Loup un jour

Encore un album étonnant dans son approche...

Mais que nous révèle donc cette couverture ?

Une forêt inquiétante et sombre ? 

Un loup aux pattes d'arbres ?

Et des personnages qui s'y cachent ou jouent ?

Beaucoup d'interrogations...

Il s'agit en fait d'un loup...qui rencontre dans la forêt des personnages de contes bien connus : les trois petits cochons, Petit Pierre, la chèvre de M. Seguin, le petit Chaperon rouge, ...non pas pour les croquer mais pour leur emprunter à chacun de quoi confectionner un gâteau. Un loup gourmand et partageux ? Sûr ? Car "Loup un jour, Loup toujours, naturellement". A chacun d'interpréter la fin.

Un album qui joue sur la peur du loup, fidèle à sa réputation, mais qui induit une part de surprise sur cet animal bien souvent décrié. Les expressions des personnages de contes, terrifiés, croyant leur dernière heure venue, et la masse noire inquiétante du loup dont on ne voit jamais la tête, ajoutent une part de mystère. Le lecteur ne sait plus très bien à un moment donné où cette histoire va bien pouvoir le mener. La fin la referme aussi sèchement que s'il se faisait lui-même croquer...
Un album aux références multiples, à la compréhension pas si aisée je trouve. Ses clés de lecture se dévoileront-elles mieux si l'enfant connait les contes dont il fait allusion ? Sans doute, mais on peut aussi lui lire sans. A un certain âge, l'enfant est friand d'histoires pour se faire peur. Il perçoit que ce n'est pas la réalité, que "ça se passe que dans le livre". Une façon d'apprivoiser ses propres peurs.

Une mise en page très efficace et une alternance de couleurs sombres et franches donnent à cet album une originalité certaine.

Un album étonnant qui renverse la situation initiale, la détourne pour mieux retomber sur ses pattes.

Retrouvez les avis de :


Il compte (33/60) pour le challenge "Je lis aussi des albums" chez Hérisson


Loup un jour
Céline Claire & Clémence Pollet
Le Rouergue

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

16 nuances de première fois

Le jour de l'âge de raison

Jusqu'ici, tout va bien

Les optimistes meurent en premier

Coup de cœur numérique #34 : Tip Tap mon imagier interactif