La question qui tue

Quatrième de couverture : "Depuis que la maîtresse lui a reproché de poser des questions absurdes et perturbantes pour la classe, Wendy a décidé de ne plus ouvrir la bouche. Pendant plus d'une semaine, elle a réussi à garder ses questions pour elle. Mais jeudi, à la fin de la leçon de sciences, Wendy ne pouvait plus retenir les mots qui se bousculaient dans sa tête. Elle a levé la main et demandé d'une voix claire : Est-ce que les fleurs sont des soupirs ? Madame Laroumette a regardé le plafond, l'air ahuri et furieux, et s'est exclamée : Alors là, c'est la question qui tue ! Le lendemain, la maîtresse était morte". 

Et Wendy prend peur : elle pense réellement qu'elle possède "la question qui tue" les gens qu'elle approche et n'ose plus la prononcer. Elle se fait tout un film sur la question....jusqu'au dénouement.
Un roman sur la culpabilité et le pouvoir imaginatif de l'enfant. Un roman aussi sur le déni des adultes face aux interrogations de l'enfance, sur la solidarité enfantine entre êtres différents (l'amitié "amoureuse" de Wendy avec Tobias), sur le choc des cultures et le transfert.
Vous comprendrez tout cela en le lisant...

Un roman très profond, magistralement écrit (mais c'est du Audren tout de même !), attendrissant et rafraichissant malgré les thématiques qu'il aborde.

Superbe !

La question qui tue
Audren
L'Ecole des loisirs
Collection Neuf

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

La petite fille qui inventait des histoires

Arbre

Ribambelle

La princesse de l'aube

Ma grand-mère est une terreur