BD Rue de Sèvres

Je m'y mets un peu à la BD, par moments,...
J'ai du mal avec l'adéquation image/texte.
Je suis plus à l'aise à me faire mes propres images sur un texte.
C'est comme ça.

En voici trois lues récemment avec un plaisir inégal.





  • Mon père ce héron est pleine d'humour et caricature la surenchère que peuvent mettre parfois les enfants à valoriser les activités de leur parents. Dans la mare aux grenouilles, ça y va ! Mon père ceci, cela, jusqu'au pavé dans la mare : "Mon père, c'est un héron...". Panique dans la mare, vous vous doutez bien ! Une BD bien sympathique pour les plus jeunes.
  • Des canards trop bizarres est ma préférée : Gwendoline est une cane à la vie bien organisée. Gymnastique tous les matins, tasse de thé en équilibre sur la tête, alimentation équilibrée. Quand Elvis, un canard mal peigné et assez farfelu s'installe dans la maison d'à côté, elle se pose bien des questions. Finalement, elle l'accueille comme il se doit et ils deviennent les meilleures amis du monde jusqu'à cette remarque assassine qui leur est faite un jour : "trop bizarre ce canard !". A qui est-elle destinée ? Leur amitié va-t-elle résister ? Je vous laisse le découvrir.
Une BD sur la tolérance, sur le regard qu'on porte sur soi et les autres, remarquablement bien faite dans le message, un peu moins dans les illustrations mais bon, on s'y fait. 

  • Cet été-là : j'en attendais beaucoup, je ne peux pas dire que je sois déçue mais je reste sur ma faim. C'est l'histoire de Rose et Windy, 13 et 11 ans. Pour chaque vacances d'été, elles se retrouvent au lac Awago où leurs parents louent des petites maisons. Il y a la joie des retrouvailles comme toujours mais cet été-là, rien n'est pareil. Deux ans d'écart et plus les mêmes préoccupations. Rose découvre aussi que le couple parental bat de l'aile et ce n'est pas facile ce monde des adultes à appréhender alors qu'on entre dans l'adolescence.
J'ai aimé le sujet mais je n'ai pas été fan du scénario. Il m'a manqué le petit truc en plus pour complètement adhérer à cette histoire. Je n'ai pas complètement compris la façon dont s'imbriquait les éléments et j'ai été totalement hermétique aux dessins, que j'ai trouvé trop fouillis, ainsi que souvent aux enchaînements du texte. Dommage.

Retrouvez les avis de :
-Céline-Mon père ce héron
-Céline-Des canards trop bizarres

Mon père ce héron
Jul
Des canards trop bizarres
Cécil Castelucci et Sara Varon
Cet été-là
Jillian et Mariko Tamaki
Rue de Sèvres

Commentaires

  1. On avait un sacré point commun en lecture de BD pendant nos vacances !
    Comme toi, j'ai bien rigolé avec les deux premières mais je suis un peu déçue de la troisième.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

16 nuances de première fois

Le jour de l'âge de raison

Jusqu'ici, tout va bien

Coup de cœur numérique #34 : Tip Tap mon imagier interactif

Les petits amis de la nuit