Pages

jeudi 29 mars 2012

L' Escale du livre 2012


Véritable village dédié au livre, l'Escale du livre fête ses 10 ans ! 

C'est désormais une étape incontournable dans le paysage culturel aquitain...

Et cette année, la littérature jeunesse est particulièrement mise à l'honneur. 

Si vous n'êtes pas trop loin de Bordeaux , pensez-y, faites-y une petite ou une grande escale ! 
(Il fera moins beau, raison de plus :)...

Du 30 mars au 1er avril 2012 
Quartier Sainte-Croix
Bordeaux
Gironde
Aquitaine
(programmation ici).

mercredi 28 mars 2012

Skellig

Pour ma part, ce roman est une révélation...et le fait de l'avoir lu après "Je m'appelle Mina et j'adore la nuit", dont ce roman s'est inspiré, y ajoute encore à l'enchantement que ces deux histoires m'ont procurée. Du coup, je ne sais plus très bien quel est celui qui a nourri l'autre et vice-versa tant ces histoires se mêlent et sont tour à tour suite et début. Du coup, "Je m'appelle Mina" prend une profondeur encore accentuée et "Skellig" apporte les éléments qui l'éclaire. 

C'est l'histoire de deux enfants, Mina, dont on s'étonne de la maturité et du savoir, et de Mickaël, son nouveau voisin, perturbé par ce déménagement dans cette nouvelle maison, mais plus encore par l'angoisse liée à la naissance prématurée de sa petite sœur et dont la petite vie reste suspendue. De surcroît, il va faire une rencontre "fabuleuse" dans le garage plus que branlant : un petit homme tout rabougri, tout poussiéreux qui prétend n'être personne. Mickaël va le révéler à Mina et ils vont vivre tous deux une expérience étonnante...

Ce roman est plein de pudeur et d'infini respect. Il est un hymne à la vie et à la faculté de l'enfance de toujours s'émerveiller, d'avoir cette façon de voir ce que les adultes ne voient plus. C'est extrêmement beau et délicat.

Il y a des livres, comme ça, dont on se dit qu'on est heureux de les avoir rencontré...

Skellig
David Almond
Flammarion

lundi 26 mars 2012

Sa majesté P.P. Ier

P.P Cul-Vert, le retour !

Le 7ème tome de cette fabuleuse série vient de sortir et on retrouve l'inénarrable P.P Cul-Vert et ses amis Rémi et Mathilde pour notre plus grand plaisir : cette fois, le surdoué de la bande est absent le lendemain du conseil de classe qui l'a une fois de plus consacré ! Ce n'est pas possible pour ses amis, il a dû se passer quelque chose ! Ils découvrent que son box à l'internat a été fouillé de fond en comble...mystère....Des indices s'accumulent et l'enquête va finalement mener Rémi et Mathilde sur une île bretonne perdue, en plein crachin et château branlant....Mais dans quel piège s'est donc fourré P.P Cul-Vert ? 




Cette nouvelle aventure est bourrée d'humour à chaque page, de rebondissements les plus rocambolesques, d'amitié, d'impertinence, de suspens, bref, on ne s'ennuie pas une seule seconde ! Elémentaire, cher P.P Cul-Vert !
Un pur plaisir de lecture !

A lire dès 9 ans.

Biographie de l'auteur

Jean-Philippe Arrou-Vignod est né à Bordeaux. Il vit successivement à Cherbourg, Toulon et Antibes, avant de se fixer en région parisienne. Après des études à l'Ecole normale supérieure et une agrégation de lettres, il enseigne le français au collège. Passionné de lecture depuis son plus jeune âge, il s'essaie très tôt à l'écriture et publie son premier roman à l'âge de vingt-six ans. Il est depuis l'auteur de nombreux romans, pour la jeunesse comme pour les adultes. Chez Gallimard Jeunesse, il a notamment écrit Une famille aux petits oignons, qui rassemble les histoires de la famille des Jean-Quelque-Chose, Magnus Million et le dortoir des cauchemars (Grands formats) et les six premiers tomes de la série Enquête au collège (Folio Junior).

Sa Majesté P.P Cul-Vert
Enquête au collège
Jean-Philippe Arrou-Vignod
Gallimard jeunesse

jeudi 22 mars 2012

Madame Pamplemousse et ses fabuleux délices

Les parents de Madeleine l'obligent à travailler chaque été-pour son bien !- dans l’immonde restaurant "Le Cochon Hurleur" de son détestable oncle, Monsieur Lard. Elle a seulement le droit de faire la plonge depuis qu'elle a montré ses talents de cuisinière. Mais un jour, alors qu'elle doit d'urgence aller acheter l'infâme pâté de son oncle (encore lui !), elle découvre par hasard le plus merveilleux des magasins : tenu par Madame Pamplemousse, cet endroit un peu bizarre est rempli de mets extraordinaires venus d’un autre monde – salami de Minotaure, bacon de ptérodactyle, et j'en passe ! Madeleine en rapporte un délice à tomber par terre mais très rare. Lorsqu'il le découvre, Monsieur Lard oblige Madeleine à espionner Madame Pamplemousse pour lui voler ses secrets et faire ainsi du Cochon Hurleur le restaurant le plus prisé de Paris. Mais Madeleine, Madame Pamplemousse et son drôle de chat Camembert commencent à s'apprécier, jusqu'au jour où Madame Pamplemousse s'aperçoit de cet espionnage et aide Madeleine à faire valoir son talent.

Ce roman est un vrai régal, à déguster d'une traite : un véritable enchantement ! La présentation, les illustrations, tout est fait pour éveiller les papilles du lecteur.

A lire dès 9 ans.

La suite début mai : "Madame pamplemousse et le café à remonter le temps".

Madame Pamplemousse et ses fabuleux délices
Rupert Kingfisher
Illustrations de Sue Hellard
Albin Michel jeunesse
Collection Witty

lundi 19 mars 2012

L'école est finie

Roman d'anticipation ? j'espère bien que non...mais on ne sait jamais....à certains égards, ce roman touche à la même thématique que "On n'a rien vu venir" (voir billet sur ce blog) puisqu'il aborde aussi un système totalitaire appliqué au milieu scolaire et ça fait froid dans le dos !

Nous sommes en 2028 (dans 16 ans, autant dire demain !) : l'école n'est plus gratuite et certaines familles sont obligées de faire passer un contrat très longue durée à leurs enfants avec des entreprises (on en reconnait bien certaines, la couverture n'est pas équivoque non plus...), qui en échange de leur "travail", leur donne un semblant d'éducation....Le fossé entre riches et pauvres ne cesse de grandir, les enfants des pauvres sont stigmatisés, exploités mais une résistance est organisée par certains enseignants et ça finit quand même par une note d'espoir...On suit deux enfants, un garçon et une fille, dans ce système : ils réagissent différemment, leurs parents aussi. On a vraiment mal pour eux. L'école est-elle vraiment finie ?

Ce court roman s'invite lui aussi dans le débat actuel sur l'école et finalement la société de demain. Il fait également réfléchir à ce que nous voulons vraiment. Et je me réjouis que la littérature dite "de jeunesse" s'empare de débats de société et permette d'échanger entre générations. Je suis certaine que les enfants d'aujourd'hui refuseraient cette école-là en bloc...c'est pour eux qu'on vote dans quelques semaines, non ?

Yves Grevet, l'auteur, est instituteur en CM2 et c'est lui qui a écrit l'excellente trilogie Méto (Syros).

La collection Mini-syros est à suivre...une excellente collection : des textes courts de qualité.

A lire à partir de 9 ans et sans limite...

L'école est finie
Yves Grevet
Syros
Mini-Syros

vendredi 16 mars 2012

"On n'a rien vu venir"

Voici, pour le moins, un roman qui tombe à pic dans le débat électoral actuel : sept chapitres, sept voix pour relater par différents personnages qui se croisent, l'arrivée au pouvoir d'un parti très, très extrême, au point de décréter la couleur de l'habillement par jour, l'heure de se lever, ce qu'on a le droit de manger, ..... Au point de décider aussi que les marginaux, les handicapés, les homosexuels, les étrangers, bref, les différents doivent être exclus. Certains vont fuir pour se protéger, d'autres se cacher, d'autres subir et tendre le dos, et d'autres collaborer...

En voici quelques extraits : 
"ça c'est mis en place petit à petit, on n'a rien vu venir. Tant qu'on est pas concernés, tant que ça se passe chez le voisin, on fait le dos rond....(p. 60). Ils se sont avancés masqués, ils promettaient du nouveau, une société en mouvement, ça m'a plu, si j'avais su...(p.61) Quand il s'agit de quelqu'un qu'on connait en vrai, ça prend une tout autre tournure qu'un nom de catégorie sur un papier (p. 96)."

Des voix commencent à s'élever contre ce machiavélisme, et notamment des voix d'enfants, qui disent la révolte, la non-acceptation.

C'est un roman fort, percutant, qui fait réfléchir sur ces mécanismes insidieux, qui appelle à un vrai réveil des consciences. Il est préfacé par Stéphane Hessel en personne où il renouvelle aux jeunes générations son appel à l'indignation et à son corollaire l'engagement, fondements de toute démocratie digne de ce nom.

A lire dès 10 ans.

"On n' a rien vu venir"
Roman à 7 voix : Sandrine Beau, Clémentine Beauvais, Annelise Heurtier, Agnès Laroche, Fanny Robin, Séverine Vidal, Anne-Gaëlle Balpe
Illustrations de Aurore Petit
Préface de Stéphane Hessel
Alice
Collection Deuzio

mercredi 14 mars 2012

Je m'appelle Mina et j'adore la nuit....



"Ecrire, c'est emmener les mots en promenade".

Voici une phrase tirée de la fin de ce livre qui en résume parfaitement bien l'essence...
Un enchantement pour ma part : un Objet Littéraire Non Identifié même !

Mina est une jeune fille sans conteste douée pour l'imagination mais au fil des pages, on perçoit chez elle comme une fêlure : le deuil de son papa en est sans doute une des raisons mais elle fait des efforts surhumains pour "dompter" cette absence. Sa maman, très présente, très "entourante" l'y aide beaucoup. Elles s'épaulent l'une l'autre dans cette épreuve. Déscolarisée, elle apprend beaucoup avec elle car elle se met à son rythme. Mais chez Mina, on perçoit aussi plein d'autres choses : une sensibilité à fleur de peau, un anti-conformisme brut de décoffrage, un regard très aiguisé et assez inquisiteur sur le monde des adultes et notamment le milieu scolaire, parfois une sorte de dédain vis-à-vis des autres enfants...Mais Mina est différente, ça c'est sûr ! Et, elle n'entre pas dans "les cases"...Elle se réfugie alors dans son imaginaire, qui la nourrit, qui lui permet de rester en équilibre...Elle sait qu'elle doit aller vers les autres, c'est difficile pour elle, mais elle va y arriver...

Les pages sont régulièrement ponctuées de ses activités hors-piste, parfois assez délirantes mais ô combien remplies de poésie ! J'ai pris le temps d'en tester certaines et franchement, on se retrouve à l'aune de sa propre adolescence quand on s'essayait aussi à des exercices d'écriture. Ce livre, c'est ça : l'histoire de Mina sous la forme d'un journal et d'un atelier d'écriture. Cela peut paraitre déroutant. Pour ma part, j'ai adoré ! Du coup, quand j'en aurai le temps (?!), je lirai Skellig (1er roman jeunesse de David Almond et qui a inspiré Mina...). Mais quand ce sera le moment...j'essaie toujours de laisser une petite respiration...

Billet écrit avec ma fille de 12 ans...qui a adoré ce livre aussi ! 

Activité hors-piste
Titre de chapitre













Je m'appelle Mina et j'adore la nuit
David Almond
Gallimard jeunesse

Le site de l'auteur ici 

lundi 12 mars 2012

Show de vents !

Un spectacle musical décoiffant unique en son genre ! 

10 clarinettistes et une saxophoniste qui revisitent tous les genres musicaux avec humour, poésie, tendresse dans une chorégraphie épatante. 
Pas un temps mort, des acrobaties (si ! si !) avec les instruments, un répertoire très large allant de la musique de film, au jazz, au classique, chansons populaires, chansons enfantines, tout y passe dans un ordre savamment mis en place, pour le plus grand bonheur des oreilles et des yeux !

Une très belle façon de rendre la musique accessible, on sort de là ragaillardi !

C'est un spectacle de la Compagnie France en scènes ici

En voici un extrait pour vous en donner une idée :

 

Si ce spectacle passe près de chez vous, n'hésitez pas, bon moment garanti !

dimanche 11 mars 2012

Mandela et Nelson

Je ne l'avais pas encore lu, pour être honnête, je n'en avais pas particulièrement envie mais le fait qu'il soit lauréat de la catégorie Romans juniors des Prix Sorcières 2012...je m'suis dit, quand même, un p'tit effort ! 
eh bien, bof, je ne l'ai pas terminé...
Et il n'est pas plus emprunté là où je travaille...

C'est une histoire gentillette, pleine de bons sentiments : tolérance, différence, respect, partage, solidarité, anti-sexisme, valeurs du sport, en l'occurrence le football (!) (les bonnes...), un regard sur l'Afrique très crédible (les lieux existent vraiment), des personnages attachants, un ton enfantin mais bien de l'âge du narrateur,...bref, de bons ingrédients ! Le tout donne une petite histoire assez conformiste tout de même...

Résumé de l'histoire : Plus que trois jours avant le match contre les Allemands. C'est la première fois que l'équipe de foot de Bagamoyo, Tanzanie, va rencontrer une équipe européenne, avec des maillots et tout le grand jeu. En tant que capitaine, Nelson doit encore remettre le terrain en état, trouver des filets pour les buts et réunir tous les joueurs. Parmi eux, il y a Mandela, sa soeur jumelle, imbattable en défense. Leur père les a baptisés ainsi car ils sont nés le 9 mai 1994, le jour où Nelson Mandela est devenu le premier président noir d'Afrique du Sud. Mandela est très différente de Nelson. Elle se mêle toujours de tout et se bagarre à la moindre occasion. Mais dès qu'il est question de football, Nelson peut compter sur elle.

En fait, autre chose me gêne là-dedans : deux romans du même éditeur parmi les lauréats, peut-être qu'on aurait pu permettre une plus grande pluralité, non ? d'autant que la sélection le permettait...mais bon, ça, ce n'est que mon humble avis !

Mandela et Nelson
Hermann Schulz
Ecole des Loisirs
Coll. Neuf

jeudi 8 mars 2012

12 histoires de liberté, égalité, fraternité

Voici des nouvelles, qui de mon point de vue, devraient être le manuel d'instruction civique de nos pré-ados et ados !

11 nouvelles en fait :  la préface de Jo Hoestlandt nous en donne la raison...de 11 auteurs de la littérature jeunesse d'aujourd'hui et 3 illustrateurs. 

Des histoires qui partent toutes de situations concrètes et qui nous prouvent combien ces mots si abstraits que Liberté, Egalité et Fraternité sont des mots vivants, à vivre tous les jours, en exerçant son libre arbitre, en allant vers les autres, en se disant que rien n'est perdu d'avance et que chacun d'entre nous a son rôle à jouer là-dedans...Des auteurs qui se racontent en toute simplicité à travers notre devise nationale et ce qu'elle a représenté pour eux à un moment de leur vie.

Des histoires toutes différentes mais qui font réfléchir, qui posent les vraies questions sans pour autant apporter de réponses toutes faites...Une présentation colorée et tonique bien agréable aussi. 

Il serait intéressant de débattre à partir des ces histoires avec la jeune génération d'aujourd'hui...

A mettre entre toutes les mains !

12 histoires de Liberté, Egalité, Fraternité
Sous la direction de Jo Hoestlandt
Avec : Nadine Brun-Cosme, Claude Carré, Sophie Chérer, Marie Deplechin, Bernard Friot, Delphine Grenier, Maud Hermon, Jo Hoestlandt, Martin Page, Michel Piquemal et Thomas Sotto
Illustrateurs : Olivier Balez, Marc Daniau et Marianne Ratier
Escabelle 
(eh oui ! encore)

lundi 5 mars 2012

Prix Sorcières 2012

Et les lauréats sont ! :

  • Tout-petit : Un peu perdu de Chris Haughton Ed. Thierry Magnier : Catastrophe ! Bébé Chouette est tombé du nid...








  • Albums : De quelle couleur est le vent ? de  Anne Herbauts Ed. Casterman : De quelle couleur est le vent ? est la question qu'a un jour posée un enfant aveugle à un grand...







  •  Premières lectures : L'enfant de Colas Gutman Ed.  Ecole des Loisirs (Mouche) : Léonard est un petit garçon de la ville. Tous les week-ends, ses parents l'emmènent à la campagne...A quoi ça sert un enfant ? lui demandent les animaux...Humour puissance 10.






  • Romans juniors : Mandela et Nelson  de Hermann Schulz Ed. Ecole des loisirs (Neuf) : une histoire autour du football entre une sœur et un frère jumeau.







  • Romans ados : L'innocent de Palerme de  Silvana Gandolfi Traduit par Faustina Fiore Ed. Les Grandes Personnes : Superstition, loi du silence, corruption, justice sont autant de thèmes de roman pour les jeunes, qui demeure avant tout une histoire vécue à hauteur d'enfant.
     







  • Documentaires : Chimères génétiques de  Julie Lannes Ed. Atelier du poisson soluble : Herbier Génétiquement Modifié ! A partir d’expériences scientifiques réelles, Julie Lannes a imaginé une série de plantes telles qu’elles pourraient évoluer, après « greffe » de gènes d’origine animale. Et le résultat et étonnant !





  • Un prix spécial a été attibué à ELZBIETA pour l'ensemble de son œuvre. 

    Pour en savoir plus : ici

    La poésie, c'est la vie !

    14ème Printemps des poètes du 5 au 18 mars 2012
     "ENFANCES"
    le site ici 

    La Terre

    La terre hurle et pleure
    Sans qu'on s'en rende compte d'ailleurs.
    En hiver comme en été
    Elle fait fondre ses glaciers.
       Elle ordonne aux nuages
         De cesser de neiger.
                                                                             Elle fait faire des mirages
                                                                            Au sable doré.
                                                                         Ah ! Ne voyez-vous donc pas
                                                                        Que la terre aura tout essayé
                                                                            Pour nous raisonner ?

    Poème écrit par ma fille de 12 ans (voir aussi l'onglet Plumes en herbe de ce blog...).

    jeudi 1 mars 2012

    L'équation africaine

    Un roman très fort, par endroits violent, sur les tréfonds de l'âme humaine que l'auteur Yasmina Khadra excelle à décortiquer. J'ai même du mal à trouver les mots pour en parler tellement la lecture de ce livre vous interroge et vous secoue. Vous n'en sortez pas indemne.

    Rien ne prédestinait le docteur Kurt Krausmann à vivre le sort d'un otage au large de la Somalie : son existence bien réglée à Francfort va basculer à la suite d'un drame personnel qui lui tombe dessus sans crier gare. Son ami de toujours, Hans, riche hommes d'affaires dont l'existence est désormais vouée à l'humanitaire, lui propose alors de l'accompagner sur son voilier jusqu'aux Comores. Kurt finit par accepter. Au fil du voyage, il commence à oublier ses démons jusqu'à cette nuit où des pirates prennent d'assaut le bateau...Commence alors pour lui et son ami une longue descente aux Enfers, dans un monde de mercenaires assoiffés de vengeance (le poids de l'Histoire est ici omni-présent), aux nombreuses contradictions et conduites irrationnelles.
    Au bout de ce chemin, Kurt va devenir un autre homme, va accepter ce qu'il n'osait voir dans sa vie d'avant au prix d'une introspection douloureuse, va découvrir l'immense respect que l'on doit à la vie des autres et à la sienne.

    Yasmina Khadra, dont je garde un excellent souvenir des précédents romans, atteint dans celui-ci le sommet de son art : le lecteur se laisse emporter par le souffle épique de cette aventure hors-norme, est porté par son écriture flamboyante, et reste abasourdi par ce qu'il vient de toucher sur l'humanité dans ce qu'elle a de pire et de meilleur.
    Un roman exceptionnel.

    Le site de l'auteur, c'est ici

    L'équation africaine
    Yasmina Khadra
    Julliard
    Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...