Hugo de la nuit

©Méli-Mélo de livres
Vous la voyez cette superbe couverture ? Elle est pas magnifique, énigmatique, magique ?
J'y ai ajouté deux petits visages en bas  (toutes mes excuses à l'illustratrice) : voilà, je pourrais presque arrêter ma chronique là car ce sont exactement les deux états par lesquels vous allez passer en lisant ce roman, signé Bertrand Santini (oui, celui-là même qui a écrit le YARK !) et Gurty et Jonas, le requin mécanique et l'étrange réveillon...

Des frissons et du rire aux larmes !

On y fait la connaissance d'Hugo, jeune garçon dont c'est l'anniversaire le lendemain, 13 ans tout de même. 
Il vit avec ses parents, maman auteure à succès, papa botaniste et la nounou Aza au cœur généreux, Fanny la petite chienne, dans une magnifique bastide provençale, non loin d'un cimetière.

Nous quittons donc Hugo au soir de ce grand jour tant attendu, au moment où il quitte le monde réel pour celui des rêves.

Et on peut dire que l'auteur joue avec nos nerfs ! Ce n'est pas une histoire qu'il nous sert mais plusieurs imbriquées, où on croise des tueurs pas très futés il faut bien le dire, des fantômes gentils et ô combien vivants (des morts bien plus vivants que les vivants !), des zombis pas gentils du tout (vous la voyez la main en bas sur la couverture ?), du pétrole, un cimetière, des gendarmes, une plante protégée et disparue,  un magicien venu d'Outre-tombe mais surtout des dialogues à tomber par terre de rire servis par des personnages aux noms évocateurs d'autres lectures (tiens, tiens ! Il y aurait bien du Alphonse Daudet là-dedans et bien d'autres références...), dans ce mélange langagier d'autrefois et contemporain, bref, ça décoiffe !

Le tout au service d'une intrigue haletante, aux rebondissements multiples, si bien que le lecteur finit par abdiquer pour se laisser porter par ces élucubrations délicieuses. Mais sous couvert d'hilarité, l'auteur réussit aussi le pari de la gravité : une belle réflexion sur la vie après la mort, sur l'importance de vivre sa vie avant qu'il ne soit trop tard, sur l'incroyable ténacité des secrets qui arrivent toujours à se frayer un chemin dans notre inconscient.

Un très, très bon moment de lecture déjanté et baroque !
Ne vous en privez pas !

Hugo de la nuit
Bertrand Santini
Grasset jeunesse

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

La loi du Phajaan

P'tite Pousse

La vache de la brique de lait

Colorado train