Premier chagrin

C'est la chronique de Céline, du blog Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait Livresse, qui m'a donné envie de lire ce roman. Je ne pense pas que la couverture et le titre m'auraient forcément attirés à première vue. Et cette histoire, pétrie d'une humanité vraie, m'a bouleversée : certains aspects trouvent écho avec mon histoire personnelle.

Sophie, 14 ans, veut s'émanciper aux yeux de ses copines et de sa maman. Le moyen qu'elle trouve est de répondre à une annonce de baby-sitting. Peu à peu, elle ira de surprise en surprise. Elle apprend bien vite que ce ne sont pas des enfants qu'elle va garder, mais une vieille dame, une grand-mère prénommée Mouche, gravement malade et en fin de vie. Elle va pourtant affronter un secret de famille, sans vraiment le savoir au début. Mais quand elle comprend que la vie de Mouche s'accroche à cela, elle fait tout son possible, avec d'autres de ses amis, pour rendre la mort de son amie la plus apaisée qui soit. Sophie va se révéler aussi adulte que les adultes.

Il y a dans ces pages un profond respect de la vie humaine : c'est Sophie qui relate ces moments parfois incongrus passés auprès de cette grand-mère au caractère bien trempé. Elle a décidé de préparer au mieux ses proches à son départ, surtout ses petits-enfants. Pour elle, la mort n'est pas un tabou, elle fait partie de la vie. Sophie va donc l'aider à mettre de l'ordre dans sa vie passée et cela va la mener elle-même à une réflexion sur la mort mais aussi sur la vie, notamment avec ses proches : sa mère, son père qui l'a abandonnée et son grand-père. Mouche lui a transmis ce message vital : vivre pleinement sa vie au jour le jour car la mort peut nous cueillir à chaque instant.

Il n'y a pourtant dans ce roman rien de larmoyant mais au contraire beaucoup d'humour, de très beaux moments de partage et de dialogues.

Ma fille de 13 ans l'a lu aussi et j'ai été heureuse de pouvoir en parler avec elle. La littérature jeunesse a ce don de réunir les générations sur des sujets lourds avec une certaine légèreté mais aussi beaucoup de réflexion.

Un livre que je n'ai pas lâché une fois commencé : une belle leçon de vie et surtout de dignité.

Les avis de : 

Premier chagrin
Eva Kavian
Mijade 
Zone J

Commentaires

  1. Je l'ai beaucoup aimé aussi ! ici http://enfantipages.blog.lemonde.fr/2012/01/02/premier-chagrin/
    et son dernier Ma mère à l'Ouest est trèèèès fort également http://enfantipages.blog.lemonde.fr/2012/11/09/ma-mere-a-louest/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Nanou ! je le note aussi le second, la façon dont tu en parles me tente beaucoup !

      Supprimer
  2. Bonjour,
    Ce roman me tente beaucoup ; j'ai lu de nombreuses bonnes critiques et le sujet me touche beaucoup. L'autre roman, Ma mère à l'ouest, est également sur ma liste de livres à lire. Apparemment, l'auteur aime traiter des sujets difficiles (ici, il me semble,le handicap et la parentalité). Un auteur à suivre...

    RépondreSupprimer
  3. Ah ben c'est une découverte pour moi ! Merci beaucoup ! Je note le titre. :)

    RépondreSupprimer
  4. Il y a de petites merveilles dans le rayon "jeunesse". On les oublie trop souvent.
    Bonne fin de soirée.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

16 nuances de première fois

Le jour de l'âge de raison

Jusqu'ici, tout va bien

Les petits amis de la nuit

Coup de cœur numérique #34 : Tip Tap mon imagier interactif