Lectures d'été #5 : Sirius

©Méli-Mélo de livres

Lire un roman de Stéphane Servant, c'est toujours se délecter des mots et des messages transmis. Des pages qui s'avalent et qu'on a envie aussitôt de relire.



"Dans le monde de Sirius, les poings fermés sont plus nombreux que les mains tendues." 

On retrouve dans Sirius des thèmes de ses autres romans, et plus particulièrement La langue des bêtes, cette animalité qui repousse encore plus loin l'humain dans ses propres contradictions.

On y trouve aussi des thématiques engagées et contemporaines sur l'écologie, sur l'accueil de l'autre, sur le rapport homme/animal, sur la différence, sur l'exil, sur les choix de chacun.

Un grand roman sur la tolérance, sur les respect des espèces animales et végétales à pied d'égalité.

On y côtoie la mort, la violence, la jalousie, l'amour, l'amitié, la force de la nature et ses secrets, la littérature et le pouvoir des mots, l'indicible des liens humains , qu'ils soient parentaux, fraternels ou amicaux. Mais aussi le venin des mots quand ils sont manipulés.

Une source d'inspiration multiple qui pose de vraies questions philosophiques sur le monde tel qu'il pourrait devenir (et sur certains aspects, c'est déjà le cas), tel qu'il a pu déjà être il y a des millions d'années, une fin du monde qui interroge sur la place de l'homme sur terre.

On sort de cette lecture à la fois grave et optimiste, on se sent tout petit et en même temps galvanisé, se sentant partie prenante d'une constellation qui nous dépasse mais dans laquelle l'homme a toute sa place, à condition qu'il sache la tenir.

Un très grand roman, que je n'ai pas "résumé" volontairement : à mes yeux, le plus réussi de la collection Epik jusque maintenant.

L'histoire et le cheminement d'Avril et Kid sont une leçon pour ce que nous sommes devenus. Une histoire qui vous transcende et vous rappelle l'essentiel.


A lire de toute urgence !

Mes autres chroniques de l'auteur

Et voici ce qu'en dit l'auteur avec des lectures d'extraits :

"Sirius" de Stéphane Servant from Éditions du Rouergue on Vimeo.

Sirius
Stéphane Servant
le Rouergue
Coll. Epik

Commentaires

  1. Joli avis. J'aime beaucoup ce passage, tu dis beaucoup de choses intéressantes : "On y côtoie la mort, la violence, la jalousie, l'amour, l'amitié, la force de la nature et ses secrets, la littérature et le pouvoir des mots, l'indicible des liens humains , qu'ils soient parentaux, fraternels ou amicaux. Mais aussi le venin des mots quand ils sont manipulés."

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

La vache de la brique de lait

La loi du Phajaan

Petit bruit dans la nuit

Colorado train