Une histoire de sable

©Méli-Mélo de livres
J'ai eu envie de lire ce roman pour la plume de Benjamin Desmares qui m'avait enchantée avec son roman policier Cornichon Jim.

J'ai eu envie surtout de le découvrir dans un autre registre, celui du roman adolescent. Et force est de constater qu'il sait bien brouiller les pistes !

Une histoire de sable est pour moi un roman suspendu entre deux mondes-le réel et le fantasmé-, fragile et envoûtant comme ces grains de sable pourtant si petits mais dont la masse est capable de nous ensevelir.

Jeanne atterrit pour les vacances d'hiver dans une station balnéaire fantôme, sans vie, sans caractère et la perspective de rester là durant une semaine, coincée avec ses parents en perpétuelle dispute derrière leurs ordinateurs qu'ils n'arrivent pas à lâcher pour le travail, la déprime au plus haut point et exacerbe son caractère révolté, comme toute adolescente qui se respecte. Traînant dans les rues, elle fait la connaissance de deux garçons, deux frères, Alain le grand et Bruno le petit, devant une maison délabrée, qui se révèle être la leur. Deux garçons comme on n'en voit plus, habillés comme dans les années 80 et qui l'assument totalement. Leur passe-temps favori dans cet ennui profond : compter les grains de sable le plus sérieusement du monde. Jeanne va se surprendre à apprécier leur compagnie, à la rechercher jusqu'à ce que l'amour lui tombe dessus avec ravissement. Mais un drame ancien comme il en existe dans les faits divers va lui être dégoupillé à la figure. Néanmoins, elle va garder cette rencontre comme un soleil dans sa vie et en quelque sorte comme si elle avait accompli une mission. 

Ce roman se vit avec lenteur. C'est une lecture délicate au cours de laquelle émergent des questions. Mais j'ai vite saisi que ce récit invite au lâcher-prise et à accepter sa part de fantastique. Il est un prétexte pour mette au jour la naissance du sentiment amoureux quand on s'y attend le moins (et c'est ça qui est bien !) et à mettre en lumière le séisme intérieur que ce sentiment provoque.

On pourrait penser que ce roman est une forme de désespérance. Oui, il l'est dans les paysages, la routine de la vie qui s'écoule sans fantaisie, la fatalité des jours qui s'égrènent. Mais il est aussi une invitation à voir le merveilleux, même anodin. Surtout à garder ces moments précieusement comme un cadeau de la vie. Ne jamais y renoncer.

Jeanne repart avec ce bagage précieux, c'est son jardin secret. Elle en ressort plus forte et confiante que jamais.

Une lecture en demi-teinte, qui peut dérouter mais j'ai aimé les traces qu'elle a laissé en moi.
Une belle ouverture. Un message immense de liberté. Et il n'y a pas plus libre qu'un grain de sable, n'est-ce pas ?

Une histoire de sable
Benjamin Desmares
Le Rouergue
Doado

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Les sentinelles du futur

L'enfant des livres

Les porteurs : #1-Matt

Cœur de bois

D'entre les ogres