La promesse de Mirto

...ou comment un premier humain refusa de tuer l'animal.

Je suis très attachée à la collection Trimestre.
Et elle est de retour avec ce numéro 12.

Et en plus, après Trimestre Documentaires, la collection Trimestre s'agrandit ! 
Avec Trimestre pour les petits et Trimestre Premières lectures (dont un des titres me plait tout particulièrement, forcément).

Ce nouveau numéro de Trimestre Les récits illustrés (que j'ai quasiment tous chroniqués )  aborde le respect de la nature telle que cette décision aurait pu changer la face du monde.

D'un récit initiatique à un récit écologique...

Mirto atteint l'âge de sept ans, celui où il doit entrer dans l'âge adulte. Cela passe par un arc et des flèches. Et montrer sa bravoure en tuant les animaux pour la survie du clan.
Mirto le sent d'emblée. Ce n'est pas pour lui. Et quand il voit agoniser la première marmotte dans laquelle il n'a même pas voulu planter sa flèche, sa décision est prise. Il ne tuera point. Il se nourrira de baies et de graines et ira nu, sans peau de bête sur le dos. Son adaptation se fait vite. Le clan va être ébranlé par sa décision. Et va accepter cette sagesse. 

Une grande force tranquille émane de ces pages : ce récit invite à l'acceptation d'un autre point de vue, qui lui aussi a ses propres arguments et invite à la tolérance absolue.

Une très belle cohérence entre les illustrations, sur un fond brun et des croquis noirs, comme sur les murs des cavernes préhistoriques, et ce texte qui déroule sa réflexion implacable, sans heurt et infiniment de respect.

Des questions essentielles sous-jascentes : l'homme a t-il besoin de tuer pour vivre ? Ne doit-il pas respecter la vie ? Et comment affronter la force du groupe par un avis contraire et se faire accepter malgré tout ?

La face du monde aurait pu être changée...il y a longtemps déjà.

La promesse de Mirto
Jennifer Dalrymple
Oskar éditeur
Collection Trimestre

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

La vache de la brique de lait

Petit bruit dans la nuit

Colorado train

La loi du Phajaan