Lectures d'été #3 : in english !

©Méli-Mélo de livres

C'est toujours un plaisir pour moi quand je vais à l'étranger de découvrir des titres de littérature jeunesse dans une autre langue et souvent sous une autre forme.
Et ces deux-là, je n'ai pas pu résister au plaisir de me les procurer !



Qui ne connait pas le désormais devenu classique La chasse à l'ours de Michael Rosen et Helen Oxenbury chez Kaléidoscope ? 

Un album randonnée, au double sens du terme, et qui rend hommage à l'imaginaire qui s'empare des possibilités du dehors. Vous savez quand on part en expédition à pied avec ses enfants et que l'aventure est au bout de chaque chemin, chaque relief du paysage prétexte à des rebondissements, et le jeu devient un jeu d'enfant...

La chasse à l'ours en famille, il n'y a rien de tel pour surmonter avec brio tous les obstacles en route, mais réveiller un ours dans sa tanière, est-ce vraiment une si bonne idée ? Et hop, à rebrousse-poil et en vitesse en plus, le chemin à l'envers devient l'occasion d'exercer sa mémoire, même dans la précipitation. Le jeu trouve écho aussi dans la présentation : alternance de pages colorées et en noir et blanc, graphisme linéaire, musicalité des répétitions, tout est fait pour rassurer jusqu'à l'irruption de l'imprévu où là tout s'accélère mais on finirait presque à en rire.

Cet album existe en France en différents formats, également en pop-up mais celui-ci est sonore. Je ne suis pourtant pas très fan des livres sonores, que je trouve souvent de mauvaise qualité. Il est très convenable dans le cas présent et apporte un petit plus ludique sans dénaturer l'esprit.
Ce livre est un régal à mimer, avez-vous déjà essayé ? (L'auteur l'a fait, c'est par .)

Retrouvez l'avis du blog Littérature enfantine


Pic Pic Pic (Albin Michel Jeunessemet en scène un jeune pic vert qui, grandissant, doit apprendre l'activité favorite de son espèce, à savoir piquer avec son bec. Il s'en donne à cœur joie dans tout ce qu'il trouve ! Comme la couverture le suggère, ce livre est plein de trous, un peu au début puis pleins à la fin. Mais rien de tel que de retrouver la tendresse de son parent après cette journée de découverte sur son environnement et ses propres capacités !

Cet album sur l'autonomie apprend mine de rien une foule de vocabulaire à notre volatile ainsi qu'à son petit lecteur. Très coloré, comme tous les albums de Lucy Cousins, il attire bien l'attention. Je le préfère en plus dans ce format cartonné, contrairement en France, où il est plus grand avec des pages souples. Je n'ai rien contre les pages souples (!) mais dans le cas présent, vu les petits trous, le carton est bien plus adapté aux petits doigts pour participer en toute sérénité à l'activité de ce petit pic vert que chaque petit aura bien envie d'aider ! En plus, c'est tellement rigolo de regarder ce qu'on voit à travers les p'tits trous ! Avec des pages souples, c'est donc un peu plus périlleux...
Un album très agréable à raconter favorisant l'interaction (tout ce que j'aime !).

Deux albums à vous procurer d'urgence !
Pour moi, c'est fait et même en anglais, je vais me régaler !

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

La vache de la brique de lait

La loi du Phajaan

Petit bruit dans la nuit

Colorado train