Le livre de Perle

Il vient juste de sortir.
Je viens juste de l'acheter.
En deux jours à peine, je l'ai lu.
Je me suis laissée envoûter par cette histoire ou plus exactement ces histoires. 
Car il y en a plusieurs...
Et quelle maîtrise de l'auteur ! Et en même temps, une si touchante humilité...

Il est rare pour moi après la lecture d'un roman (mais celui-ci n'en est pas totalement un...) de me jeter sur les mots. Mais là, ils me poursuivent, me harcèlent presque...alors, je vous livre mes impressions, à chaud.

Je pourrais vous parler de Joshua Ilian Perle, de son Royaume perdu, de sa fée disparue, des guimauves et de leur merveilleux papier aussi subtil que leur contenu, de valises amassées, remplies de trésors au fil d'une quête éperdue, de magie, de rois sanguinaires, de guerres, d'archers, de forêts, de trains, de voyages, de cabanes perdues, de rivières, de nature, de sorts ,...oui, ce livre, c'est tout ça à la fois mais bien plus encore.

C'est d'abord un livre sur l'amour.
Et un livre sur l'exil.
L'amour rapproche. L'exil éloigne.
A moins que ce ne soit l'inverse...
On perd le fil, on le retrouve, si ténu, mais bien là... 
Ces histoires nous mènent sur un chemin jamais emprunté jusqu'alors.

Trois histoires imbriquées autour d'un seul homme, entre réel et imaginaire. Des pages délicieuses, pleine d'aventures, de féerie, de poésie, de rendez-vous manqués, de signes, de filiation, de pouvoir, de trahison...Impossible de tout énumérer.

Mais le tour de force est ailleurs : car il y a aussi l'écrivain ou plutôt le raconteur d'histoires. Il fait partie intégrante de ces pages. A 14 ans et vingt-cinq ans plus tard. Deux histoires qui s'imbriquent aux trois autres, en filigrane, à la manière d'une pirouette intellectuelle de haut vol. Et toujours cette écriture, précise, riche et simple à la fois, qui touche au cœur par ce qu'elle nous livre d'essentiel.

Le lecteur est alors emporté au cœur même du processus de création. Qui n'a jamais été fasciné par la genèse d'une histoire ? Où commence-t-elle ? Où s'arrête t-elle ? Comment naît-elle ? Par quels ressorts profonds guide-t-elle la main et l'esprit de celui qui la créé ? 

Timothée de Fombelle, au sommet de son art, en esquisse quelques contours en la faisant participer pleinement : une frontière invisible entre la réalité et l'imaginaire, deux mondes qui se nourrissent, pas aussi imperméable qu'elle veut bien le laisser croire. Et le raconteur d'histoires se laisse guider : des sensations, des lectures, des souvenirs le façonnent, son histoire peut aussi lui échapper, ses personnages lui indiquer alors la marche à suivre et il lui faut recommencer...et arriver à la fin, si tant est que fin il y a...Il en devient alors le dépositaire, celui qui doit en témoigner. Son histoire le dépasse, il n'est plus maître de rien ou de si peu de choses...Humble serviteur.

C'est un roman à première vue mais surtout un magnifique conte, LE conte absolu où la réalité transcende l'imaginaire et l'imaginaire la réalité, aboutissement s'il en est de ses précédents romans, dont on retrouve ici les thèmes de prédilection et cette alchimie si particulière.

"Les histoires nous inventent"(p. 285)

Que va bien pouvoir nous écrire ce talentueux auteur après cette perle ?


Résultat ce 18 novembre...et franchement, je serais heureuse qu'il la remporte !

Le livre de Perle
Timothée de Fombelle
Gallimard jeunesse

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

16 nuances de première fois

Le jour de l'âge de raison

Jusqu'ici, tout va bien

Les petits amis de la nuit

Coup de cœur numérique #34 : Tip Tap mon imagier interactif