Clair comme lune


Lola a peur du noir. Quand arrive le soir, il faut allumer toute la maison. Le jaune, elle aime bien. Cette lumière chaude qui en émane, ça la rassure. Comme le soleil. La maman a alors l'idée de lui faire apprivoiser les bruits de la nuit en la menant sur la balancelle sur la terrasse. Lola observe cette nuit qui lui fait si peur et elle s'aperçoit que la nuit est pleine de vie. Elle a sa propre lumière : celle de la lune qui éclaire, un peu plus pâle que le soleil. Mais elle veille sur la nuit. Lola s'apaise. Désormais, elle arrive à s'endormir sereinement.

Une histoire sur la peur du noir ici abordée d'une autre façon, assez poétique et tendre. Ce jaune qui envahit les pages contraste avec l'angoisse réelle de la petite fille. Pourtant, elle est entourée (des parents, un chien, une maison rassurante) mais la peur est la plus forte. La maman a alors l'intelligence de se mettre à sa portée et de prendre en compte ce désarroi. Une très belle relation mère/fille dans le dialogue et l'écoute.

Un album très réussi, qui amène les éléments un par un, pour laisser le temps d'observer, de découvrir et de finalement apprivoiser ce noir qui n'est plus aussi effrayant puisqu'il permet le retour du jour.

Apaisant.

Retrouvez l'avis du blog Littérature enfantine

Clair comme lune
Sandra V. Feder
Aimée Sicuro
Didier jeunesse

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Les sentinelles du futur

L'enfant des livres

Les porteurs : #1-Matt

Cœur de bois

Nouveaux livres-jeux !