Pages

vendredi 28 novembre 2014

Montreuil, nous voilà !


J'y suis dès ce soir et jusque dimanche en début d'après-midi avec mes deux filles, pour lesquelles c'est une grande première ! Pour les 30 ans du salon, il fallait bien ça...

Un programme qu'on s'est concocté, on ne pourra pas tout faire, ce n'est pas grave, se faire plaisir parmi les livres, les dédicaces, les expositions et les spectacles et aussi pique-niquer avec mes copinautes du blog A l'Ombre Du Grand Arbre.

Ça va être chouette ! 

Des chroniques de retour dès lundi par ici ...

Et Joyeux anniversaire au grand Salon !

Tout le programme par ICI

mercredi 26 novembre 2014

Petit grand Boubo

Le titre nous donne déjà des pistes....
Petit, grand....

Boubo est un personnage hybride entre cochon, sanglier, renard. Et il le proclame haut et fort : il est GRAND ! Qu'on se le dise ! Et il en apporte les preuves : il sait faire du vélo, il a deux grands yeux, des dents, ne porte une couche qu' une fois par semaine, choisit ce qu'il mange, n'a besoin que d'un seul coussin sur sa chaise au restaurant,... Si c'est pas être grand tout ça ? Mais la cerise sur le gâteau, la preuve de toutes les preuves, c'est quand maman lui glisse au creux de son oreille le soir en le bordant.... Vous devinez ?

Un album pour les petits dans leur soif de grandeur, une reconnaissance essentielle à leurs yeux, une bataille de tous les jours. Un album très abouti sur la question, plein de tendresse et de vécu.

Un format parfait, une cohérence narrative, des illustrations toutes simples, une histoire qui ira droit au cœur des petits et des grands, sans aucun doute.
68

Ici, on adore !



Petit grand Boubo
Béatrice Alemagna
La joie de lire




lundi 24 novembre 2014

Le royaume des cercueils suspendus

Deuxième roman de cette nouvelle collection Epik, le titre nous fait déjà entrevoir une histoire mystérieuse et en effet...

Nous sommes transportés chez le peuple Bââ, une société tribale aux mœurs asiatiques, mais dont les hommes possèdent une caractéristique physique particulière dévoilée à leur adolescence lors d'un rite initiatique impressionnant. Nous y faisons la connaissance de quatre amis, deux garçons et deux filles, Huang et Xiong, Leï et Lou-ki. Leurs sentiments deviennent ambivalents à l'adolescence, la jalousie les guette. Jusqu'à un point de non- retour ?

Le roman commence par ce que le titre indique : Huang est exilė sur la falaise, son cercueil ouvert près de lui. Quand les forces l'abandonneront, il lui restera à s'y allonger et à attendre la mort. Pourquoi un tel sort ? Nous remontons alors le fil à travers des chapitres qui alternent les voix des protagonistes , dans une nature de forêts profondes, sur fond de rites très codifiés des ancêtres et de rivalité adolescente pleine de rancœur et de non-dits.

C'est un roman d'une grande lenteur et très contemplatif : il faut vraiment se mettre à ce rythme pour en apprécier la beauté de l'écriture et la justesse des sentiments décrits. Si tout semble aller de soi dans cette tribu, il n'en est rien en réalité : la nature humaine reprend ses droits, la culpabilité du père de Huang qui n'a jamais pu lui révéler le secret de ses origines, la folie de sa mère qui en est la conséquence, la fougue de l'amour qui émerge là où on le voudrait ou pas, les interdits qu'on s'autorise malgrė le poids des traditions, la transgression propre à l'adolescence, universelle.

Un roman ambitieux mais qui de mon point de vue aurait méritė quelques pages supplémentaires : la forme elliptique de la fin est trop rapide, on ne sait plus rien du devenir de quelques personnages principaux, des éléments du merveilleux tournent cours ( le paon et le cheval). J'ai néanmoins aimé cette atmosphère mystérieuse et je me suis attachée à ces adolescents si proches de ceux d'aujourd'hui finalement dans la découverte de leur premier amour, de sa beauté et de sa souffrance aussi.

Un roman plein de poésie, de grandeur d'âme et d'humanité.


Le royaume des cercueils suspendus
Florence Aubry
Le Rouergue
Collection Epik

samedi 22 novembre 2014

Rencontre avec Denis Guiot


Denis Guiot est le directeur de la collection Mini Syros Soon.
17 titres sortis à ce jour pour aborder la science-fiction avec les enfants dès 8 ans.

Je l'ai rencontré récemment dans le cadre de mon travail de bibliothécaire et il ferait lire de la SF à n'importe quel réfractaire tant son enthousiasme pour ce genre est communicatif.

Son message : la science-fiction nous aide à comprendre le monde d'aujourd'hui. Cette collection aborde des sujets de société qui peuvent faire débat mais qui constitueront la vie des jeunes générations, alors autant les aider à s'y adapter en les faisant réfléchir avec gravité et humour. La réflexion philosophique n'est pas loin non plus.

Et la collection s'agrandit avec une collection Mini Syros Soon +, à partir de 10 ans.
Des textes plus longs, plus étoffés, sur ce que pourrait nous réserver le futur et qui méritent qu'on s'y attarde pour la réflexion sur le monde.

Deux titres sortis pour l'instant : 



Des ados parfaits d'Yves Grevet : Anatole et Célia s'apparentent à des robots. Ils suscitent d'ailleurs jalousie et méfiance. Des évènements curieux vont les interroger. Ce qu'ils vont découvrir sur eux fait frémir. Jusqu'où peut-on aller pour la perfection ? 





Ascenseur pour le futur de Nadia Coste : Brett vit en 1991. Martyrisé par une bande de caïds de sa classe, il se réfugie un jour dans un ascenseur d'un entrepôt abandonné où un adolescent tout en noir et à la mèche rebelle l'attend. Le bouton indique 2080...Et si la machine à aller dans le futur existait vraiment ?


Des romans qui se lisent facilement et qui posent de vraies questions sur le monde de demain que nous allons laisser à nos enfants. Et très franchement, on n'est déjà pas loin de la réalité...

Collection Mini Soon et Mini Soon+
Syros

Un grand merci à Denis Guiot pour nos discussions passionnées et passionnantes !


mercredi 19 novembre 2014

Ça pépite !


Les lauréats des pépites 2014 enfin dévoilés !
C'était hier soir... 



Catégorie Album : La vie rêvée de Michel Galvin, Le Rouergue



Catégorie Roman européen ado : Le livre de Perle de Timothée de Fombelle,
Gallimard jeunesse


Catégorie BD-Manga : deux pépites

Hilda et le chien noir de Luke Pearson,Casterman
Pelote dans la fumée (vol.1) de Miroslav Sekulic-Struja, Actes sud




Catégorie Documentaire : Chine, scènes de la vie quotidienne de Nicolas Jolivot, Hong-Fei


Catégorie Petite enfance : La boîte à images d'Emmanuelle Houdart, 
Thierry Magnier


Catégorie Livre d'art : Tous les ponts sont dans la nature de Didier Cornille, Hélium


Catégorie Création numérique : Botanicula de Jaromir Plachy, 
Amanita Design Studio




mardi 18 novembre 2014

Le livre de Perle

Il vient juste de sortir.
Je viens juste de l'acheter.
En deux jours à peine, je l'ai lu.
Je me suis laissée envoûter par cette histoire ou plus exactement ces histoires. 
Car il y en a plusieurs...
Et quelle maîtrise de l'auteur ! Et en même temps, une si touchante humilité...

Il est rare pour moi après la lecture d'un roman (mais celui-ci n'en est pas totalement un...) de me jeter sur les mots. Mais là, ils me poursuivent, me harcèlent presque...alors, je vous livre mes impressions, à chaud.

Je pourrais vous parler de Joshua Ilian Perle, de son Royaume perdu, de sa fée disparue, des guimauves et de leur merveilleux papier aussi subtil que leur contenu, de valises amassées, remplies de trésors au fil d'une quête éperdue, de magie, de rois sanguinaires, de guerres, d'archers, de forêts, de trains, de voyages, de cabanes perdues, de rivières, de nature, de sorts ,...oui, ce livre, c'est tout ça à la fois mais bien plus encore.

C'est d'abord un livre sur l'amour.
Et un livre sur l'exil.
L'amour rapproche. L'exil éloigne.
A moins que ce ne soit l'inverse...
On perd le fil, on le retrouve, si ténu, mais bien là... 
Ces histoires nous mènent sur un chemin jamais emprunté jusqu'alors.

Trois histoires imbriquées autour d'un seul homme, entre réel et imaginaire. Des pages délicieuses, pleine d'aventures, de féerie, de poésie, de rendez-vous manqués, de signes, de filiation, de pouvoir, de trahison...Impossible de tout énumérer.

Mais le tour de force est ailleurs : car il y a aussi l'écrivain ou plutôt le raconteur d'histoires. Il fait partie intégrante de ces pages. A 14 ans et vingt-cinq ans plus tard. Deux histoires qui s'imbriquent aux trois autres, en filigrane, à la manière d'une pirouette intellectuelle de haut vol. Et toujours cette écriture, précise, riche et simple à la fois, qui touche au cœur par ce qu'elle nous livre d'essentiel.

Le lecteur est alors emporté au cœur même du processus de création. Qui n'a jamais été fasciné par la genèse d'une histoire ? Où commence-t-elle ? Où s'arrête t-elle ? Comment naît-elle ? Par quels ressorts profonds guide-t-elle la main et l'esprit de celui qui la créé ? 

Timothée de Fombelle, au sommet de son art, en esquisse quelques contours en la faisant participer pleinement : une frontière invisible entre la réalité et l'imaginaire, deux mondes qui se nourrissent, pas aussi imperméable qu'elle veut bien le laisser croire. Et le raconteur d'histoires se laisse guider : des sensations, des lectures, des souvenirs le façonnent, son histoire peut aussi lui échapper, ses personnages lui indiquer alors la marche à suivre et il lui faut recommencer...et arriver à la fin, si tant est que fin il y a...Il en devient alors le dépositaire, celui qui doit en témoigner. Son histoire le dépasse, il n'est plus maître de rien ou de si peu de choses...Humble serviteur.

C'est un roman à première vue mais surtout un magnifique conte, LE conte absolu où la réalité transcende l'imaginaire et l'imaginaire la réalité, aboutissement s'il en est de ses précédents romans, dont on retrouve ici les thèmes de prédilection et cette alchimie si particulière.

"Les histoires nous inventent"(p. 285)

Que va bien pouvoir nous écrire ce talentueux auteur après cette perle ?


Résultat ce 18 novembre...et franchement, je serais heureuse qu'il la remporte !

Le livre de Perle
Timothée de Fombelle
Gallimard jeunesse

lundi 17 novembre 2014

Génial, il pleut !

Je ne sais pas par chez vous mais là où j'ai la chance d'habiter, si l'été n'a pas été formidable, l'arrière-saison nous a comblé : belle lumière, beau soleil et ressourcement immédiat. Evidemment, on voudrait que ça dure mais faut bien qu'il pleuve un peu !

Voici albums et  bande dessinée pour dédramatiser 
avec humour le retour de la pluie...


Malika Doray livre là un album pour les petits tonique et joyeux qui montre que la pluie, ce n'est pas aussi vilain que ça : le retour de l'automne peut aussi être source de petits plaisirs au quotidien comme boire du chocolat chaud, prendre un bon bain moussant, manger des petits biscuits. Et finalement se dire que "Il ne fait jamais aussi bon dedans que lorsqu'il pleut dehors". Une jolie façon très positive et très gaie de dédramatiser le retour de la nuit et des jours moins chauds. A chaque saison ses petites joies...

Et voici le tome 4 de cette bande dessinée dont j'ai déjà parlé LA et quelle poilade ! Il pleut et Ana Ana ne peut pas sortir avec sa bande de doudous. Alors, ils décident de jouer dans la chambre et les champions du désordre (comme l'indique le titre) vont entrer en action ! Parce que jouer à la balle dans une chambre comme si on était dehors, ça craint vraiment...surtout quand la maman passe pas loin et que la panique gagne nos sacrés loustics...Mais rester sérieux longtemps, mission impossible ! Et quand la pluie a cessé, eh bien, on va jouer dehors pardi ! J'adore le burlesque de ce nouvel épisode, les dessins bourrés d'humour et le vécu dans lequel bon nombre de jeunes lecteurs vont se reconnaître et sourire.


Pour terminer, je vous invite à retrouver l'atmosphère de la pluie qui tombe et de l'émerveillement qu'elle suscite chez le petit dans ce magnifique album dont j'ai parlé ICI et qui est sélectionné pour les Pépites Petite enfance du prochain Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil.
Résultat le 18 novembre !

Génial il pleut !
Malika Doray
Loulou & Cie
66-67

Ana Ana : les champions du désordre
Alexis Dormal et Dominique Roques
Dargaud

Quand il pleut
Junko Nakaruma
Editions MeMo

samedi 15 novembre 2014

Maestro : à vous de jouer !

Un documentaire qui dépoussière le métier bien mystérieux de chef d'orchestre, voici une expérience très intéressante pour les musiciens en herbe ou amateurs, dont je fais partie !

C'est le chef Alain Altinoglu, connu internationalement, qui nous fait faire la visite du métier et on apprend une foule de choses : l'organisation interne de l'orchestre, ses différentes couleurs, son évolution à travers le temps, les différentes interprétations d'une partition, la formation requise, les qualités nécessaires à ce métier et plein d'anecdotes personnelles qui égayent la présentation et la rendent très vivante.

Un métier de passion passionnant et exigeant, présenté ici d'une façon claire et précise, avec les illustrations décalées de Bruno Gibert, qui apportent une note d'humour à ce métier fait de rigueur et de discipline mais aussi de moments de joie quand la musique rassemble vers un même but ceux qui la font ensemble.

Une plongée extrêmement intéressante et vulgarisatrice sur ce métier méconnu qui met en oeuvre les cinq sens au service de la musique, pour la porter vers nos oreilles à travers le temps. C'est aussi un métier de transmission. J'ai été absolument charmée par cette approche, bravo les artistes !

Un documentaire mené à la baguette !

Petit bonus...

L'instrument, là, sur la photo, c'est mon hautbois : un instrument fascinant et exigeant, ça fait quatre ans que j'apprends...Et l'occasion de mettre en avant le magnifique album qui le met en scène (Sélectionné dans le Prix des Incorruptibles, catégorie CE1).



Maestro : à vous de jouer, le métier de chef d'orchestre
Avec Alain Altinoglu
Ira Imig
Chantal Lamarque
Illustré par Bruno Gibert
Actes sud junior

jeudi 13 novembre 2014

L'arbre et le poteau


C'est un album encore une fois magnifique que livre les éditions Courtes et longues.

Aussi bien dans sa forme que dans son fond et l'ensemble donne une si belle harmonie.

Un arbre vit sa vie et semble avoir toujours été là. Une présence rassurante et bienfaisante. Puis, un jour, les hommes plantent un poteau électrique à côté de lui. Tout les différencie. Mais plus que tout, le poteau va ressentir une immense solitude. Alors, l'arbre va aller vers lui et jeter un lien végétal entre eux. Que les hommes vont évidemment s'ingénier à détruire. Mais la nature est la plus forte : les hommes ne le savent-ils pas encore ? Ce sont des oiseaux qui vont finalement faire leur nid sur le poteau. Il va finir par trouver sa place lui aussi et devenir indispensable au paysage.

Un album que j'ai lu pour la première fois il y a quelques semaines et qui m'a procuré une belle kyrielle d'émotions, que j'ai eu besoin de laisser retomber un peu avant de pouvoir y mettre ces mots.

Déjà, c'est un livre sublime dans la présentation. Le texte est amené par petites touches sous forme de conte. La mise en page ne laisse rien au hasard : choix du papier, typographie, sens de lecture renversé à l'horizontale, tout concourt à donner la certitude d'une belle rencontre littéraire en l'ouvrant.
  
Une très belle fable écologique aussi pleine d'enseignement sur l'acceptation de la différence.

Coup de cœur ! 
65


L'arbre et le poteau
Laurent Condominas
Nina Missir
Editions Courtes et longues

mardi 11 novembre 2014

Quelle drôle d'idée la guerre !

Bomoventre le roi s'ennuie. Un jour, dans son grand ennui, il rencontre un charlatan Voiturabras qui prétend guérir de tous les maux et surtout de l'ennui. Illico, il est nommé son conseiller. La seule issue d'après lui : faire la guerre, pardi ! Alors le roi donne ses ordres aux villageois : construire un donjon imprenable, faire des lances avec les branches de pommiers et s'entraîner au combat. Sauf que les habitants ne sont guère aguerris, c'est le cas de le dire...L'absurdité atteint le summum lorsque le roi s'en prend au pays voisin chez le roi Capėdėpė dont l'armée, passée la première surprise, se défend plutôt bien. " Quelle mauvaise idée la guerre ! " finalement...

Un album qui aborde le sujet sous le biais de la bêtise : faire la guerre pour faire la guerre sans s'en donner les véritables moyens et surtout sans réfléchir aux conséquences. Le travail sur les illustrations est remarquable comme toujours avec cet auteur-illustrateur : des grands tableaux avec une couleur dominante et une  foule de détails à observer ( comme ce petit chat noir témoin de la bêtise humaine et qui semble être le lien).

Un album qui permet d'aborder la guerre sur un ton décalé dans lequel les enfants pourront se reconnaître (comme dans la cour de récréation) : colère, respect des limites de l'autre et vivre ensemble.

Quelle drôle d'idée la guerre !
64

Eric Battut
Didier jeunesse



Et pour aller plus loin...


Revue GEO Hors-série octobre-novembre 2014

lundi 10 novembre 2014

Pas de pitié pour les pattes noires !

Dans la basse-cour, ça swingue ! 
Nina est une pintade férue de rock, et notamment de batterie. Sa vie va prendre une sacrée tournure quand elle va rencontrer Étienne Delaho et Betty Boom, un canard bassiste et une dinde chanteuse. Ils vont créer le groupe des pattes noires ! Repérés par un impressario, ils vont quitter la ferme pour faire leurs débuts au Cabaret Spar. Les autres animaux qui  s'y produisent ne vont pas voir leur arrivée d'un très bon œil. Le monde impitoyable du showbiz, mais surtout un impressario bien diabolique, va mettre à mal notre groupe. Mais Nina a de la jugeotte et elle va mener l'enquête haut la main.


Quel roman plein de suspense, de musique et de solidarité ! Très plaisant à lire, pas un temps mort et un tempo mené tambour battant. 


Le monde du show business y est décrit dans toute sa cruauté (de sacrés clins d'œil !) mais la force d'un groupe est plus forte que tout, ainsi que sa passion de la musique.






Pas de pitié pour les pattes noires !
Claudine Aubrun
Illustrations d'Anne-Lise Combeaud
Le Rouergue
Zigzag

samedi 8 novembre 2014

L'héritage du clan Morgan

A l'insu de sa grand-mère Violette, Béa, orpheline depuis l'âge de deux ans, découvre un mystérieux manuscrit. Celui d'un roman inachevé des ses propres parents, journalistes disparus dans un accident de la route, plus que suspect. Elle va alors découvrir un pan secret de leur histoire : sous les pseudonymes de Bérénice et Titus Morgan, ses parents étaient des écrivains mondialement connus. Ils s'inspiraient de faits réels pour construire leurs histoires, qui tenaient en haleine un bon nombre de lecteurs fidèles. Avec l'aide de son amie Tess et des relations de sa grand-mère archiviste, la jeune fille va se donner comme défi de terminer ce roman inachevé et de faire revivre la gloire de ses parents. Mais le monde de l'édition cache des carnassiers peu scrupuleux...


La thématique de ce roman m'a attirée mais je suis restée largement sur ma faim par ses aspects trop prévisibles. L'écriture est soignée mais manque vraiment de fantaisie. C'est dommage car l'intrigue est intéressante, les personnages bien campés. Une petite déception donc. 





L'héritage du clan Morgan
Justine Jotham
Oskar jeunesse
Coll. La vie

vendredi 7 novembre 2014

Petit somme

Venez ! Ce magnifique album emmène le lecteur pour une sieste sous les arbres en compagnie des animaux de la forêt.

Une grand-mère décide que faire un petit somme dehors dans son landau sera plus que bénéfique au bébé. Elle prépare pendant ce temps le goûter. Les animaux de la forêt jouent aux curieux et aux petits babys-sitters. Puis, l'heure de manger arrive pour tout le monde. Une assiette pour le bébé, une pour les animaux...

Il se dégage de ces pages une tendresse infinie dans les gestes simples du quotidien qui touchent là à l'essentiel.

Très peu de texte mais des attitudes à observer, des couleurs, des odeurs, de bruissements, des chuchotis...
Beaucoup de naturel comme la vie qui passe faite de petits bonheurs de rien et de tout.

Coup de cœur absolu pour cet album plein de poésie et de douceur.




63
Retrouvez l'avis de : 
-Céline-Le tiroir à histoires


Petit somme 
Anne Brouillard
Seuil jeunesse


mercredi 5 novembre 2014

Dans ma poche, des petites poches...tout nouveaux, tout beaux !


Ils sont quatre, emportés dans ma poche...
Comme un jeu de cartes...Je les ai étalés...
Par lequel commencer ?
Allez ! Un de tiré et les autres tour à tour...
Lus et appréciés.
Comme toujours, avec cette collection, de belles découvertes.
Je les attends toujours les nouveaux sortis.

Parmi eux, j'ai mes préférés...


  • Plus de saisons de Nancy Huston : un hymne à l'imagination et à la nature sur fond d'histoire de princesse moderne...Je n'ai pas été très convaincue par ce texte, dommage...
  • En marche d'Eléonore Cannone : les parents ont parfois de drôle d'idée ! Partir en randonnée en famille, Hugo renâcle. Pour se donner du courage, il grignote ses bonbons préférés et sème discrètement dans la nature leur emballage...Heureusement ! La famille se serait bien perdue ! Un Petit Poucet des temps modernes. Pas mal du tout ce texte ! 
  • La nappe blanche de Françoise Legendre : une nappe de lin brodée en 1910 par une mère à sa fille Jeanne pour son cadeau de mariage. Une nappe qui sera témoin de grands événements familiaux jusqu'en 2014 où une autre Jeanne se fait conter son histoire. Un texte émouvant sur la transmission comme je les aime, écrit par une collègue bibliothécaire en plus.
  • La chasse aux papas de Mathis : Paul et Pauline...Ces deux-là étaient fait pour se rencontrer. Ils vont partir à la recherche du papa idéal...vont partager ce rêve ensemble et à leur retour, une belle surprise les attend chacun...Un texte très sensible, très chouette sur l'amitié enfantine et ses idéaux si beaux, mon "préféré" des quatre. Retrouvez l'avis de Sophie-La littérature de jeunesse de Judith et Sophie par ici.


Collection Petite poche
Thierry Magnier

lundi 3 novembre 2014

Le miel des trois compères

Trois compères-un loup, un renard et un ours- se promènent en forêt et trouvent un rayon de miel. Un merveilleux butin s'il en est et qui aiguise la convoitise. Vous vous doutez bien qu'il y en a deux de trop ! 

17 versions de cette histoire (une variante par double page) se répètent et ce que c'est chouette ! 

A chaque fois, une surprise, une pirouette, on s'y perd, on s'y retrouve, on rit car finalement, leur point commun est que la convoitise est souvent synonyme de stupidité...

Un exercice de style réjouissant qui se termine par une chute succulente et qui fait l'unanimité, seulement, il fallait y penser...

Un livre comme un jeu sur les mots, avec le même point de départ,
Un livre qui donne envie de se livrer soi-même à l'exercice,
Un livre surenchère dégoulinant de miel comme en témoigne les illustrations de Gaëtan Dorémus toutes dorées,
Un livre où on a du mal à dire laquelle de
62
s versions est sa préférée...

Un livre qui donne envie de se faire de belles tartines !

Je me suis bien régalée en tout cas à cette lecture !

Le miel des trois compères
Richard Marnier et Gaëtan Dorémus
Le Rouergue

dimanche 2 novembre 2014

Appli coup de cœur #1 : Bonne nuit

On vient de changer d'heure et la nuit va peu à peu envahir un peu plus nos journées. 

S'il y a bien une application que les petits adorent, c'est bien celle-ci et franchement, elle vaut le coup : graphisme très soigné, narration fluide,  belle voix, jolie musique et tendresse au moment du coucher.

Dans la ferme, la nuit tombe et les animaux (treize en tout) sont prêts à s'endormir. Il suffit de toucher du doigt une des fenêtres qui s'ouvre alors sur un animal et ses petits. On peut les faire bouger, les faire pousser leurs cris et surtout leur éteindre la lumière. L'obscurité se fait et l'animal se couche et s'endort. Quand on a endormi tous les animaux, on les entend ronfler. Sauf un petit enfant n'a pas encore éteint sa lumière...On lui souhaite bonne nuit, et la tablette s'éteint elle aussi.

Plusieurs langues en choix possibles (12 au total) et on peut ajouter des animaux à la panoplie de la ferme par paire de trois pour 0,99€. Il existe une version été et une version hiver (avec la neige et Jingle Bells).

Cette application , je l'utilise régulièrement en accueil petite enfance, en complémentarité avec des livres lus sur la nuit ou le sommeil. Je peux faire interagir les petits qui le souhaitent et c'est toujours un grand succès, y compris auprès des adultes.

Toute douce, avec ces animaux colorés et tout mignons, voici une application idéale pour une première approche de la tablette avec des tout-petits à utiliser comme une petite surprise et leur faire plaisir...mais pas trop longtemps avant de s'endormir...

Retrouvez l'avis de ma copinaute sur  Déclickids
Et celui d'Applimini


Bonne nuit/ Heidi Wittingler
Fox and Sheep GmbH
2,99€ + achats intégrés (0,99€)
Disponible sur l'Appstore (iPad, iPhone et iPod Touch)
Pour les moins de 6 ans

samedi 1 novembre 2014

Du nouveau sur Méli-Mélo : rubrique numérique !

Désormais, chaque premier dimanche du mois, un billet "Appli coup de cœur" va apparaître sur ce blog : pas forcément des nouveautés, mais des applications et/ou des Ebooks que j'utilise, qui m'ont séduite et que j'ai envie de partager sur le même modèle que mes chroniques livres.

Cela fait un bout de temps que j'y songe sans vraiment trouver le temps ou sans oser franchir le pas ? Il y a pourtant déjà du numérique sur ce blog et j'espère pouvoir m'y tenir...

Dans mon travail de bibliothécaire jeunesse et plus précisément de référent petite enfance, cela fait maintenant plus de trois ans que j'expérimente la tablette numérique. A ce stade-là, on peut parler de réelle pratique, qui a pris du recul, qui s'interroge, qui observe ce qui se joue, aussi bien au niveau de l'enfant que de l'adulte. Et c'est passionnant !

Loin de moi l'idée d'opposer les deux supports mais au contraire chercher toujours à atteindre leur complémentarité. Tout est question aussi d'accompagnement et d'implication de l'adulte avec l'enfant -y compris avec les tout-petits mais à plus petite dose car leur attention n'est pas la même-, finalement comme avec le livre.

Le numérique est en marche : essayons donc de se l'approprier au lieu de le diaboliser, la qualité existe aussi, elle côtoie des propositions bien moins attrayantes, mais comme dans la production livresque...

En attendant ce premier rendez-vous (demain !), faites un petit tour vers les pépites Création numérique du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, résultat le 18 novembre prochain ! 
Parmi elles, j'ai mes préférées...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...