Articles

Affichage des articles du 2017

Encore plus de bonheur

Image
De la joie de retrouver Angela qui est maintenue en seconde (on ne dit plus redoubler...). Car après Que du bonheur !, voici Encore plus de bonheur.
Et cette année ne va pas être de tout repos non plus : elle ne comprend pas Angela, le premier mois tout allait si bien et ensuite....
1. Elle apprend la nouvelle orientation sexuelle de sa mère, 2. Elle goûte aux joies de la nouvelle orientation culinaire de son père, 3. Elle va devoir faire sans son papi qui a "cassé sa pipe" (lisez le roman, vous comprendrez mieux...) 4. Mais surtout il y a Félix (bonheur en latin !) qui n'arrête pas de se retrouver sur son chemin et franchement quel boulet !
Bref, ce n'est pas encore gagné tout ça !
On retrouve le même humour que dans le précédent, les petites annotations manuscrites partout à la manière d'un journal intime d'ado, des têtes de chapitres qui sont déjà des développements à eux tout seuls (perso j'adore !) mais surtout on retrouve une Angela moins à fleur de peau, …

Invasion de Marsus !

Image
Houba ! Houba !  Les Marsupilamis sont de retour sous la houlette de Benjamin Chaud à travers deux albums que voici :

Une tempête a détruit la maison des Marsus. Ils quittent donc la jungle à la recherche d'un nouveau nid. Sauf qu'à chaque fois qu'ils trouvent un endroit, ils se font déloger par un occupant. Pas très accueillant tout ça !
Une petite maladresse aurait pu mener à une grande catastrophe mais les petits Marsus ont plus d'un tour dans leur sac (ou plutôt des queues lasso très utiles !) et un grand sens de la solidarité. 
Du coup leur vient une idée originale pour leur nouveau nid. 
Aussitôt pensé, aussitôt fait !



Comme dans toutes les maisons du monde, le réveil sonne (oui dans la jungle aussi !) et c'est parti pour se préparer pour partir à l'école.
Le lecteur s'identifie donc immédiatement au quotidien des petits Marsus qui, comme tous les écoliers du monde, apprennent tout un tas de choses, vont à la cantine, font la sieste, du sport, et hop ! C'…

La vache de la brique de lait

Image
Cet album irrésistible aborde une question métaphysique de taille : et si dans la brique de lait qu'on utilise chaque jour ...il y avait une vache ? Si, si ! 
C'est l'affirmation posée dès la première page par un jeune garçon : "Il y a une vache dans la brique de lait".

Dans les pages suivantes, il s'attache à faire la démonstration par moult arguments pour étayer son affirmation de départ.
Et franchement, on se dit pourquoi pas tant il fait preuve de sens pratique, y compris écologique.
Avec un sérieux à toute épreuve, la démonstration est plus que convaincante, se frottant au réel avec une touche de fantaisie et d'humour, servie par des illustrations rigolotes et fort à-propos.
On est là dans le regard de l'enfance, dans ce qu'elle perçoit encore, dans son questionnement, sur les objets du quotidien qui font son quotidien.

On lit cet album en forme de brique de lait  le sourire aux lèvres, avec l'envie de tourner les pages encore et encore, même l…

Miss Pook et les enfants de la lune

Image
"La haine est une défaite, mes enfants. Elle ne tourmente que celui qui l'éprouve" p.171S'il est bien un thème porté haut la main par ce roman époustouflant, tourbillonnant, désopilant, c'est bien le combat de la haine contre l'amour.
De main de maître, Bertrand Santini explore les méandres de l'universalité de ces sentiments contradictoires.
Nous sommes à Paris en 1907, la Tour Eiffel se fait repeindre sous les ordres de Gustave Eiffel, et une sorte de Mary Poppins débarque sur le museau de son dragon. Mais ne vous y trompez pas : celle qui se fait passer pour une gouvernante anglaise irréprochable n'est autre que Miss Pook, sorcière de son état, qui vient enlever les enfants pour leur faire échapper à un funeste destin, les emmener dans son château sur la lune et révéler alors sa véritable nature et l'objectif de son dessein.
C'est ce qui arrive à Elise Dubenpré, fille unique du couple Dubenpré, un couple bien assis au niveau social. Au passage…

Les grands artistes

Image
Une boîte magique pour apprendre à jouer avec l'art !


Ce sous-titre ne ment absolument pas : cette boite aux coloris péchus est réellement magique pour initier les enfants à différents artistes et courants artistiques. 

A l'intérieur, on y trouve 10 dépliants dédiés soit à des artistes-Léonard de Vinci, Caravage, Van Gogh, Monet, Klimt et Kandinsky- soit à des mouvements artistiques- Cubisme, futurisme, surréalisme et pop-art.

Chaque dépliant contient 8 pages mêlant explications et activités à réaliser (2 feuillets d'autocollants et 2 transparents en prime) : tout est conçu pour que l'enfant s'approprie en jouant les techniques, les couleurs, les formes, l'espace et l'oeuvre et/ou l'artiste en question.

Chaque dépliant propose une forme nouvelle d'appropriation : ce n'est nullement rébarbatif mais au contraire très stimulant pour l'enfant mais aussi pour l'adulte qui l'accompagne car lui aussi peut apprendre une foule de choses ! Une bie…

Le complot du trident

Image
Amateurs de polar et de mythologie, ce roman passionnant et mené de main de maître par Tristan Koëgel est pour vous !
J'ai vraiment beaucoup aimé me laisser emporter par le tourbillon de cette histoire qui se situe dans la Rome Antique.
Le point de départ est ce bateau inconnu bloqué à Ostie pour une raison inconnue elle aussi. L'empereur Titus envoie alors son meilleur enquêteur sur place, Publius, qui s'y rend avec son neveu Lucius. Ils font alors une bien macabre découverte : le bateau n'est plus que l'ombre de lui-même puisqu'à son bord gisent des cadavres  morts de la peste. Mais l’œil de Publius est acéré : à leur cou, ils portent un collier en forme de trident.
De retour à Rome, les événements tragiques vont se succéder et les soupçons se confirment : il s'agit bien d'un complot avec tout ce que ce mot implique d'assassinats, de trahisons, de surprises...
La construction de ce roman participe beaucoup de son rythme : des allers et retours ingénieu…

Mort au loup !

Image
C'est typiquement ce type de livre que vous avez envie de partager immédiatement dès sa lecture terminée !
Et pourquoi donc les petits cochons finiraient toujours dévorés par le loup ? Et si on inversait pour une fois ?
Les trois petits cochons sont pris en main par un chien militaire qui essaie tant bien que mal de leur inculquer les rudiments d'un plan de bataille avec les moyens qui vont avec. Sauf que ces petits cochons manquent de moyens (Un bombardier ? De L'argent ? ) mais surtout de jugeote. Déjà, à ce niveau-là de l'histoire, on est pété de rire.
Point de découragement : le plan le plus simple est adopté. Un cochon va attirer le loup dans sa maison pendant que les deux autres seront déjà à l'intérieur. Un plan qui a déjà fait ses preuves non ?
Sauf que nos trois compères tombent sur un loup plutôt pour la paix entre les espèces et en l'occurrence entre cochons et loups. Et ça parlemente jusqu'à une chute assez inattendue !
Rires à tous les étages dans c…

Coup de cœur numérique #35 : Monument Valley 2

Image
Voici le numéro 2 de Monument Valley  (le 1 a été élu jeu de l'année 2014) qui met en scène une mère et sa fille dans un  labyrinthe de structures architecturales magnifiques, remplies d'énigmes à résoudre pour les aider à poursuivre leur chemin. 
On plonge à nouveau avec délice dans cet univers onirique, presque irréel.
On se laisse guider par l'histoire en filigrane qui nous dit le voyage vers l'autonomie de la fille puisqu'elle est séparée de sa mère, en partant sur sa petite barque, réaliser ses propres découvertes pour des retrouvailles. Une vraie aventure !
La bande son est apaisante, pas du tout agaçante. Le graphisme à couper le souffle. On se sent presque en apesanteur dans ce jeu. Et nul besoin d'avoir résolu le volet 1 pour découvrir ce volet 2 !
Parfois, on trouve de suite les mécanismes à enclencher, d'autres fois, on cherche, on tâtonne, on finit par contaminer son entourage. Résoudre à plusieurs est aussi très stimulant.
Personnellement, j'ador…

Petit bruit dans la nuit

Image
Pour clore cette semaine "frissons" (Quoi ? Vous ne l'aviez pas remarqué ?), voici un album petite enfance, le dernier de Sabine de Greef, que j'ai déjà testé en lecture avec des tout-petits. Non seulement c'est un régal à lire mais en plus leurs petites bouilles aux yeux arrondis, toutes en écoute, nous prouvent combien il est adapté.


Comme dans un de ses précédents albums qui fait partie de mon must-Qui dort ici ?-l'auteure invite le petit lecteur à une interaction toujours à la bonne distance. Et de distance, il en est question dans cet album, de distance symbolique.

Une atmosphère de troncs blancs sur fond noir induit une profondeur propice à l'attente : que va-t-il se passer ?
Un petit bruit, symbolisé par trois petits traits rouges fait alors son apparition au loin. On l'entendrait presque...
Il s'agit d'un petit loup, de rouge vêtu, avec son petit doudou lapin, qui apparaît timidement.
Le petit lecteur est invité dans une interaction très bie…

Mon stress monstre

Image
Il s'appelle Max et vit entre deux parents pas très à l'écoute, qui planifient tout pour lui en permanence, ne laissent rien au hasard, pas d'imprévus, pas de fantaisies, des réponses toutes faites, une vie réglée comme du papier à musique, source de stress pour ce jeune garçon intelligent, sensible, bourré de peurs infondées...et pour cause !
Un jour débarque dans ce quotidien sans saveur Benoît, un ancien camarade de lycée du père de Max et qui va mettre un joyeux désordre plein de vie dans cet ennui et mener ce petit monde sur la voie de l'imprudence, de la vraie vie quoi ! Aux adultes aussi de se souvenir de leurs rêves de jeunesse...et de les réactiver s'ils se sont perdus de vue.
Un régal de lecture que ce roman à la 1ere personne avec toute la verve humoristique et l’œil avisé de Luc Blanvillain qui s'y connait à merveille pour amener des sujets en apparence anodins sous les yeux des bambins de 9 à 12 ans, en leur insufflant de la réflexion entre les deux o…

Octobre sur le blog, c'est ...

Image
7 albums - 8 romans - 1 BD - 1 jeu -1 appli -1 concours !

Pour lire les chroniques, c'est sur ce lien 

Une petite vidéo en bonus...

Trois fantômes

Image
Il parait que c'est l'époque de s'intéresser aux fantômes, monstres, sorcières et autres créatures sorties tout droit du néant !

Les tout-petits aiment aussi se confronter à leurs peurs et cet album de Grégoire Solotareff est parfait pour ça.

Trois copains, un lapin, un chat et un loup, veulent tous trois être un fantôme. Qu'à cela ne tienne, ils font tous les trois en même temps ce qu'on fait dans ces cas-là : un tissu sur la tête, deux trous pour les yeux, et hop ! Il attendent la nuit pour sortir car en plein jour, leurs oreilles respectives les dénoncent (vous voyez sur la couverture, vous les reconnaissez non ?). Sauf que la nuit, ils se font peur à chacun ! De retour à la maison, une bonne surprise les attend...

Un album tout mignon pour se faire peur juste un petit peu, et à plusieurs c'est encore mieux ! Avec du réconfort à la fin parce que, avoir un peu peur, c'est bien suffisant !
Un album qui pioche dans le jeu collectif ce qu'on oserait pas du t…

Colorado train

Image
"Tout ça est réel , Tout ça est vraiment arrivé ? Il n'y a aucun moyen de retourner en arrière ?...Alors, c'est ça, grandir ?"Page 336.Le lecteur est lui aussi en pleine interrogation à la lecture de ces pages qui vous happent à tel point que vous oubliez la consistance de la réalité.
Colorado train, c'est un roman âpre, entre conte et légende des montagnes, mais aussi la réalité d'un monstre humain qui rôde autour de la chair fraîche des enfants. 
Les Rocheuses, une ville de l'Amérique perdue entre vent soufflant et climat rude, à la fin de la Seconde guerre mondiale.

Une bande d'enfants presque livrée à elle-même vit son quotidien entre construction d'une fusée, grillades et pique-nique dans leur cabane qui leur sert de QG, rivalités entre bandes, dont l'un des protagonistes, Moe, va disparaitre mystérieusement. La vie continue pourtant mais d'un coup, l'intrigue prend un tour encore plus haletant où l'étau se resserre autour des en…

La forêt millénaire

Image
Voici la dernière bande dessinée du grand Jirô Taniguchi, une oeuvre inachevée splendide qui nous présente ce jeune garçon, Wataru, contraint de quitter Tokyo et de vivre à la campagne chez ses grands-parents, suite au divorce de ses parents et la maladie de sa mère.
Changement de vie radical pour lui, confronté à un nouveau mode de vie, nouvelle école, nouveau lieu. C'est surtout la forêt qui l'impressionne, véritable personnage de cette bande dessinée, qui va arriver à insuffler à ce jeune garçon sa force séculaire et lui permettre d'affronter sa nouvelle vie avec plus de sérénité.
Un format à l'italienne donne aux illustrations, où le vert domine, toute la grandeur nécessaire pour leur épanouissement. Les séquences sont remarquablement bien construites, à la fois mouvementées et contemplatives, comme pour mieux se fondre au ressenti du garçon. Un message en filigrane : l'écoute de la nature, dans son message ancestral et toujours vivant, donne une force indéniable…

La noirceur des couleurs

Image
Si vous aimez le thriller, en voici un très bien construit dont personnellement je n'ai absolument pas vu la fin arriver.
Un roman qui pose la question de l'instrumentalisation de la science et plus précisément les limites de son champ d'intervention.
Le récit commence par le journal d'un scientifique le 28 février 1885 qui prépare une expérience dont le lecteur découvre peu à peu les détails sordides.
Cinq bébés sont enlevés la même nuit dans les quartiers pauvres de Buenos Aires et pour chacun d'eux un programme de développement spécifique est prévu et j'avoue qu'au fil de la lecture, la découverte de leur sort respectif fait frémir.
25 ans plus tard, ils refont tous surface devenus adultes mais terriblement perturbés. Un grand choc pour leur famille.
Alejandro, journaliste de son état, est missionné par un des pères pour enquêter sur ce mystère et il est bien loin de se douter en cette 1910, année du centenaire de la République d'Argentine, que cette hist…

P'tite Pousse

Image
...ou l'histoire de la toute petite fille pas plus haute qu'un pouce.
Vous l'aurez deviné, voici une adaptation du conte Poucette d'Andersen.
P'tite Pousse est née d'une graine déposée dans un pot sur le rebord d'une fenêtre d'une vieille femme.  Ravie de son secret, elle a envie de la garder pour elle pour toujours. 
En "grandissant", P'tite Pousse n'en peut plus de cet enfermement. Une coquille de noix et hop ! La vitre cassée et le vaste monde s'offre à elle. De découverte en découverte, P'tite pousse va apprendre à faire ses propres choix. Choix de partir à nouveau, choix de rester...et de revenir sur son lieu de naissance. Le message de besoin de liberté est bien passé...
Un vent souffle dans ces pages, beaucoup de rythme dans la narration, comme une course pour rattraper le temps perdu avec ce besoin intense de se confronter à la vie. Comme une belle métaphore de ce que signifie grandir et acquérir son autonomie.
Les coloris t…

Le loto de la famille souris

Image
Ici la famille souris, c'est un must, des moments de complicité avec nos jeunes enfants devenus grands, des heures passées à s'identifier à cette famille souris, ils s'en souviennent encore !
Alors, cette boîte jeu de loto, on y a joué avec plaisir, retrouvant la finesse des dessins de souris, la délicatesse des couleurs, les mimiques si expressives et les aventures qui s'y rapportent.
Un loto de très belle qualité, aux cartons aux bords arrondis, aux reproductions insérées un peu floutées, des feuilles magiques comme jokers. On s'est tous mis à crier "Souris" (notre chat en perdait la tête !) à chaque fois que la pioche était bonne, remplissant avec concentration nos petites plaques pleines de bouilles souriesques.
Le sourire aux lèvres, de la joie de retomber en enfance, ravivant le souvenir des heures délicieuses de lecture de cette série incontournable de toute bonne bibliothèque jeunesse.
Désormais, j'ai hâte d'avoir des petits-enfants (enfin, pa…

La loi du Phajaan

Image
C'est plus qu'un roman que nous donne à lire Jean-François Chabas. C'est un véritable plaidoyer pour sauver les éléphants d'une torture ancestrale : le Phajaan.
Les éléphanteaux sont capturés très jeunes et leur esprit est brisé par des tortures physiques ignobles qui les font obéir par peur des représailles. Or, l'éléphant est un animal sociable, intelligent et très sensible.
Ce récit est celui de Kiet, jeune garçon thaïlandais, héritier d'une longue lignée de dresseurs d'éléphants. Selon la coutume, son père l'emmène en forêt pour capturer celui qui deviendra son éléphant, Sura. Il doit accomplir, du haut de ses 10 ans, cette tradition immuable qu'est le Phajaan.
Kiet se souvient 50 ans plus tard....de cette terrible capture, de son horreur, de son envie de fuir, de l'implacable serre de la tradition qui se referme sur lui alors que son cœur lui dit tout le contraire. Il se souvient de sa lâcheté mais aussi de son courage, et celui de Sura, quand…

Björn et le vaste monde

Image
Tout de bleu vêtu cette fois, et pages jaunes à l'intérieur, le contraire de son précédent Björn, six histoires d'ours, l'ours Björn (ours en scandinave, un pur hasard, merci à la dernière revue Citrouille pour l'info !) se réveille au printemps de son "hivernation" et vaque à ses occupations dans le vaste monde.
Là encore six histoires, du réveil en passant par le téléphone, le pique-nique, l'invitation, la lettre et le bus 43....
Ah ! Le bus 43, je ne me lasse pas de la lire, c'est ma préférée, tant elle est emblématique de ces courts récits, véritable hymne au quotidien, à l'émerveillement des petites choses, au  ressourcement de la nature,  et on peut dire que cette joyeuse bande s'y connait à merveille dans le domaine.

"Il est 8h07 et, à l'arrêt de bus, tout un petit peuple retient son souffle en voyant arriver l'autobus de la ligne 43."
J'y peux rien, moi, ça me fait vibrer autant qu'eux, cette attente, ce plaisir à…

passionnément...à ma folie

Image
Après 16 nuances de première fois et D'un trait de fusain, je ne lâche pas la thématique de l'amour, il faut croire !
Ce roman, dont le titre reprend la comptine célèbre de l'effeuillage de la marguerite, en en changeant la ponctuation et une phrase, aborde avec beaucoup de justesse la manipulation dans l'amour, et plus précisément l'emprise amoureuse et globale de quelqu'un sur quelqu'un d'autre.
Gwén (Gwénaëlle), 16 ans, jeune fille littéraire, plutôt discrète, a le malheur de tomber amoureuse du beau gosse du lycée, William, beau parleur, sûr de lui, et que toutes les filles rêvent de pouvoir aborder.
Sauf que Gwen, elle ne sait pas. Elle est encore toute étonnée qu'il se soit intéressée à elle, et ne perçoit pas d'emblée les gestes, les attitudes, les paroles de ce jeune homme bien sous tout rapport.
Deux ans d'une relation destructrice.
Le lecteur fait la connaissance de la jeune fille dans une clinique où elle est en soins suite à une TS (t…