La valise

Ça débute par une colère...Une grande colère d'un petit bout qui n'en peut plus. Alors, il part mais pas sans rien. Il prend sa valise et commence à la remplir du contenu de son armoire, de la cuisine et du frigo, de la salle de bains...Et puis, aussi ses parents et toute la maison, tant qu'à faire, et tant qu'à être en colère, autant se rassurer !

De bons albums sur la colère pour les tout-petits, il n'y en a pas tant que ça et celui-ci, je le trouve vraiment chouette. 
Il décrit très bien l'impulsivité de la colère où on fait les choses sans réfléchir, puis en les faisant, on s'apaise peu à peu, et on finit par s'apercevoir que finalement, ce n'est pas si grave tout ça. Cette valise si remplie, qu'on ne peut plus la porter, symbolise à elle seule nos encombrements qu'on se crée tout seul. Et peut-on seulement enfermer une colère ?

Le graphisme de cet album est très moderne : un très fort contraste entre la valise noire, mystérieuse et un peu inquiétante, et qui avale tous ces objets et ces personnes, avec les couleurs vives de la vie , symbolisée par ce qui fait le quotidien du tout-petit et qui le rassure. Des découpes dans le papier des pages,  comme autant de trous béants entre le vide et le plein,  qui passent d'une page à l'autre. Remplir, vider, manipuler, autant d'actions essentielles au tout-petit.

Un album qui me plait pour son approche très novatrice du sujet.

La valise
Frédérique Bertrand
Le Rouergue

                 Il compte (60/60) pour le challenge "Je lis aussi des albums" chez Hérisson


Challenge rempli...mais je continue...


Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

16 nuances de première fois

Le jour de l'âge de raison

Jusqu'ici, tout va bien

Les optimistes meurent en premier

Les petits amis de la nuit