Un ours dans la bergerie

©Méli-Mélo de livres
J'ai eu envie de lire ce roman déjà pour sa si belle couverture signée Mélanie Rutten.

Et c'est plus qu'un roman : il aborde un sujet qui revient souvent à la une des médias. Celui de l'introduction des ours dans les Pyrénées. Un sujet sensible.

Le père d'Elias est éleveur de moutons. La colère gronde. Régulièrement, des moutons sont tués par le mammifère. Une oursonne a d'ailleurs été abattue. Elias arpente souvent la montagne. Il va y découvrir un ourson blessé, sans doute le bébé de l'oursonne. Que doit-il faire ? Le laisser et le mener à une mort certaine ou le sauver ?

Il fera le second choix, tout en mesurant les conséquences que ce choix implique, surtout vis-à-vis de son père. Enfin, presque. Il va être vite dépassé par la situation. Etre tiraillé entre sa loyauté filiale et son amour des animaux.

Ce roman n'a pas à proprement parler une intrigue surprenante. Mais le lecteur se trouve transporté dans cette belle nature exigeante et confronté à la réalité du terrain : dilemme de l'écologie et des contraintes de l'élevage en milieu hostile.

La relation qui naît entre le jeune garçon et cet ourson est très touchante. Elias va savoir prendre au fil du temps ses responsabilités, non seulement vis-à-vis de l'animal mais aussi vis-à-vis de son entourage. Ce coup de projecteur sur cette histoire la rend terriblement réaliste et pleine d'humanité.

Un roman qui s'empare avec justesse d'un sujet de société, sans leçon à donner, sans parti-pris, dans une nature époustouflante de beauté mais aussi de dangers.
Sans doute est-ce la seule "leçon" à retenir.

Un ours dans la bergerie
Quitterie Simon
Thierry Magnier

Commentaires

  1. J'ai vraiment adoré ce roman qui laisse la porte ouverte à toutes les opinions !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Coup de cœur numérique #32 : Application Les incos

Lectures de vacances #1 : London Panic !

La danse du swap d'été !

Lectures de vacances #2 : Baleine rouge

Mon top 5 du moment en littérature jeunesse