High line

Une ligne tendue entre deux immeubles.
Au-dessus du vide.
Qui va connaitre l'adrénaline de la traversée, sans filet ?
Pile ou face : ce sera lui.
Les cinq minutes les plus courtes et les plus longues de sa vie, perché sur ce fil, en équilibre.
Maîtrise du corps.
Maîtrise du souffle.
Maîtrise des pensées qui affluent.
Jusqu'où ?
Jusqu'à quand ?
Pour prouver quoi ?
Qu'on est vivant, réellement...

C'est un texte magnifique, métaphore de la vie elle-même : en équilibre sur ce fil, où la fin peut arriver à tout moment, on touche à l'essentiel : à ses choix, à ses peurs, à ses lâchetés, ...
Une introspection en hauteur comme si le lecteur y était lui-même : on ressent le fil sous ses pieds, le balancement des bras, la respiration, la transpiration, le doute, la peur, l'attirance du vide et la volonté d'arriver à son but malgré tout.

Tendu à l'extrême, cet équilibriste décide alors de ne plus tergiverser dans sa vie : d'aller droit,  debout, sans rien lâcher, de devenir celui qu'il est vraiment et de combler ses manques.

J'avais déjà lu Bacha Posh de la même auteure et je n'ai pas reconnu son style d'écriture. Sans doute l'a-t-elle travaillée pour cette collection. On sent sa connaissance des arts du spectacle dans ses descriptions techniques et cela apporte réellement une plus-value à cette traversée en hauteur.

Un roman de haute voltige qui laisse étourdi et en même temps ancré dans la vie.

Challenge Petit bac 2015, ligne taille


High Line
Charlotte Erlih
Actes sud junior
Coll. D'une seule voix

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

16 nuances de première fois

Le jour de l'âge de raison

Jusqu'ici, tout va bien

Les optimistes meurent en premier

Les petits amis de la nuit