Les autodafeurs tome 1 : Mon frère est un gardien

©Méli-Mélo de livres
Je ne suis pas fan des séries...mais celle-ci va y déroger. Je suis totalement addict à cette histoire qui sort aujourd'hui même en librairie. Et dire qu'il faut attendre cet automne pour le tome 2...En fait, c'est ça qui ne me convient pas dans les séries...Attendre...ou alors les lire quand tous les tomes sont sortis...En attendant, se retenir de lire tous les avis. Frustrant.

Les autodafeurs : des malveillants d'un autre âge...
La famille Montagues :  des violents, mais de quel camp ?
La famille Mars : le père, la mère, les grands-parents, les deux enfants Auguste et Césarine, le parrain Marc...

Tous embarqués dans une histoire universelle, celle du savoir et des connaissances véhiculés par les livres, source de pouvoir. 

Le livre commence par la mort du père. C'est l'élément déclencheur apparemment. Mais non. C'est la suite d'une longue, très longue aventure qui date de la grande bibliothèque d'Alexandrie. Auguste, 14 ans, va être embarqué dans cette lutte du bien contre le mal. Sa petite sœur Césarine, autiste-artiste, aussi. La Confrérie : Auguste va être mis peu à peu au courant de son fonctionnement. C'est l'étonnement pour lui de découvrir ce qu'est un gardien, un traqueur et un propagateur. Jusque-là, sa mère voulait le tenir éloigné. Pourtant, le choix de ses activités extra-scolaires l'ont déjà formé à son insu. Quant à sa sœur, atteinte du syndrome d'Asperger, elle va faire preuve d'une intelligence digne du scanner le plus sophistiqué.

Et quelle énergie et quel rythme dans ces pages ! La grande Histoire de l'humanité, celle de l'écriture, rejoint le destin de cette famille hors-norme. Un magnifique plaidoyer en faveur des livres aussi, du respect que l'on doit à toutes ces personnes qui ont veillé sur eux depuis la nuit des temps afin d'éviter que les connaissances qu'ils véhiculent servent de mauvaises intentions.

Un style vivant, bourré d'humour, des personnages très bien campés, l'intrigue très bien amenée, des passages d'anthologie à la 007, du suspense à la pelle, bref, on est dedans à fond, on ne peut plus lâcher. C'est Auguste qui raconte à la première personne doublé du journal de Césarine. Ce qui apporte des éclairages différents dans l'intrigue et la fait avancer à pas de géant. En quelques semaines, leur vie a totalement changé. Ils découvrent la maison familiale et leur entourage sous un autre angle mais investis de la grandeur de cette famille, ils se lancent dans cette énigme comme si cela allait de soi. Au prix de sacrifices qu'ils acceptent. 

Le tour de force de l'auteure est d'instiller tout au long du récit des indices qui laissent croire au lecteur qu'il a trouvé...mais non, c'est bien plus complexe qu'il n'y parait. Ce mélange d'ancien et de moderne confère à cette histoire un attrait indéniable. Et inutile de chercher le crédible là-dedans, ce n'est pas le but.

Les deux premières pages du tome 2 publiées à la fin de ce premier tome (argh ! Quelle torture...) augure d'une suite palpitante. J'ai comme l'impression qu'on n'est pas au bout de nos surprises. Et le tome 3 ? Printemps 2015 Monsieur l'éditeur ? Vous ne pourriez pas raccourcir un peu les délais s'il-vous-plait ?...
Et une adaptation ciné ou télé ? Mais vous y avez sûrement pensé...

A lire sans attendre donc...sauf si vous préférez vous avaler les trois tomes d'un coup :)

Pour suivre la page Facebook de la série

Les autodafeurs
Tome 1 : Mon frère est un gardien
Marine Carteron
Le Rouergue

Tome 2 (à paraître en automne 2014) : Ma sœur est une artiste de guerre

Commentaires

  1. Merci Pépita trop bien ta critique !!! Et puis, pour le côté "pas crédible" je suis d'accord avec toi, moi aussi au début j'avais du mal à y croire; Sans déconner, mes parents qui sont membres d'une organisation secrète et MOI qui dois me transformer en super-héros...sur le coup je me suis dit "n'importe naouak". Sauf que, voilà, la suite m'a prouvé que j'avais tort. Et le pire, c'est que ça ne fais que commencer !!!
    GUS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Auguste !
      ravie que tu sois passée par ici malgré les dangers qui te guettent ! oh là là, ça ne fait que commencer...je m'en doutais :) Fias bien gaffe à Césarine, hein ? et ne fais pas trop l'idiot...:)

      Supprimer
    2. Ha, ha, ha...comme si ma sœur avait besoin de moi ;-)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

La vache de la brique de lait

Albums impertinents !

Méli-Noël #1 : La parade de Noël

Méli-Noël #2 : Petites merveilles !

Miss Pook et les enfants de la lune