Les autodafeurs tome 3 : Nous sommes tous des propagateurs

Voilà, ça y est, une trilogie qui se termine et quel feu d'artifice !

Un mélange de James Bond 007, d'Indiana Jones, de Retour vers le futur, d'Agatha Christie , de Jules Verne et que sais-je encore !

Tellement passionnant ce troisième volume qu'on essaie quand même de faire durer le plaisir de la lecture mais non, on y arrive pas...On avale les pages comme un assoiffé et toc ! ça y est on a déjà fini !

Les Autodafeurs sont encore plus machiavéliques qu'on ne peut l'imaginer : un plan d'enfer pour mener le monde à sa perte en utilisant les dernières avancées technologiques et ça fait frémir...Et réfléchir sur nos données personnelles et le sens qu'on donne à tout ça pour l'avenir.

Un troisième volume avec les mêmes personnages que les précédents mais aussi de nouvelles têtes, bien faites elles aussi.

Un troisième volume uniquement basé sur les adolescents, très peu d'interventions des adultes. Ils prennent leurs décisions avec ce mélange de gravité due aux événements et de désinvolture propre à leur âge.

Mais laissons donc parler les deux principaux protagonistes : 

GUS : "Bon, oui, je sais, je ne suis pas au meilleur de ma forme...faut dire aussi qu'on ne me facilite pas la tâche hein ! Et je sais, je suis un idiot, c'est assez répété là mais j'assume. Après tout, le principal, c'est d'avoir gagné non ? Et puis, hein, maintenant, je vais me reposer un peu..."


CESARINE : "Quand je vous dis que c'est un idiot...Il aurait pu vous donner envie de lire nos aventures. Je suis contente car je me suis fait un ami, j'ai réussi à détruire la pieuvre noire qui enserre ma tête, les Autodafeurs aussi mais bon, ça c'est plutôt normal, j'y suis quand même pour beaucoup. Et puis surtout, j'ai appris une chose importante : prononcer le verbe aimer.
Donc: 
1. Ne jamais désespérer
2.Ecouter son cœur."

Un Gus en effet égal à lui-même, une Césarine encore plus touchante : ce contraste apporte à l'ensemble une très belle dynamique.

C'est efficace, drôle, tourbillonnant, ingénieux. 
A quand un film ?
Et peut-être un quatrième tome, juste pour le plaisir...Il reste tout de même une question en suspends !

Alors si vous n'avez pas encore succombé à ces aventures, vous avez de la chance, les trois sont sortis et vous pourrez les lire à la suite ! Ne vous en privez pas !

Ce roman parait aujourd'hui.

Mes autres chroniques sur les précédents volumes :
-Les autodafeurs tome 1 : Mon frère est un gardien
-Les autodafeurs tome 2 : Ma sœur est une artiste de guerre

Les autodafeurs tome 3 : Nous sommes tous des propagateurs
Marine Carteron
Le Rouergue
Doado

Existe en version numérique

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

16 nuances de première fois

Le jour de l'âge de raison

Jusqu'ici, tout va bien

Les optimistes meurent en premier

Les petits amis de la nuit