Pages

lundi 30 novembre 2015

Petites lectures

Des premières lectures, j'en lis un certain nombre, c'est rapide et pour bien conseiller mes p'tits lecteurs, c'est nécessaire. Et je me dis que je n'en chronique pas assez...Alors de temps en temps, un petit arrêt sur cette production souvent de qualité s'impose.

En voici trois récentes :


J'ai peur de savoir lire d'Olivier de Solminihac et Juliette Baily, 

Ecole des loisirs, collection Mouche


Celle-ci, je la porte haut dans mon cœur tant elle rejoint ce que j'essaie de faire comprendre à de nombreux parents : ce n'est pas parce qu'on entre en CE2 que lire tout seul arrive...tout seul ! 

Certains enfants ont besoin d'accompagnement dans cet exercice très complexe. C'est ce qui arrive à Stéphane : il est impressionné par les performances scolaires de certains de ses camarades alors que lui, ben, déjà, lire, ça lui demande un gros, gros effort. Heureusement que sa maman lui ouvre les délices d'avaler les pages avec intelligence et sensibilité. Sans lui mettre la pression, elle invente des jeux autour de la lecture et peu à peu, Stéphane devient autonome dans cet apprentissage. C'est remarquablement amené par l'auteur avec des petits dessins bien réalistes. Franchement, j'ai adoré ! Il devrait être offert à tous les parents dont les enfants entrent en CP ! Et même après...
Et la quatrième de couverture ne manque pas d'humour non plus : "Un livre pour les enfants qui n'aiment pas encore lire tout seuls".

Le ciel d'Homère d'Agnès de Lestrade, éditions Bulles de savon


Les premières lectures savent aussi aborder des sujets de société à hauteur d'enfant. C'est le cas de cette très touchante histoire. Anouck, 9 ans, fait la connaissance d'Homère à l'arrêt de bus. Homère vit dans le parc dans une maison délabrée sans toit et il ne sent pas toujours très bon. Leurs discussions sont pleines de cette candeur réaliste propre à l'enfance. Anouck va rendre à Homère sa dignité d'homme en le faisant accepter par son entourage et en lui donnant bien plus que ce qu'il n'espérait plus de la vie.
Agnès de Lestrade a ce don de rendre ses histoires généreuses. J'ai beaucoup aimé la tendresse et la gravité des ces pages.

Le piano dans le jardin de Marc Baron et Solenn Larnicol, 
éditions Bulles de savon



Voici une belle histoire de complicité entre un père et sa petite fille. Lui, Jean-Sébastien est professeur de piano. Elle, c'est Titepuce. C'est le matin du 21 juin, jour de la fête de la musique. Ils décident pour l'occasion une petite folie que la maman Agathe aurait certainement interdite, mais elle n'est pas là ! Et si on faisait un concert dans le jardin pour les voisins ? Mais déménager un piano à queue, ça ne se fait pas d'un coup de baguette magique...enfin presque ! Une belle réussite que cette soirée ...
Beaucoup de poésie et de musique qu'on entend aisément dans ces pages, souligné par le charme si désuet des petites illustrations en noir et blanc, toutes fines et délicates comme s'il ne fallait pas trop faire de bruit, car dans ce livre, c'est la musique et son partage qui est au centre de l'histoire. 

Une belle invitation à rompre les habitudes du quotidien et à faire plaisir aux autres !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...