Les regards des autres

Laure n'en peux plus. C'est la boule au ventre qu'elle se rend chaque matin au collège et des années que ça dure... Une bande de filles la harcèle et elle ne sait jamais quand leurs brimades ou leurs coups vont tomber. Repli sur soi, manque de confiance, souffrance physique et psychologique, résultats scolaires en baisse, envie de fuguer et passage à l'acte, violence rentrée... Tous ces signes devraient alerter les adultes du collège mais rien ne se passe. Se confier à ses parents ? Elle n' y arrive pas, c'est trop lourd. C'est à sa tante qu'elle va réussir à parler. Et tout va s'enclencher. Oh, elle n'est pas dupe Laure. Elle sait qu'il faudra encore du temps pour se relever mais maintenant elle est prête à lutter et à se défendre.


Des romans sur le harcèlement, ce n'est pas le premier. Mais celui-ci a vraiment quelque chose en plus : on n'est pas dans la démonstration du harcèlement ( la violence qu'il induit se lit entre les lignes) mais il se place d'emblée sur ses conséquences, sans faux semblant. Sur ses enjeux ou plutôt une tentative de compréhension de ses mécanismes : car Laure, plus que de s'apitoyer sur son sort, cherche à comprendre le pourquoi. Pourquoi d'autres jeunes de son âge s'en prennent à d'autres ? Elle se rapproche d'un garçon, Léo, qui a grandi avec elle et qui lui est du côté des harceleurs garçons, et elle découvre que victime, il l'est lui aussi. Être harceleur, c'est un piège qui se referme sur celui qui accepte de le devenir : pour exister. Le collège est une jungle.

On découvre à travers ce roman ces codes que les jeunes s'infligent entre eux, par-devers les adultes, souvent incompréhensibles (une tenue vestimentaire pas adaptée, un look qui ne plait pas, une origine sociale différente, des résultats scolaires trop brillants...) et le harcèlement démarre et il est différent que l'on soit fille ou garçon : davantage dans la brimade verbale pour les filles, dans les coups chez les garçons. 

Et les adultes dans tout ça ? Un regard sans concession de la jeune fille sur leur indifférence apparente-plusieurs fois elle a envie de se confier mais renonce- mais elle s'aperçoit que sa parole est entendue dès qu'elle accepte de la faire sortir.

Ce roman est donc pour moi fort réussi car il englobe tout sur le sujet, sans parti-pris. : plus que sur le harcèlement stricto sensu, il prend de la hauteur et cherche à montrer l'importance de la parole en cas de souffrance et qu'il faut des lieux et surtout des personnes pour la recueillir. En toute confiance.

La confiance est la meilleure arme contre ce fléau. 

Un roman très positif donc malgré sa douleur.

Merci Laure pour ton cheminement.
Puisse-t-il permettre à des jeunes comme toi de pouvoir enfin affronter les regards des autres en toute dignité. Car oui, les regards des autres sont multiples.

Un roman nécessaire je trouve pour une maman qui a été confrontée à ce fléau pour un de ses enfants.

Les regards des autres
Ahmed kalouaz
Le Rouergue 
Doado


Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

La vie comme elle vient

Lettres d'un mauvais élève

D'entre les ogres

Il était trop de fois

L'enfant des livres