Jonas dans le ventre de la nuit

Un titre bien trouvé et qui renvoie à une seconde naissance pour ce jeune garçon en famille d'accueil :  Jonas qui s'est pris d'affection pour le vieil âne du voisin Sorgo. Pour le sauver de l'abattoir-son maître se résout à cette solution sans envie pourtant-Jonas part au crépuscule, sans réfléchir, la longe de l'animal à la main, geste qui s'impose à lui. En chemin, il rencontre aux abords de sa maison isolée Aloyse, ce garçon au prénom de fille, maladroit, moqué par ceux de sa classe. Jonas lui aussi est à part dans cette classe, montré du doigt par le comportement de sa mère, qui a craqué. C'est le début pour les deux garçons d'une longue ascension au cœur de la forêt, dans la montagne, alors que la neige commence à tomber. Il fait froid, la nuit enveloppe tout, mais cet atmosphère devient propice aux confidences avec pudeur. Ils apprennent beaucoup l'un sur l'autre. Aloyse sait où il va, c'est son secret et Jonas s'abandonne à ce choix sans retenue.

Ce que j'ai aimé ces pages ! Il y souffle une réelle humanité et complicité entre deux jeunes garçons qui se découvrent avec beaucoup de respect et une bonne dose d'humour malgré la peur qui les étreint et la volonté absolue d'arriver jusqu'au jour, en compagnie de cet âne qui les a réuni et dont la chaude et nonchalante présence les rassure.

Avec leurs mots, ils parlent de leurs maux, partagent leur souvenirs déjà lourds de sens et renaissent finalement à la vie en embarquant avec eux des adultes enfermés dans leur propre dignité.

Une écriture d'Alexandre Chardin toute en poésie et sensibilité.

C'est beau, touchant, sensible, presque irréel mais si réaliste à la fois.
Au bout de la nuit, une autre vie...


11/18 Challenge 1% Rentrée littéraire

Jonas dans le ventre de la nuit
Alexandre Chardin
Thierry Magnier
Existe aussi en version numérique

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

La petite fille qui inventait des histoires

Arbre

Ribambelle

La princesse de l'aube

Ma grand-mère est une terreur