Articles

Affichage des articles du octobre, 2017

Trois fantômes

Image
Il parait que c'est l'époque de s'intéresser aux fantômes, monstres, sorcières et autres créatures sorties tout droit du néant !

Les tout-petits aiment aussi se confronter à leurs peurs et cet album de Grégoire Solotareff est parfait pour ça.

Trois copains, un lapin, un chat et un loup, veulent tous trois être un fantôme. Qu'à cela ne tienne, ils font tous les trois en même temps ce qu'on fait dans ces cas-là : un tissu sur la tête, deux trous pour les yeux, et hop ! Il attendent la nuit pour sortir car en plein jour, leurs oreilles respectives les dénoncent (vous voyez sur la couverture, vous les reconnaissez non ?). Sauf que la nuit, ils se font peur à chacun ! De retour à la maison, une bonne surprise les attend...

Un album tout mignon pour se faire peur juste un petit peu, et à plusieurs c'est encore mieux ! Avec du réconfort à la fin parce que, avoir un peu peur, c'est bien suffisant !
Un album qui pioche dans le jeu collectif ce qu'on oserait pas du t…

Colorado train

Image
"Tout ça est réel , Tout ça est vraiment arrivé ? Il n'y a aucun moyen de retourner en arrière ?...Alors, c'est ça, grandir ?"Page 336.Le lecteur est lui aussi en pleine interrogation à la lecture de ces pages qui vous happent à tel point que vous oubliez la consistance de la réalité.
Colorado train, c'est un roman âpre, entre conte et légende des montagnes, mais aussi la réalité d'un monstre humain qui rôde autour de la chair fraîche des enfants. 
Les Rocheuses, une ville de l'Amérique perdue entre vent soufflant et climat rude, à la fin de la Seconde guerre mondiale.

Une bande d'enfants presque livrée à elle-même vit son quotidien entre construction d'une fusée, grillades et pique-nique dans leur cabane qui leur sert de QG, rivalités entre bandes, dont l'un des protagonistes, Moe, va disparaitre mystérieusement. La vie continue pourtant mais d'un coup, l'intrigue prend un tour encore plus haletant où l'étau se resserre autour des en…

La forêt millénaire

Image
Voici la dernière bande dessinée du grand Jirô Taniguchi, une oeuvre inachevée splendide qui nous présente ce jeune garçon, Wataru, contraint de quitter Tokyo et de vivre à la campagne chez ses grands-parents, suite au divorce de ses parents et la maladie de sa mère.
Changement de vie radical pour lui, confronté à un nouveau mode de vie, nouvelle école, nouveau lieu. C'est surtout la forêt qui l'impressionne, véritable personnage de cette bande dessinée, qui va arriver à insuffler à ce jeune garçon sa force séculaire et lui permettre d'affronter sa nouvelle vie avec plus de sérénité.
Un format à l'italienne donne aux illustrations, où le vert domine, toute la grandeur nécessaire pour leur épanouissement. Les séquences sont remarquablement bien construites, à la fois mouvementées et contemplatives, comme pour mieux se fondre au ressenti du garçon. Un message en filigrane : l'écoute de la nature, dans son message ancestral et toujours vivant, donne une force indéniable…

La noirceur des couleurs

Image
Si vous aimez le thriller, en voici un très bien construit dont personnellement je n'ai absolument pas vu la fin arriver.
Un roman qui pose la question de l'instrumentalisation de la science et plus précisément les limites de son champ d'intervention.
Le récit commence par le journal d'un scientifique le 28 février 1885 qui prépare une expérience dont le lecteur découvre peu à peu les détails sordides.
Cinq bébés sont enlevés la même nuit dans les quartiers pauvres de Buenos Aires et pour chacun d'eux un programme de développement spécifique est prévu et j'avoue qu'au fil de la lecture, la découverte de leur sort respectif fait frémir.
25 ans plus tard, ils refont tous surface devenus adultes mais terriblement perturbés. Un grand choc pour leur famille.
Alejandro, journaliste de son état, est missionné par un des pères pour enquêter sur ce mystère et il est bien loin de se douter en cette 1910, année du centenaire de la République d'Argentine, que cette hist…

P'tite Pousse

Image
...ou l'histoire de la toute petite fille pas plus haute qu'un pouce.
Vous l'aurez deviné, voici une adaptation du conte Poucette d'Andersen.
P'tite Pousse est née d'une graine déposée dans un pot sur le rebord d'une fenêtre d'une vieille femme.  Ravie de son secret, elle a envie de la garder pour elle pour toujours. 
En "grandissant", P'tite Pousse n'en peut plus de cet enfermement. Une coquille de noix et hop ! La vitre cassée et le vaste monde s'offre à elle. De découverte en découverte, P'tite pousse va apprendre à faire ses propres choix. Choix de partir à nouveau, choix de rester...et de revenir sur son lieu de naissance. Le message de besoin de liberté est bien passé...
Un vent souffle dans ces pages, beaucoup de rythme dans la narration, comme une course pour rattraper le temps perdu avec ce besoin intense de se confronter à la vie. Comme une belle métaphore de ce que signifie grandir et acquérir son autonomie.
Les coloris t…

Le loto de la famille souris

Image
Ici la famille souris, c'est un must, des moments de complicité avec nos jeunes enfants devenus grands, des heures passées à s'identifier à cette famille souris, ils s'en souviennent encore !
Alors, cette boîte jeu de loto, on y a joué avec plaisir, retrouvant la finesse des dessins de souris, la délicatesse des couleurs, les mimiques si expressives et les aventures qui s'y rapportent.
Un loto de très belle qualité, aux cartons aux bords arrondis, aux reproductions insérées un peu floutées, des feuilles magiques comme jokers. On s'est tous mis à crier "Souris" (notre chat en perdait la tête !) à chaque fois que la pioche était bonne, remplissant avec concentration nos petites plaques pleines de bouilles souriesques.
Le sourire aux lèvres, de la joie de retomber en enfance, ravivant le souvenir des heures délicieuses de lecture de cette série incontournable de toute bonne bibliothèque jeunesse.
Désormais, j'ai hâte d'avoir des petits-enfants (enfin, pa…

La loi du Phajaan

Image
C'est plus qu'un roman que nous donne à lire Jean-François Chabas. C'est un véritable plaidoyer pour sauver les éléphants d'une torture ancestrale : le Phajaan.
Les éléphanteaux sont capturés très jeunes et leur esprit est brisé par des tortures physiques ignobles qui les font obéir par peur des représailles. Or, l'éléphant est un animal sociable, intelligent et très sensible.
Ce récit est celui de Kiet, jeune garçon thaïlandais, héritier d'une longue lignée de dresseurs d'éléphants. Selon la coutume, son père l'emmène en forêt pour capturer celui qui deviendra son éléphant, Sura. Il doit accomplir, du haut de ses 10 ans, cette tradition immuable qu'est le Phajaan.
Kiet se souvient 50 ans plus tard....de cette terrible capture, de son horreur, de son envie de fuir, de l'implacable serre de la tradition qui se referme sur lui alors que son cœur lui dit tout le contraire. Il se souvient de sa lâcheté mais aussi de son courage, et celui de Sura, quand…

Björn et le vaste monde

Image
Tout de bleu vêtu cette fois, et pages jaunes à l'intérieur, le contraire de son précédent Björn, six histoires d'ours, l'ours Björn (ours en scandinave, un pur hasard, merci à la dernière revue Citrouille pour l'info !) se réveille au printemps de son "hivernation" et vaque à ses occupations dans le vaste monde.
Là encore six histoires, du réveil en passant par le téléphone, le pique-nique, l'invitation, la lettre et le bus 43....
Ah ! Le bus 43, je ne me lasse pas de la lire, c'est ma préférée, tant elle est emblématique de ces courts récits, véritable hymne au quotidien, à l'émerveillement des petites choses, au  ressourcement de la nature,  et on peut dire que cette joyeuse bande s'y connait à merveille dans le domaine.

"Il est 8h07 et, à l'arrêt de bus, tout un petit peuple retient son souffle en voyant arriver l'autobus de la ligne 43."
J'y peux rien, moi, ça me fait vibrer autant qu'eux, cette attente, ce plaisir à…

passionnément...à ma folie

Image
Après 16 nuances de première fois et D'un trait de fusain, je ne lâche pas la thématique de l'amour, il faut croire !
Ce roman, dont le titre reprend la comptine célèbre de l'effeuillage de la marguerite, en en changeant la ponctuation et une phrase, aborde avec beaucoup de justesse la manipulation dans l'amour, et plus précisément l'emprise amoureuse et globale de quelqu'un sur quelqu'un d'autre.
Gwén (Gwénaëlle), 16 ans, jeune fille littéraire, plutôt discrète, a le malheur de tomber amoureuse du beau gosse du lycée, William, beau parleur, sûr de lui, et que toutes les filles rêvent de pouvoir aborder.
Sauf que Gwen, elle ne sait pas. Elle est encore toute étonnée qu'il se soit intéressée à elle, et ne perçoit pas d'emblée les gestes, les attitudes, les paroles de ce jeune homme bien sous tout rapport.
Deux ans d'une relation destructrice.
Le lecteur fait la connaissance de la jeune fille dans une clinique où elle est en soins suite à une TS (t…

D'un trait de fusain

Image
En résonance directe avec le roman 16 nuances de première fois, le dernier roman de Cathy Ytak nous parle du mourir d'amour, pas au sens figuré mais au sens propre.

Ils sont lycéens dans une école d'arts plastiques en 1992.  Mary, Monelle, Julien et Sami.

On assiste à leurs cours de dessins, où se mêlent techniques au fusain, à la sanguine et corps nus de modèles. Avec la découverte des corps, de leurs imperfections ou leur beauté. Un jour, un modèle masculin, Joos, va faire son apparition dans leur vie. 
Les lignes vont sensiblement bouger lors d'un week-end que la bande d'amis s'organise à Saint-Malo : Monelle et Julien vont se mettre ensemble alors que Sami et Joos vont leur apprendre leur homosexualité et leur amour. L'été va les séparer. Les retrouvailles vont sceller leur destin : Joos leur apprend qu'il est séropositif. La bande va alors grandir d'un coup : chacun a des réactions différentes. C'est Mary qui va aller le plus loin en s'engageant…

16 nuances de première fois

Image
16 auteur(e)s, 16 nouvelles sur la première fois d’adolescent(e)s.
Oui il fallait oser. Et combien c’est juste !
Leur point commun : ce point de bascule, ce saut dans l’inconnu du corps de l’autre, le désir, la peur, la force de se tsunami émotionnel.
16 histoires qui abordent tout sans tabou, certaines glauques, d’autres érotiques, jamais pornographiques, toutes sortes de situations voulues, pas voulues, provoquées : l’attente, le coup de foudre, faire comme les autres, dire non et n’être pas entendue ni respectée, la déception ou l’éblouissement, la perte de contrôle, l’abolissement du temps et des corps.

Un seul message : l’amour s’invente dans une rencontre faite de respect et d’attention à l’autre.
En tant qu’adulte, j’aurais aimé pouvoir lire ces mots à 16 ans ! Et en tant que parent, combien certaines histoires m'ont bousculée.

Oui il fallait oser et c’est particulièrement bien réussi, ces échos de vie qui découvrent, maladroitement souvent, se cherchant toujours, ce qu’il y’a de …

Les optimistes meurent en premier

Image
Ce titre, c'est la théorie de Pétula, 16 ans, qui se protège de tout depuis qu'un drame a anéanti sa famille. Préférer que tout se passe au pire, se parer contre les aléas de la vie par tout un tas de superstitions, c'est sa façon de s'en sortir. Elle fait partie d'un groupe d'art-thérapie au lycée qui rassemble des adolescents ayant vécu des drames eux aussi. Leurs rapports sont plus qu'électriques. Jusqu'à ce que Jacob, jeune homme à la main bionique car amputé à la suite d'un accident, arrive et bouscule ce petit monde par sa passion du cinéma. Mais il se pourrait bien qu'il cache un lourd secret lui aussi.
Dis comme ça, on peut se dire : oui, ben, rien de nouveau sous le soleil. Mais c'est sans compter sur le regard de Susin Nielsen qui sait toujours insuffler du positif et de l'humour pour et entre ses personnages.
On lit ce roman parfois le cœur serré mais aussi le sourire aux lèvres tant le lecteur est témoin des transformations de …

Le jour de l'âge de raison

Image
Guetter les transformations réelles ou supposées d’un âge charnière ou du moins désigné comme tel, avouez qu’on y a tous succombé un jour ou l’autre, et pas seulement quand on est un enfant.
C’est ce que vit le jeune garçon de cet album, de son prénom Georges,  qui va fêter ses 7 ans, le fameux âge de raison, dans une semaine.  7 jours, 7 ans.
D'autant qu'il est le premier de sa classe à passer ce cap.
Sacrée responsabilité quand même.
Chaque jour, il tente de décrypter les changements concrets qui ne vont pas tarder à se manifester le jour J. Sûr que ce cap passé, il ne sera plus le même !
Le lecteur le suit donc chaque jour dans ses pensées : est- ce que 7 ans, c'est encore un âge pour jouer aux petites voitures ? Et la crème anti-âge de la salle de bains, elle marche ? Et son père, dont on dit qu'il lui ressemble tant, au même âge, il a fait comment ? Et si on compte les 9 mois passés dans le ventre de maman, il a déjà plus de 7 ans alors ! Et.... Oui, ça le travaille ! Et …

Jusqu'ici, tout va bien

Image
Ne lisez surtout pas la 4ème de couverture avant de vous lancer dans ce roman tant elle vous donnera une impression de clichés bien loin de ce qu'est ce roman en réalité.

Un roman que j'ai eu la chance de lire en avant-première cet été et combien je suis encore à ce jour sous le charme.

On ne peut pas dire que Douglas, Doug, soit gâté par l'existence : un père violent, une mère présente (et combien leur relation est belle !), un frère délinquant idiot et un autre parti au Vietnam.

La famille contrainte de déménager encore une fois à cause du père, c’est l’arrivée dans une petite ville de l’Etat de New York, une arrivée triste doublée de la certitude que rien ne va vraiment changer. Le meilleur ami du père est toujours présent avec son influence néfaste. Leurs magouilles malhonnêtes reprennent de plus belle.

Pourtant pour Doug, tout va changer : il va découvrir la bibliothèque, non pas pour lire mais pour passer le temps, y rencontrer une jeune personne nommée Lil , mais surtou…

Nouveautés Petite enfance

Image
Des petites nouveautés en petite enfance, des que j'aime bien, d'autres un peu moins, mais il en faut pour tous les goûts !

Caché-trouvé, mon album des contraires, Ella Charbon.-Loulou & Cie 
Voici mon préféré : j'ai un faible pour les imagiers photographiques, il se trouve que les petits aussi s'y retrouvent bien en général dans ce type de proposition. Vous allez me dire : rien de révolutionnaire ? Oui et non. Mais celui-ci est particulièrement beau et poétique, il donne envie de faire le sien pour l'offrir à son petit... Sur la photo page de gauche, il y a toujours un enfant en situation et page de droite, un objet, une peluche, un animal pris en photo dans leur quotidien et peut-être même qu'ils ont croisé celui du bout'd'chou. Le tout donne un imagier sur les contraires, les formes, les émotions, sans didactisme, mais avec un cheminement comme un parcours de découvertes quotidiennes. De très belle qualité, avec un titre bien trouvé, il séduira les pe…

Coup de cœur numérique #34 : Tip Tap mon imagier interactif

Image
Pour ce 34ème coup de coeur numérique, voici une triple combinaison complémentaire !
Tip Tap mon imagier interactif existe déjà en livre avec un CD-Rom et j'en avais parlé .
Il est sorti il y a un an en anglais sous le titre Tip tap on the road, mon imagier interactif in english.

Et pour compléter l'offre, voici l'application sortie début septembre, qui a l'intelligence de coupler le français et l'anglais, puisque les petits doigts peuvent choisir le tip tap en français ou celui en anglais !







Le principe est le même : on tape les mots proposés et ils apparaissent sous forme animée. On peut donc composer son paysage au gré de son imagination.  Et c'est drôlement bien fait ! Sans s'en apercevoir, l'enfant combine écriture et lecture.
Graphiquement, c'est superbe, comme toujours avec le duo Louis Rigaud et Anouck Boisrobert. Une fois le paysage terminé, on peut l'enregistrer et l'imprimer. Et se composer son propre petit livret. En anglais, le princi…