L'oiseau qui avait avalé une étoile

©Méli-Mélo de livres
C'est un album délicat, doux et très poétique qui invite à une réflexion sur la différence.

Dès les premières pages, le lecteur est happé par ce qui se joue là : " Un oiseau par mégarde avait avalé une étoile".

Devenant aussi brillant qu'elle, il est rejeté par toute la faune qui l'entoure car la lumière qu'il irradie le fait remarquer et représente un danger.

Seul, banni, l'oiseau traîne alors sa différence dans le désert où un miracle se produit à travers une rencontre qui va bouleverser sa vie.

On ressent la tristesse dans ces pages, l'exclusion dans la parole des autres, mais surtout ceci est très bien rendu par les illustrations d'une très grande beauté. L’œil du petit oiseau par exemple traduit son immense solitude et son incompréhension face au comportement de ses congénères. Les couleurs choisies invitent au voyage et donnent une atmosphère mystérieuse. Texte et illustrations se répondent dans un beau symbolisme.

C'est un album qui à mon sens peut être lu du plus-petit au plus grand tant le message qu'il délivre sur la tolérance et l'acceptation de l'autre est très bien amené. De plus, la belle note d'espoir de la fin et de liberté retrouvée ouvre la perspective d'un dialogue sur le vivre-ensemble.

Coup de cœur pour cet album d'une belle cohérence.

Et le catalogue de son éditeur La Palissade fait vraiment envie !


L'oiseau qui avait avalé une étoile
Laurie Cohen
Toni Demuro
La Palissade

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Coup de cœur numérique #32 : Application Les incos

Lectures de vacances #1 : London Panic !

Mon top 5 du moment en littérature jeunesse

La danse du swap d'été !

Lectures de vacances #2 : Baleine rouge