GEANT

C'est une histoire de complicité entre un père et son fils. Martin et Louis. Ils vivent dans les marais, entre terre et ciel, bergers, gardiens de leurs troupeaux, du haut de leurs échasses, tels des géants. Mais un jour, la vie en décide autrement : la mort frappe soudainement et emporte le père. Louis et sa mère doivent se résoudre à quitter ce paradis de nature pour aller en ville. Il faut bien vivre. Un déchirement pour Louis. Il s'adapte assez vite à sa nouvelle vie, travaille aussi pour aider sa maman, va à l'école même s'il s'y ennuie, se fait des copains. Très vite, des voisins de palier arrivent : un père seul avec ses deux filles, Sofia la grande et Maria la petite qui s'est réfugiée dans un mutisme obstiné depuis la mort de leur maman. Ces deux familles vont s'épauler et une amitié grandissante va naître entre Louis et Sofia.

Jo Hoestlandt est une auteure dont j'aime lire les pages : il y a une telle sensibilité, une telle façon d'aborder des sujets graves sans rien enlever de leur gravité mais en leur donnant une touche d'humanité toujours très juste et profonde.

Il y a dans ces pages de la tristesse, de l'incompréhension contre ce sort si injuste mais en même temps une renaissance, de la solidarité  et une si belle lumière. La fin est d'une poésie à couper le souffle. Une ode aussi à la nature avec cet attachement si profond de Louis à son père à travers elle et à ce qu'il lui a transmis.

C'est un roman aux thématiques très riches avec un esprit enveloppant qui laisse au lecteur toute latitude pour s'imprégner du ressenti des personnages et qui malgré la pesanteur du deuil offre une bienveillance sur la vie.

Les illustrations pleine page en noir et blanc de Thomas Baas arrivent comme il faut et la couverture et le titre en accord parfait.

Ce titre est sélectionné dans le prix des Incorruptibles pour 2015-2016 (CM2-6éme) .

Un roman poétique et profond.

Challenge Petit bac 2015, ligne titre en un seul mot

Géant
Jo Hoestlandt
Thomas Baas
Magnard jeunesse

Existe en version numérique

Commentaires

  1. Ca ne m'étonne pas que ce texte de Jo Hoestlandt soit sensible et poétique. J'aime beaucoup son écriture.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Coup de cœur numérique #32 : Application Les incos

Lectures de vacances #1 : London Panic !

Mon top 5 du moment en littérature jeunesse

La danse du swap d'été !

Lectures de vacances #2 : Baleine rouge