Pages

vendredi 31 mai 2013

Sandrine Beau

©Méli-Mélo de livres
J'ai rencontré Sandrine Beau hier dans le cadre du Prix de lecture : "L'étrangleur du 15 août" a remporté le prix lecteur en herbe (10-12 ans) en février dernier, son premier prix ! Elle est donc venue rencontrer trois classes (une de CM2 et deux de 6ème) pour répondre à leurs très nombreuses et très intéressantes questions. Une des classes de 6ème a tout préparé sur Ipad, dont une illustration du livre donnée à l'auteure. 

C'était une journée riche de rencontres, d'échanges, de sourires avec une belle personne qui est allée à la rencontre de ses jeunes lecteurs en toute simplicité, qui a répondu avec sincérité sur son travail d'écrivain (qui, il faut l'avouer, est souvent bien mystérieux pour les enfants !), qui nous a fait de belles dédicaces avec originalité.

Bref, j'aime encore plus mon métier dans ces moments-là...

Alors un grand merci à Sandrine et à tous !


Suivez bien ce petit livre : il n'a pas fini de faire parler de lui ! Peut-être une suite ? Qui sait ?

L'étrangleur du 15 août
Sandrine Beau
Oskar jeunesse
Court-métrage

jeudi 30 mai 2013

Quand on sera grands...

Aujourd'hui, je rencontre Sandrine Beau et cela me réjouit !

Alors, ma façon de lui rendre un petit hommage est de chroniquer un de ses derniers albums, qui est un coup de cœur pour moi ! 

Quand on sera grands, qu'est-ce qu'on fera ? C'est à cette question que répondent deux enfants, un garçon et une fille. Rien d'étonnant direz-vous à ce que des enfants rêvent de leur avenir ! Chez les enfants, c'est tellement courant et souvent innocent, toujours attendrissant.

Sauf que les souhaits de ces deux enfants-là ne sont pas communs du tout. Ils les égrènent au fil des saisons comme autant de rêves poétiques et drôles : "bullier", "guirlandeur d'étoiles", recolleur de feuilles", "déposeur de rosée du matin",...

Une chute pleine de tendresse finit de faire chavirer le cœur du lecteur qui referme ce livre le sourire aux lèvres.

Les illustrations de Nicolas Gouny sont en parfaite harmonie avec ces petites phrases pleines d'enfance.

Un livre qui rend merveilleusement bien hommage à la fantaisie des enfants et à leur imagination débordante.

Et la couverture est magnifique !

Retrouvez également l'avis sur ce petit bijou chez Alice aux pays des merveilles et chez La Littérature jeunesse de Judith et Sophie

Pour en savoir plus sur la maison d'édition Les P'tits Bérets 

Sandrine Beau 
Nicolas Gouny
Les p'tits bérets
Collection "La tête sur l'oreiller"

mercredi 29 mai 2013

Il faisait chaud cet été-là

Un roman pour adolescents d'Agnès de Lestrade qui parait aujourd'hui au Rouergue.

"Il faisait chaud cet été là" relate l'histoire de deux adolescentes très différentes :Violette attire la sympathie alors que Blanche est timide. Rien ne prédestinait à ce qu'elles deviennent amies. Blanche s'en étonne toujours. Violette l'invite un été à passer ses vacances dans la maison de sa grand-mère, styliste, en Provence. Pour Blanche, c'est l'émerveillement. La famille de son amie n'a rien à voir avec la sienne, beaucoup plus modeste. Elle goûte à l'insouciance, à la liberté, au rêve !
Mais très vite, Violette va montrer une face plus sombre, voire inquiétante...

Je l'ai déjà dit et je me répète, j'aime la plume de cette auteure. Un registre très différent cette fois. Un roman sur l'amitié entre deux adolescentes, à l'atmosphère étouffante comme l'indique le titre, mais pour une autre raison. D'emblée, le lecteur perçoit que chez Violette, il y a une faille...

Des troubles psychologiques graves au point de mettre les autres en danger en toute innocence, une famille dépassée n'assumant pas, et une souffrance incommensurable pour elle. Un besoin absolu d'amour qui la conduit à un acte gravissime envers son amie. Une amie réservée mais très vite lucide, inquiète, responsable. 

Très rapidement, on se demande quelle sera l'issue de ce huis-clos.  Une fin tragique pour l'une, une incompréhension pour l'autre...

Un roman court mais fort et très bien écrit.

Il faisait chaud cet été-là
Agnès de Lestrade
Le Rouergue
Doado

mardi 28 mai 2013

Du bonheur à l'envers

Une chronique écrite par ma fille Capucine (pseudo) de 13 ans qui a lu ce roman avant moi. 

Une nouvelle fois, l'écriture déjantée de Pascal Ruter émeut tout le monde dans son second roman "Du bonheur à l'envers". Déjà, son premier roman "Le cœur en braille", m'avait beaucoup plu. Pascal Ruter conserve le personnage de Victor, qu'on découvre quelques années avant dans ce roman.

"Du bonheur à l'envers" raconte l'histoire d'un jeune homme qui grandit dans le cocon familial. Son père passe son temps à compléter un puzzle, sans savoir s'il est complet et ce qu'il représente. La mère rêve de flamants roses sur les murs de la salle de bains et de cabinets suspendus. Une sorte de galère étrange commence, jusqu'à l'arrivée de l'oncle Zak (Zacharie). Cet oncle aime la vie, et fait découvrir au lecteur un côté caché des personnages. Il aide Victor à se découvrir et envoie un peu tout en l'air : finis les emplois du temps bien réglés et les dossiers bien rangés. Il est plein d'une philosophie magnifique et poétique, dont on ne se lasse pas au cours de l'histoire. Victor suit son oncle et apprend beaucoup. Ainsi que sa voisine, Julie, qui n'arrive pas à faire le deuil de sa petite soeur, morte d'une rupture "d'anémone" (d'anévrisme en vérité).

Un roman magnifique, plein d'émotions, qui m'a fait passer du rire aux larmes ! 
Délirant, complétement invraissemblable, mais tellement vrai. 

 Mon avis à la suite...

Ce roman sort aujourd'hui même en librairie et quel plaisir de lecture en effet ! 
On retrouve donc le fameux Victor qui dans "Le cœur en braille" avait déjà montré sa grande générosité car Victor, c'est d'abord ça : un personnage haut en couleur, qui sous une certaine naïveté très touchante, cache un grand coeur. Dans ce deuxiéme tome, on le découvre quelques années avant et on fait effectivement davantage connaissance avec sa famille et sa petite voisine qu'il remet sur le rail de la vie en l'aidant à faire le deuil de sa petite soeur. Il y a surtout l'oncle Zac qui remet les pendules à l'heure dans l'éducation de son neveu à sa façon...

C'est un roman plein de fantaisie, de poésie et de philosophie sur le sens de la vie. Le tout avec une bonne dose d'humour ! 

Une fois de plus, c'est un pur régal !

Du bonheur à l'envers
Pascal Ruter
Didier jeunesse

lundi 27 mai 2013

A l'intérieur de moi 2

Fin 2012, j'ai chroniqué ce livre "A l'intérieur de moi" et j'ai toujours su que je lui trouverais un prolongement manuel.
C'est dans le cadre d'un projet petite enfance appelé "LIRELI LIRELA", qui commence cette semaine pour se terminer le 5 juillet par un temps fort, que j'ai réalisé un tableau de feutrine comme support à l'histoire racontée et comme jeu pour les petits.

J'ai suivi une formation il y a quelque temps déjà  sur la fabrication de ces tapis de feutrine : "Créer pour raconter aux jeunes enfants" et quel plaisir d'être aujourd'hui autonome dans cette approche !


Et voici le résultat, tout juste terminé !

Emo, le petit héros de l'histoire ressent souvent comme un tourbillon d'émotions !
©Méli-Mélo de livres

A l'intérieur de moi
Aurélia Gaud
Actes sud junior

dimanche 26 mai 2013

Résultats du...




31 participations pour un premier concours !



Grâce à vous, Méli-Mélo de livres, c'est :

-41 800 pages vues en deux ans,

-5 400 pages vues par mois,

-de très gentils et nombreux commentaires,

-mais surtout de beaux échanges 
et de belles rencontres autour de cette belle littérature jeunesse !


LES RESULTATS !

20 livres, 1 choix par participant et 5 gagnant(e)s tiré(e)s au sort ce matin !


N°1. Jed's Burdy pour "Les disparitions d'Annaëlle Faier"

N°3. Avenue lecture pour "La petite marchande de rêves"

N°13. Le tiroir à histoires-Céline pour "La décision"

N°20. Liliatigre pour "Freakcity"

N°26. Kampictures pour "Nos étoiles contraires" 


Un marque-pages en prime pour chaque gagnant(e) !


Je vous écris par mail pour vos adresses et hop ! 
Les livres sont déjà prêts,
il faut juste attendre le temps du facteur !

Un grand, grand merci à tous les participants 
et continuez à venir sur Méli-Mélo de livres !

samedi 25 mai 2013

Candy

Candy : une jeune fille de 15 ans, qui entre en seconde de justesse, bien décidée cette année au lycée de prendre son avenir en main...sauf que...
Elle va faire la mauvaise rencontre, se laisser faire par ce beau Marc de deux ans son aîné, incapable de dire non à ce corps en effervescence, faire confiance à la parole de l'autre qui pourtant lui ment.
Et à 15 ans, elle va se retrouver enceinte et va décider d'avorter. 
Trop jeune pour ça. 

Cela faisait longtemps que je voulais lire ce roman et il m'a profondément bouleversée. Happée dès les premières lignes. En très peu de pages, Anne Loyer a le don d'aborder ce sujet avec infiniment de réalisme et de tact à la fois. La construction du roman, avec ces retours en arrière sur l'histoire de Candy et l'hôpital où elle vient d'avorter, lui donne une grande profondeur. On le lit le cœur serré.

Il y a aussi le soutien de son amie-ennemie Pamela et de son copain du moment, très dignes et matures.
Il y a la parole des adultes : culpabilisante ou libératrice, ça dépend.
Il y a ce lourd  secret gardé par-devers ses parents.
Il y a surtout Candy : sa parole, ses peurs, sa révolte abordées sans fard.
Il y a sa décision prise seule, sans beaucoup de soutien, une décision qui lui appartient et qui la marquera pour la vie.

Ce roman est juste. Sans jugement. C'est l'impression première que j'ai eu en le refermant.
Cinquante pages d'une grande fluidité et d'une grande vérité sur le vécu d'une adolescente d'aujourd'hui.

A faire lire de toute urgence aux adolescents filles ou garçons et à leurs parents !

Les avis de : Les livres de Dorot, La littérature de jeunesse de Judith et Sophie, 3 étoiles et de A lire aux pays des merveilles.

Candy
Anne Loyer
Des ronds dans l'O
Collection Text'O

jeudi 23 mai 2013

Entrée, plat, dessert

Martin et Louis, respectivement 10 ans et 7 ans, vont se retrouver pour la première fois seuls le soir dans l'appartement. Leurs parents vont dîner en amoureux au restaurant d'en face. La soirée prend des airs d'aventure quand quelqu'un sonne à la porte. Ce qui n'était pas prévu. De plus, le portable ne capte pas. Finalement, les deux garçons se remémorent les consignes parentales et tout va bien. Leur dîner préféré les attend dans le frigo, ils vont donc le déguster devant la télé, ce qu'ils n'ont d'habitude pas le droit de faire. Et le sommeil va les cueillir avant le retour des parents...

Un petit roman de Yann Coridian dont j'apprécie vraiment la plume : cet auteur a le don de rendre les émotions et les sentiments des enfants tellement réels ! Ici on retrouve le sentiment de responsabilité du plus grand envers le plus petit, la confiance qu'a le plus petit envers le plus grand et pour les deux, l'étonnement de voir leurs parents encore si amoureux. Les deux sont fiers d'avoir rempli cette mission haut la main et les parents en sont tout attendris car leurs enfants grandissent ! J'ai retrouvé exactement ce que je ressens en tant que maman quand je laisse mes enfants seuls à la maison pour profiter d'un tête-à-tête avec mon mari.

Un roman plein de tendresse et de justesse sur la confiance entre membres d'une même famille. Et aussi beaucoup d'humour.

Un très, très bon moment de lecture !

Mes autres chroniques de livres de cet auteur  et 

Entrée, plat, dessert
Yann Coridian
Ecole des loisirs
Collection Mouche

mardi 21 mai 2013

Thérèse Miaou

Si vous ne connaissez pas Thérèse Miaou, cette chatte espiègle et irrésistible, alors, c'est le moment !
Le dixième volet de ses aventures sort aujourd'hui ! 
Dans cette nouvelle histoire, ce n'est vraiment pas une sinécure pour lui faire avaler un comprimé...

"Les papa-maman veulent absolument que j'avale un comprimé. Soi-disant pour éliminer mes vers. Et si je veux les garder, moi, mes vers ? C'est mon droit, oui ou non ?" Parole de chat...

Cette série fait un tabac en première lecture et ça se comprend. Le secret ? Thérèse existe en vrai, c'est le chat de l'auteur Gérard Moncomble. Et il donne la parole à ce chat comme s'il savait parler et ça, ça plait. Les dessins de Frédéric Pillot, un ami de l'auteur, sont juste bourrés d'humour . De très courts chapitres et des jeux en bonus rendent cette série très accessible pour de jeunes lecteurs à partir de 6 ans. 
Quoi de mieux que se régaler en lisant tout seul comme un grand,  en compagnie de cette chatte vraiment drôle ?

En tout cas, moi, j'adore ! Tout propriétaire de chat reconnait là leurs travers...

Kik et Dorot parlent aussi de Thérèse Miaou...

Un comprimé ? Jamais !
Moi, Thérèse Miaou
Gérard Moncomble
Frédéric Pillot
Hatier poche
Premières lectures

lundi 20 mai 2013

Rosie's Walk


Today a book in english ! 
A book which is a gift...
A gift by a very, very good friend met by my blog...
A book written by Pat Hutchins...

Et j'adore !!!!

Rosie la poule part se promener. Mais elle est suivie par le renard. Elle ne s'aperçoit de rien. Sur chaque page, le renard tombe dans un piège : il se prend le râteau, tombe dans la mare, s'affale dans la meule de foin, se prend le sac de farine sur la tête, caracole dans la carriole, attérit sur les ruches, est poursuivi par les abeilles,...

Et la chute, la voici en photo :

Et est de retour à temps pour le dîner.

J'aime cette simplicité,
J'aime ces illustrations colorées,
J'aime ces contours naïfs,
J'aime découvrir les éditions jeunesse d'autres pays,
J'aime avoir reçu ce livre en cadeau car il me rappelle de bons moments...
(Parce que je ne peux pas m'empêcher de regarder les bibliothèques des autres et d'y fouiner... )

ça n'y parait pas, mais cet album a plus de 40 ans, c'est un classique Outre-Manche.

Alors je te dédis cette chronique, toi qui m'a offert ce livre...et je te dis un grand merci ! 

Tableau de feutrine de Rosie'walk sur Funfeltstories


Rosie's walk
Pat Hutchins
Red Fox

dimanche 19 mai 2013

Taguée !

Taguée par Philippe du blog D'un livre à l'autre

Il m'a prévenue ! Cadeau empoisonné ! 
Mais comme c'est un cadeau...
Je l'accepte !


Quel est le principe de ce nouveau tag


1. Je dois écrire 11 faits sur moi.
2. Je réponds aux questions que la personne qui m'a taguée a postés et je crée 11 questions destinées aux personnes que je vais taguer.
3. Je choisis 11 personnes et je mets un lien vers leur blog dans mon post.
4. Je les informe sur leur page.
5. Je ne peux pas taguer la personne qui m'a tagué.

Pffft ! rien que ça !

11 révélations sur moi...
ça, c'est dur !

1. J'ai un gros problème dans la vie : je ne suis ni du soir, ni du matin...et cela s'aggrave avec les années. Sauf en vacances où j'adopte un rythme qui me va à merveille...(comme tout le monde, non ?).
2. Je suis souvent trop gentille, ne sait pas dire non et après, je m'en veux...et c'est difficile à vivre pour mon entourage (et c'est peu dire...).
3. Je ne supporte pas l'injustice : je suis capable de devenir une lionne incontrôlable dans ce cas, surtout s'il s'agit de mes enfants.
4. Je voudrais ne pas mourir sans avoir vu le désert...Cette immensité m'attire.
5. Je rêve un jour de monter ma propre librairie salon de thé avec contes et lectures à haute voix, vente de confitures maison et tout le toutim ! Elle s'appellera "Sans modération". Je vous redirai ça quand je serai à la retraite (dans au moins 15 ans...).
6. Dernièrement, j'ai pris trois kilos sans rien faire et ça m'exaspère...Peut-être qu'il faudrait que je fasse quelque chose justement ! Mais j'ai pas envie...
7. J'ai une mémoire phénoménale mais c'est fatigant d'avoir la tête pleine de choses...
8. Je ne peux pas passer un été sans faire de la peinture...sinon, le reste de l'année, il me manque quelque chose...
9. Je regrette que mes parents n'aient pas compris mon amour de la musique : du coup, j'apprends adulte (le hautbois) mais c'est drôlement plus difficile.
10. Si je n'avais pas mes quatre enfants, je m'ennuierai...(quand il m'en reste deux, je tourne en rond...).
11. Et quatre enfants sans mari, ça ne le fait pas ! Alors j'ai gardé le meilleur pour la fin, pour Monsieur Pépito (qui me connait mieux que personne...). Pépita-Pépito...et leurs quatre petiots...

Les 11 questions de Philippe :


1. Si tu étais un poème ?
Sans hésiter, "Le cancre" de Jacques Prévert.
2. Quel est ton premier souvenir livresque ? Quel livre a marqué ta jeunesse ?
Fanette, la petite ânesse ! Un livre que j'ai eu en CE2 et quand je l'ai retrouvé, je suis redevenue la petite fille d'alors. J'aime les ânes, je pense que ça vient de là.
3. Si je te dis "école", tu penses à .......
Mes meilleures années ! 
4. Adolescente, tu étais amoureuse de quelle vedette ?
Je n'étais pas ce genre d'ado...
5. Si tu ne pouvais emporter qu'un objet, ce serait...
Un livre, évidemment ! Je ne pourrai pas faire sans..
6. Un livre que tu offres en cadeau ?

Je ne sais pas, j'en offre beaucoup...et tout dépend de la personne, je fais très attention à cela.
 7. Un livre qui a (peut-être) changé ta vie ?
Mon livre de lecture en CP : il m'a ouvert les portes de ce qui allait devenir ma passion...
8. Une chanson que tu écoutes en boucle ?
En ce moment, j'écoute en boucle le CD de Francis Cabrel "Vise le ciel": reprise de textes de Bob Dylan et c'est superbe !
9. Ton film culte ?
J'hésite entre : "Le cercle des poètes disparus" et "Le fabuleux destin d'Amélie Poulain", pour les mêmes raisons sans doute.
10. Si tu pouvais revivre ta vie (ou une partie), tu changerais quoi ?
Ne pas devenir fonctionnaire : trop sclérosant, pas de perspective de carrière, j'ai l'impression d'être enfermée.
11. Un rêve que tu aimerais voir se réaliser ?

J'en ai trop des rêves ! Mais j'aimerai beaucoup pouvoir voyager et découvrir le monde.

                                                                    Ouf ! ça y est !

Mes 11 questions
1. Si tu étais ...un animal ?
2. Ton livre préféré entre tous ?
3. Qu'évoque pour toi le mot "Bibliothèque" ?
4. Es-tu joueur (euse) ?
5. Quel est le regret que tu regrettes le plus ?
6. Le plus important dans ta vie là maintenant ?
7. Ton style de musique ?
8. Ton plat préféré à manger ?
9. Ton plat préféré à cuisiner ?
10. La chose que tu détestes le plus au monde ?
11. Ta résolution à tenir vraiment pour cette année ?

Alors, alors...qui va s'y coller ?...


Je suis sûre que certains l'ont déjà eu. 
Bon, reste à les prévenir...
Vous acceptez si vous le souhaitez bien entendu...

Ouf ! Fini !

samedi 18 mai 2013

Pour toi je décrocherai la lune

Orphelins de mère, Marie-Claire DeBillier et son frère Bob vivent à Winnipeg avec leur père qu'on sent bien malheureux puisqu'il se réfugie dans l'alcool. Les enfants sont pourtant heureux avec lui. C'est un père aimant et plein de philosophie sur la vie. Mais, le jour de la dernière journée d'école avant l'été, ils le découvrent mort, étendu sur le carreau de la cuisine. Pour échapper aux services sociaux, les enfants se mettent en tête de retrouver leur oncle, Jérôme, trafiquant de drogue (?!) à New-York. Commence pour eux une grande aventure à Manhattan, de belles rencontres, des dangers, et l'espoir au bout de la route ?

Un roman à l'histoire incroyable !
Si j'ai eu assez de mal à entrer dedans au début, je suis très contente d'être allée au bout car la fin est palpitante. Bob et Marie-Claire sont deux enfants époustouflants: Bob, très rationnel, très mature pour son âge (12 ans) et Marie-Claire, son petit grain de folie et son aisance dans les relations humaines. A 10 ans, elle a le don de percer l'âme humaine comme personne, a des dons de voyance nourrie de traditions amérindiennes et des crises d'épilepsie qui la terrassent.
C'est aussi une histoire sur l'amour indéfectible d'un frère pour une sœur et vice-versa, très touchante. A la vie, à la mort. Ces deux enfants ont le don de s'attacher aux personnes qu'ils rencontrent et qui le leur rendent bien : Joey le trafiquant, Tommy l'arnaqueur et Ice le rappeur. Au-delà de l'aventure, ces héros ordinaires vont aussi permettre le démantèlement d'un réseau de pédophiles, la hantise de Marie-Claire.

On s'émeut, on tremble, on se réjouit pour eux. Et surtout on ne peut oublier cette fillette absolument irrésistible de candeur, de spontanéité, de bon sens et de fragilité.

Une très belle lecture qui vaut la peine qu'on s'y attarde.
Et un titre qui fait rêver...dont on connait la signification à la fin...

Pour toi je décrocherai la lune
Gregory Hughes
Traduit par Benjamin Legrand
Seuil 


jeudi 16 mai 2013

Quelque chose de grand

Le grand et le petit. Et un dialogue qui s'installe sur une question fondamentale, métaphysique, existentielle...

"-ça m'embête, dit le petit, en léchant ses doigts pleins de confiture.
-Qu'est-ce qui t'embête ? s'inquiète le grand.
-ça m'embête d'être petit parce que je voudrais faire quelque chose de grand".

S'engage alors entre les deux une discussion sur le sujet des plus attendrissantes qui soit... avec des accents philosophiques parfois très poussés. 
De la part du plus grand, il y a beaucoup de bienveillance et de la part du plus petit, beaucoup de retenue...Il ne sait pas vraiment ce qu'il veut alors que le plus grand tente de mieux cerner son désir.

Une promenade, voilà ce qu'il leur faut ! Et leur discussion continue mais c'est toujours soit trop petit, soit trop grand, ...pour le petit ! Le grand , lui, ne perd pas patience et aide le plus petit à y voir plus clair en donnant des exemples de ce qu'il connait.

Et en rentrant, parce qu'il fait froid, le petit sauve alors un tout petit poisson coincé entre les rochers et le remet à la mer.



Au grand de conclure, le petit hissé sur ses épaules : "Tu sais, je crois que ce que tu viens de faire là, c'était quelque chose de grand."

Un coup de cœur, cet album !

Les dialogues sont tout juste parfaits et le silence en dit aussi long sur ce qui se joue, là, entre les deux. On ne sait rien d'eux : ni leurs prénoms, ni s'ils sont frères, ou père et fils ou grand-père et petit-fils ou amis.
Un vrai concentré de tendresse, de la poésie, des illustrations tendres, un peu brouillonnes où les deux se mêlent comme pour mieux se soutenir. L'ensemble souligne merveilleusement bien la saveur de cet album :  les grandes choses sont souvent dans les plus petites...et nul besoin d'accomplir de grandes choses pour exister.
On en ressort émerveillé et gonflé d'optimisme car on sent bien qu'on touche là à l'essentiel dans l'existence.

Quelque chose de grand
Sylvie Neeman et Ingrid Godon
La joie de lire

Il compte (36/36) pour le Challenge "Je lis aussi des albums 2013" chez Hérisson

Challenge terminé !

mardi 14 mai 2013

Mon père est une saucisse

Dans la famille de Séraphine, collégienne bien dans sa peau,  il y a :
-la maman, chef d'entreprise superwoman de Sucre et Compagnie,
-le grand frère Balthazar, un ado bien d'aujourd'hui,
-le petit frère Lubin, spontané et plein de bon sens,
-le papa, expert-comptable, à bout de souffle...

Tout commence quand il annonce qu'il a démissionné de son poste : les chiffres l'étouffent, l'asphyxient, le noient, le rendent dingue, bref, il n'en peut plus ! La révélation de ce non-sens de sa vie lui vient quand il doit s'occuper seul des ses trois enfants...Sa femme est encore entre deux avions et la nounou attitrée de la famille a du rejoindre sa maman malade. Mais le pompon, c'est quand il annonce à sa famille qu'il veut devenir comédien !  Dont acte ! Il décroche même rapidement un premier rôle dans...une publicité pour des saucisses hyper-chimiques. La maman est plutôt dubitative mais les enfants soutiennent leur quadragénaire de père. Malgré les embûches, il va au bout de son choix avec l'aide de Séraphine.

Je ne sais pas pour vous, mais moi, les romans d'Agnès de Lestrade, je me jette dessus (d'ailleurs, il y a deux ans, un roman de cet auteure était le premier billet de ce blog) : sa sensibilité si particulière, si proche des gens, me touche toujours beaucoup. Ce petit roman plein de gaieté pose en filigrane un sujet sensible : a-t-on le droit, adulte, de changer de cap, a fortiori quand cela engage toute une famille, au nom de son bien-être personnel ? C'est un roman qui aborde aussi avec beaucoup de chaleur la communication dans la famille : entre conjoints, entre frères et sœur, entre enfants et parents. Il fait fi aussi des conventions sociales avec beaucoup d'humour. Le seul bémol pour moi : les marques des produits omni-présentes (ça me gêne toujours, mais bon,...). Une très belle façon de parler de l'accomplissement de soi (par les temps qui courent, c'est bien utile de le rappeler...).

Une lecture légère, réjouissante et attendrissante, pleine de bonne humeur, à l'image du titre qui annonce déjà la couleur !

Mon père est une saucisse
Agnès de lestrade
Le Rouergue
Dacodac

samedi 11 mai 2013

Concours 2 ans !


Méli-Mélo de livres est né il y a deux ans (le 9 mai)  en pleine préparation du concours de bibliothécaire...comme une soupape ! 
Il se veut un partage coloré de mes lectures où je reste résolument moi-même (voilà pour le clin d’œil au caméléon méli-mélo !). 

C'est avant tout de belles rencontres avec vous, fidèles lecteurs. Et je vous en remercie. Je pense continuer sur cette voie. Cela me convient. Ce sera un peu plus irrégulier en juin et début juillet (déménagement en préparation...).

Pour fêter tout ça, je vous invite à participer au :

Pour participer, il suffit :
-de m'écrire un gentil commentaire avec votre mail et votre livre préféré,
-avant le samedi 25 mai dernier délai,
-ouvert à la France métropolitaine,
-tirage au sort de cinq gagnants le Dimanche 26 mai et annonce des résultats sur le blog.

Des marque-pages ! Spécialement pour l'occasion...

Merci pour votre participation et bonne chance !

Le caméléon méli-mélo

Méli-Mélo de livres a deux ans !
(9 mai)


Pour l'occasion, il faut absolument que je chronique le caméléon méli-mélo d'Eric Carle, qui a inspiré la bannière de ce blog et son esprit.

Méli-Mélo le caméléon trouve que sa vie n'est pas bien passionnante...Il visite un zoo et découvre que les autres animaux ont un tas de qualités que lui n'a pas, alors, il les emprunte...Il change de forme, de couleur, pour devenir un animal bien pataud incapable de se nourrir ! Finalement, être soi-même, c'est bien mieux et c'est ce qu'il fait !

"J'aimerais bien être moi-même" se dit-il.
La mise en page de cet album très colorée et la construction avec les onglets représentant chaque animal qu'il rencontre plait beaucoup aux enfants. Au-delà du message, c'est un album qui permet d'aborder une foule de notions.

Voilà : honneur lui est rendu !

Le caméléon méli-mélo
Eric Carle
Mijade



Il compte (35/36) pour le Challenge "Je lis aussi des albums 2013" chez Hérisson


vendredi 10 mai 2013

Forêt Wood

Pour terminer ce petit tour d'horizon arboricole, quoi de mieux que de partir dans une forêt extraordinaire peuplée d'arbres les plus insolites !
Il fallait l'imagination débordante d'Olivier Douzou et de José Parrondo pour avoir l'idée de ce catalogue d'arbres à l'occasion des 20 ans des Editions Le Rouergue.

Un inventaire d'arbres imaginaires référencés à la manière des plus grands naturalistes avec leurs noms scientifiques, en latin s'il vous plait, et leurs caractéristiques humoristiques. A chaque page, c'est la surprise assurée avec l'auto-dérision propre à ces deux auteurs. On découvre ainsi une centaine d'espèces d'arbres nés de leur imaginaire et c'est une promenade fantastique !

L'arbre en trompe l’œil, j'adore !
Forêt Wood est un livre unique, artistique et scientifique qui donne envie d'imaginer son propre arbre. Attention ! C'est contagieux !

Si vous le souhaitez, vous pouvez déposer le vôtre : une forêt virtuelle prend forme et c'est superbe !
Plantez votre arbre !

La contribution de ma fille ©Méli-Mélo de livres



Un album "Coup de coeur !" hors norme qui rend hommage à cette maison d'édition de la plus belle des manières. Un album qu'on garde dans sa bibliothèque, pas trop loin, pour s'y replonger avec délices.



Ainsi se termine ce petit tour d'horizon autour des arbres, loin d'être exhaustif...

Forêt Wood
Olivier Douzou
José Parrondo
Le Rouergue

Il compte (34/36) pour le Challenge "Je lis aussi des albums 2013" chez Hérisson



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...