Ma fugue chez moi

Déjà, le titre fait drôlement envie de découvrir ce qui se cache comme histoire derrière, non ?

©Méli-Mélo de livres

Quelques jours avant Noël, Anouk, ado de 14 ans, décide de partir de chez elle. Oh, ce n'est pas vraiment un coup de tête, c'est plus ou moins préparé, depuis que des évènements au collège -ah la fatidique classe de 3ème !-et l'approche des fêtes une fois de plus sans sa climatologue de mère perdue sur une île norvégienne, ont fait déborder la coupe.
S'ajoute à cela un père certes là mais pas très communicatif, une jeune sœur de 12 ans en internat et qui semble ne pas souffrir de cette situation. Bref, autant être seule dehors et vivre sa vie plutôt que d'être seule à la maison et subir ! Même le banjo et les cours d'Akiko où elle trouve du réconfort ne sont plus suffisants pour elle.
Alors, Anouk part...pas pour très longtemps d'ailleurs. Au bout de quelques heures, elle s'avoue vaincue, elle n'a pas l'âme d'une aventurière et rentre à la maison. Mais là, une idée germe dans son esprit : et si elle se cachait dans le grenier ? Fuguer chez soi, en voilà un concept nouveau ! Ni une ni deux, elle se concocte un petit nid douillet, fait preuve de beaucoup de jugeotte, peut profiter de la maison quand il n'y a personne, le paradis ! Sauf qu'Anouk n'avait pas vraiment prévu d'entendre de sa cachette le désarroi de ses proches et constate avec amertume et tristesse que des choix bons pour soi ne le sont pas forcément pour les autres. Finalement, cette retraite incongrue va devenir le salut de cette famille bancale et faire renouer les liens de ses membres d'une façon très positive.

Voilà un roman d'une sensibilité rare sur la famille ! 

Coline Pierré réussit le pari de rentrer dans la peau de ses personnages avec délicatesse pour percevoir leurs émotions, aussi bien les adultes que les adolescentes. Avec beaucoup de tact, elle pose les enjeux de nos choix non pas égoïstes, mais de ceux qui s'imposent à nous car à un moment donné, il devient vital de ne penser qu'à soi, quitte à faire souffrir les autres sans vraiment le vouloir. Cette fugue chez moi se révèle devenir pour Anouk le miroir du comportement de sa mère qui , elle, a fait le choix de s'enfermer sur son île loin des siens, par peur d'assumer un rôle de mère trop grand pour elle, mais sans l'expliquer à ses filles qui ne sont désormais plus des enfants. J'ai de ce point de vue été particulièrement sensible aux passages entre les deux sœurs, dialogues pleins de maturité dans l'analyse des adultes et de la situation incongrue provoquée par Anouk. D'autres passages également, notamment avec un autre personnage (je tais lequel), sont pleins de finesse sur l'enfermement dans une vie qu'on n'a pas voulu et sur le manque de courage du changement. L'auteure réussit à tout inclure dans son récit sans un laissé-pour-compte sur nos choix subis ou voulus. Comme pour en montrer les multiples facettes et en faire entrevoir toute la complexité.

"Les gens malheureux devraient s'autoriser à fuguer de leur vie. Les médecins, les psychologues, les conseillers d'orientation devraient prescrire des fugues." (p. 71).

La très belle fin, très positive, montre d'une part la difficulté de devenir qui on veut vraiment et d'autre part qu'il ne suffit parfois de pas grand chose, juste un peu plus de communication, pour essayer de s'accorder un peu au sein de la cellule familiale, afin de mieux saisir les désirs et du coup les choix qui en découlent de chacun de ses membres. Elle nous dit aussi d'être à l'écoute de nos jeunes pour lesquels la découverte de la vie n'est pas toujours simple et invite donc l'adulte à se mettre à leur portée dans ce qu'ils ont à nous dire.

Un roman qui pose la question de la relation aux autres avec une très belle philosophie du quotidien.

Voici ce que dit Anouk : 
"Je pense à la vie future, à ce à quoi elle ressemblera. Etrangement, même si rien n'a changé, j'ai repris confiance en moi. Comme si m'isoler m'avait permis de me retrouver, de mieux savoir qui je suis et ce que je veux. Comme si mettre le quotidien en pause m'avait aidé à mieux le reprendre. J'ai l'impression d'avoir fugué à l'intérieur de moi." (p. 113).

CQFD.


*******

Vous pouvez gagner un exemplaire de ce roman !
Rien de plus simple : laissez en commentaire sur ce billet ou sur le post de la page FB 
la raison pour laquelle vous voudriez lire ce livre.
Ouvert à la France Métropolitaine.

Vous avez jusque fin mars !
Tirage au sort le 1er avril :)


ma fugue chez moi
Coline Pierré
Le Rouergue
doado

Existe aussi en version numérique

Commentaires

  1. Merci pour ce concours!
    J'aimerai beaucoup le lire car toutes les histoires sur la famille m'attirent. Et particulièrement, lorsqu'elles font écho.
    Je partage ton concours!
    Bonne chance à tous,
    Blandine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ta participation, c'est noté !

      Supprimer
  2. Bonjour
    Je joue avec plaisir parce que ce roman me tente beaucoup : le titre, la couverture, le résumé...j'aime les histoires qui parle des adolescents et celui ci a l'air d'aborder les choses avec une grande finesse psychologique.
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ta participation, c'est noté !

      Supprimer
  3. Tu es diaboliquement tentante...! Cette idée de fuguer chez soi, j'aimerais vraiment découvrir ce que ça cache ! Jolie trouvaille !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Diabolique moi ? non, pas du tout ! C'est noté :)

      Supprimer
  4. Bonjour, je veux ce livre parce que j'aime beaucoup Coline Pierré. Et j'adore ce titre.

    Merci pour ce concours.

    RépondreSupprimer
  5. J'aimerais bien découvrir cette éclipse-là...

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour ce joli concours ! Je tente ma chance car un titre pareil chez ce remarquable éditeur, ça donne envie !

    RépondreSupprimer
  7. Petiteviking26/03/2016 23:16

    Je sors de la lecture d'En attendant Bojangles, une lecture qui vous réconcilie avec vous même tout en vous secouant sans jamais avoir été maltraitée ... Une histoire d'amour et de famille où l'enfant est à la fois au centre et si peu décisionnaire. Le roman que vous proposez est l'illustration d'une autre facette de ses relations et ces amours qui nourrissent le cœur de la famille et j'ai déjà envie d'y replonger.
    Merci de partager vos lectures ...

    RépondreSupprimer
  8. Coucou Pépita,
    Hé, hé ... ce concours m'avais complètement échappé ... étrange ! Mais quel roman ... quelle idée génialissime, cela me fait presque regretter de ne pas y avoir pensé étant jeune, quoique mon grenier de l'époque m'aurait probablement fait mourir de froid ou de chaud selon la saison ... et aujourd'hui, je n'ai plus de grenier hélas, car de temps en temps, l'idée de la fugue me tente encore ... on a tous parfois besoin de cette petite pause pour faire le point et le tour de soi-même ... j'aime infiniment les lectures qui nous plongent dans la sphère familiale, capable de tant de souffrances et de tant de beautés ... merci pour cette belle découverte. Je croise les doigts pour que le 1er avril me porte chance ... Belle journée et merci. Laurette

    RépondreSupprimer
  9. je crois que se mettre en OFF n'a pas d'âge, faire une parenthèse pour s'évader est parfois nécessaire dans le monde actuel qui va trop vite...du coup la famille est sur le même tempo...l'ado aussi et la com familiale en pâtit...faire un bout de chemin avec Anouk ne me déplairait donc pas afin de tenter de mieux aborder ces moments complexes...

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour,
    J'aime beaucoup les histoires de famille et si en plus il y a "du positif", alors là... j'ai très envie de lire ce livre :)
    Merci pour ce concours

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour,
    J'aimerais beaucoup lire ce livre parce que moi aussi j'aimerais de temps en temps bénéficier d'une fugue prescrite par mon médecin.
    Peut être que ça me donnera des idées.
    Merci pour le concours.
    A bientôt,
    Jennifer

    RépondreSupprimer
  12. Parce qu'autour de moi, il y a des ados à qui il n'est pas toujours facile de parler, parce que je crois qu'à cet âge, le face à face avec un livre (et soi...) est plus porteur qu'avec un adulte, proche de surcroît...je suis à la recherche de belles trouvailles de ce genre ! Merci pour ces belles idées: votre site est une mine que j'exploite très régulièrement !

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour,

    Merci pour ce concours. Professeur documentaliste, je suis fan de la littérature jeunesse / Ado. J'aimerais vraiment lire ce livre car le sujet me parle énormément.

    RépondreSupprimer
  14. Bon allez je tente ma chance...
    J'aimerais beaucoup gagner le roman parce qu'il vient d'une maison d'édition que j'affectionne tout particulièrement, que je ne connais pas l'auteur et que tu as su aiguiser ma curiosité !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Albums impertinents !

Méli-Noël #2 : Petites merveilles !

Méli-Noël #5 : Des livres pour les petits

Méli-Noël #1 : La parade de Noël

La vache de la brique de lait