Le chapifoin

J'ai la chance d'habiter à la campagne,  le foin a été ramassé et ça sent merveilleusement bon en soirée.
Et du coup, cela m'a fait penser à cet album ...et figurez-vous qu'il existe un personnage : le chapifoin qui comme son nom l'indique est habillé de foin !

Mais sa belle fourrure embaume tellement qu'elle attire invariablement les...lapins !

N'en pouvant plus d'être poursuivi par cette horde qui le décoiffe, il s'en va voir le grand Raminus, le rat de la prairie...qui malin comme il est, offre à notre grand naïf de lui couper sa belle toison. Un chapifoin tout nu sort de sa tanière. S'en apercevant dans le reflet de la rivière, c'est le drame. Mais là, les lapins vont se révéler bien plus gentils qu'il n' y parait...

Rien de bien extraordinaire dans les ressorts de cette histoire, si ce n'est le personnage inventé auquel on s'attache immédiatement. On est attendri par ses malheurs. C'est certain que tout nu, il n'est pas beau à voir...mais là n'est pas l'essentiel : il a gagné des amis à défaut de sa belle fourrure. Tout n'est pas dans l'apparence, n'est-ce pas ?

De mon point de vue, les illustrations manquent un peu de recherche, c'est dommage. Les couleurs sont là, ça sent bon le foin, les lapins sont assez irrésistibles dans leur posture.

Un album qui nous dit que les conseilleurs ne sont pas les payeurs et qu'il ne faut surtout pas se fier aux apparences.

La prochaine fois que je vois un champ de foin , je chercherais si un chapifoin ne rôde pas dans les parages...

66 ème album/100 pour le Challenge je lis aussi des albums 2016

Le chapifoin
Mathilde Fonvillars
Lucie Maillot
la Palissade

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Arbre

La petite fille qui inventait des histoires

La princesse de l'aube

Ma grand-mère est une terreur

Les extraordinaires aventures du géant Atlas