Les Vitalabri

Traditionnellement, ce jour du 31 octobre est consacré aux peurs des fantômes, ogres, sorcières, vampires et autres êtres malfaisants....Non, je ne vais pas faire un billet Halloween aujourd'hui...:)

Mais plutôt aborder une autre peur, celle de l'autre, celle de celui ou celle qu'on ne connait pas et à qui on prête toutes sortes de préjugés, par peur justement.

Les Vitalabri, entre album et roman graphique, met en scène une famille du même nom et qui se cherche indéfiniment un pays, car rejetée de partout ! 

"Connaissez-vous les Vitalabri ? Non non, ne cherchez pas sur une carte ou sur une mappemonde, il n'y a pas de pays Vitalabri. Les Vitalabri sont chez eux partout et nulle part, surtout nulle part. Pourquoi surtout nulle part ? Parce que ceux qui sont nés quelque part, et qui ne sont chez eux que là où ils sont nés et nulle par ailleurs, n'aiment pas les Vitalabri, même ceux qui sont nés près de chez eux. Pourquoi ? certains disent-surtout ceux qui ont le nez rond-qu'ils n'aiment pas les Vitalabri parce que ceux-ci ont le nez pointu, et ceux qui ont le nez pointu, eux, n'aiment pas les Vitalabri parce qu'ils trouvent leur nez trop rond...Enfin, en général, on n'aime pas trop les Vitalabri, vous l'auriez compris. Bon, passons." (p.9).

Bizarre, non ? Y a comme un air de déjà vu et de complètement contemporain là-dedans...
Une fable caustique et décapante, bourrée d'humour, sur le racisme ordinaire, celui qu'on voit sans jamais vraiment le dénoncer par peur de l'autre parce qu'il n'est pas comme nous.

Les illustrations de Ronan Badel sont tout juste parfaites pour mettre de la distance avec ce texte à porter à haute voix : Jean-Claude Grumberg, scénariste de théâtre et de cinéma,  explique la genèse de cette histoire, née de moments de complicité entre sa fille et lui, le dimanche matin sous la couette...
61

Un texte à aborder avec les enfants dès 7 ans et je suis sûre qu'ils auraient bien des choses à nous dire...

Les Vitalabri
Jean-Claude Grumberg
Ronan Badel
Actes sud Junior





Commentaires

  1. En voilà un thème intéressant ! Tu as piqué ma curiosité, je me le note.

    RépondreSupprimer
  2. Il a l'air super... je suis curieuse de le découvrir... Et le trait de Ronan Badel semble se rapprocher discrètement de celui de Sempé je trouve !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

16 nuances de première fois

Le jour de l'âge de raison

Jusqu'ici, tout va bien

Coup de cœur numérique #34 : Tip Tap mon imagier interactif

Les petits amis de la nuit