauf que dans son cerveau, c'est différent. C'est lorsqu'il découvre cette allée au jardin du Lusquenbour où des grandes personnes s'adonnent des heures entières à un jeu sur un plateau de bois avec des pièces aux formes incroyables que Ciprian va montrer ce qu'il sait faire. Une mémoire hors norme, une intelligence hors du commun.

Non, ne croyez pas qu'on va tomber dans le cliché. Non, ce roman est bien plus subtil. Et j'ai adoré ce voyage en compagnie de Ciprian, de son incroyable chance, de sa naïveté aussi, de ses raisonnements si justes face à la réalité de ce qu'il vit. Il en fait de bien belles rencontres, sait les susciter avec modestie et clairvoyance. 

C'est un roman qui montre une réalité : celle des exilés, celle des pauvres, celle du non partage, celle de l'injustice, celle des bons qui sont toujours du même côté et les méchants qu'on montre sans cesse du doigt, celle de la passion pour un jeu de quelques adultes mais aussi capables d'humanité, celle de l'illettrisme, celle du pouvoir que certains détiennent de par leur position sociale, celle de la police et de ses charges, celle des trafiquants,...une multitude de mondes s'ouvre sous les yeux du lecteur.

Une foule de sujets abordés qui mènent la réflexion, dans une bien belle écriture presque cinématographique.

Je ne dis pas tout de cette intrigue qui comporte plein de rebondissements. On ne peut plus lâcher, on a envie de prendre Ciprian par la main et de l'aider à tout prix.

Coup de cœur pour ce roman réaliste et attachant !


Le fils de l'Ursari
Xavier-Laurent Petit
Ecole des loisirs
Médium

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Mon top 5 du moment en littérature jeunesse

Coup de cœur numérique #32 : Application Les incos

Lectures de vacances #1 : London Panic !

La danse du swap d'été !

Lectures de vacances #2 : Baleine rouge