Pages

jeudi 28 février 2013

TADAM ! suite SWAP

Grâce au blog A l'ombre du grand arbre (Un grand merci à Gabriel)...
Il y a des rencontres, il y a des échanges de livres, il y a eu un swap et puis surprise !

Pendant que Drawoua a mis en place sur son blog un concours bannière très réussi (vous pouvez aller voter !) moi, il m'en tombe une du ciel (ou plutôt d'un swap !), réalisée par Nathan et j'en suis toute retournée ! 

Le lien était sur sa super carte de visite...(voir )

Et la voilà : 


Il a repris le caméléon du livre d'Eric Carle "Le caméléon Méli-Mélo" qui est aussi mon avatar sur l'excellent forum de La Mare aux Mots et de ma page Facebook.
Il faudrait que je le chronique celui-là...
Elle vous plait ? Moi oui, adoptée !
Du coup, mon blog a fait peau neuve...

 Un immense MERCI pour cette superbe réalisation !

mercredi 27 février 2013

Swap A l'Ombre Du Grand Arbre !


Sur le blog collectif A l'ombre du grand arbre, on a swapé par binôme, au hasard du tirage au sort effectué de mains de maître par Gabriel du blog La Mare aux mots
L'idée première, c'est lui qui l'a eu et c'est Bouma qui s'est ensuite chargée avec maestria de l'organisation (Le logo, c'est elle aussi).

Sur le thème "Sans moi, tu ne l'aurais pas lu !", des colis ont été préparés, bichonnés, envoyés par les participants à leur destinataire désigné, avec soin, jubilation et une certaine excitation.

J'ai reçu le mien, déballé et découvert...

Allez, je le partage avec vous !

Vous connaissez la Free box, la Livebox,.... désormais, il faudra compter sur la Pépita's Box ! Une belle boîte colorée avec plein de ronds partout, des petits clins d’œil collés dessus (comme ce mignon petit chat blanc). Le tout envoyé par un jeune homme de tout juste 16 ans, j'ai nommé M. Nathan (Son blog : Le cahier de lecture de Nathan), de l'âge de mes fistons et j'ai été carrément impressionnée !.

La pépita's box !
Son contenu découvert mais pas déballé...


Le livre que je n'aurais pas lu...
Et il m'a gâtée...

-Un roman "Never Sky" (publié par Nathan, la maison d'édition !) : ça, c'est sûr qu'il correspond pile poil à la thématique. Ce n'est pas vers ce genre de lecture que je vais spontanément mais je suis sûre que ce sera une belle découverte. Et puis, mes ados sont tout contents, il est déjà entre leurs mains...

-En grand fan de Timothée de Fombelle, Nathan a joint un roman de son auteur fétiche : "Céleste ma planète", un roman que j'ai lu à sa sortie et pour cause, il a été sélectionné cette année-là dans le prix de lecture de la Médiathèque où j'exerce. Mais mes filles l'ont embarqué direct !

Il y avait aussi un magnifique magnet pour mon frigo spécial grande famille "Garde manger royal" qui a rejoint les autres (comment il a deviné que mon frigo était tout neuf depuis quinze jours et beaucoup plus grand qu'avant !), un calendrier customisé perso pour organiser le planning de ma famille nombreuse (accroché dans la cuisine), un marque-page et une jolie carte devinette (on a trouvé la réponse !), une superbe carte de visite de son blog Le cahier de lecture de Nathan (avec une super surprise virtuelle ! Vous en saurez plus bientôt !).
Super-gâtée !

Le tout emballé dans du joli papier avec des petits messages partout partout, très chouette !
Noël après l'heure quoi !

Il est prévu que Nathan me pose des questions sur ces lectures...à suivre donc ! N'oubliez pas d'aller faire un tour du côté de son blog !

Un grand grand merci immense gigantesque phénoménal pour ces mille attentions ! 

Pour tout savoir sur ce swap, c'est demain sur A l'ombre du grand arbre !

Et pour savoir où est parti mon colis, c'est par là...

lundi 25 février 2013

Ma grand-mère m'a mordu

Marcus est fâché. Sa grand-mère l'a mordu. Il regardait un film à la télé et pour sa mamie, c'était l'heure de son émission Des chiffres et des lettres. Il a refusé. Il voulait voir la fin quand même ! Et là, l'irréparable est arrivé. Le problème, c'est que les adultes ne le croient pas : ni son papa, ni sa maîtresse. Il n'y a que Fleur, sa voisine de palier, qui le comprend. Et pour cause : sa mamie à elle lui crache dessus...

Et pourquoi les adultes auraient, et a fortiori les vieilles personnes,  droit à plus de respect ? Pourquoi la parole des enfants ne fait-elle pas le poids face aux convenances sociales ?

Le credo des enfants : le respect, c'est à double sens ! 

Ce petit roman, désopilant à souhait, mais qui se termine finalement bien, pose un vrai problème, qui va bien au-delà de la morsure. Il aborde aussi en filigrane d'autres sujets : la famille recomposée, les relations père/mère, belle-mère/belle-fille, la vérité et le mensonge, ...
On rigole bien en le lisant, c'est frais ! Marcus et Fleur sont irrésistibles dans leur façon d'appréhender ce problème, ils font preuve de beaucoup de maturité, bien plus que les adultes, qui eux, sont bourrés d'arrière-pensées

Une lecture réjouissante mais qui fait aussi réfléchir sur certains comportements !

Œil pour œil , dent pour dent(ier) ?!

Les avis de : 

Ma grand-mère m'a mordu
Audren
Ecole des loisirs
Neuf

dimanche 24 février 2013

Les nominés du Prix Sorcières 2013

Tous les ans, on l'attend ce fameux Prix Sorcières !

Voici les nominés de cette année :

Albums tout-petits 
-ABC Bestiaire, Janik Coat - Autrement 
-Plus, I.C. Springman et Brian Lies – Minedition 
-Fourmi, Olivier Douzou - Rouergue 
-Super Nino, Michaël Escoffier et Mathieu Maudet – Frimousse 
-2 yeux ?, Lucie Félix - Les Grandes Personnes

Albums 
-Akim court, Claude K Dubois - L’école des loisirs et Amnesty international 
-La maison en petits cubes, Kenya Hirata et Kunio Kato - Nobi-Nobi 
-Les lettres de l’ourse, David Gauthier et Marie Caudry – Autrement
-Le facteur Quifaiquoi, Ruth Vilar et Arnal Ballester – La Joie de lire 
-Le mille-pattes, Jean Gourounas – Rouergue

Premières lectures 
-Le panier, Jean Leroy et Mathieu Maudet - L’école des loisirs 
-Emile est invisible, Vincent Cuvellier et Ronan Badel – Gallimard Jeunesse Giboulées 
-Les monstres de là-bas, Hubert Ben Kemoun - Éditions Thierry Magnier 
-Meslama la sorcière, Jennifer Dalrymple et Julia Wauters – Escabelle 
-Lulu et le brontosaure, Judith Viorst et Lane Smith - Milan

Romans junior
-Black-out, Brian Selznick - Bayard jeunesse 
-Je m’appelle Mina, David Almond - Gallimard 
-Tempête au haras, Chris Donner - L’école des loisirs 
-Le cœur en braille, Pascal Ruter - Didier jeunesse
-La Bande à Grimme, Aurélien Loncke et Adrien Albert - L’école des loisirs

Romans ados
-Quelques minutes après minuit, Patrick Ness et Jim Kay - Gallimard jeunesse 
-Max, Sarah Cohen-Scali - Gallimard 
-Revolver, Marcus Sedgwick - Éditions Thierry Magnier 
-Miss Peregrine et les enfants particuliers, Ransom Riggs - Bayard 
-Les trois vies d’Antoine Anacharsis, Alex Cousseau - Rouergue

Documentaires
-Cartes : voyage parmi mille curiosités et merveilles du Monde, Aleksandra Mizielinska et Daniel Mizielinski, - Rue du monde 
-La mémoire de l’éléphant, Sophie Strady et Jean-François Martin - Hélium 
-Dictionnaire fou du corps, Katy Couprie – Éditions Thierry Magnier 
-Toutes les maisons sont dans la nature, Didier Cornille - Hélium 
-Prises de vue, David Groison et Pierangélique Schouler – Actes Sud junior



J'en ai chroniqué quelques-uns (surtout les romans, eh oui, c'est mon genre préféré..), d'autres sont en cours...



Voici mon palmarès personnel :



   Et vous ? Votre palmarès ?


Les résultats seront proclamés cette année à la Fête du livre jeunesse de Villeurbanne (Samedi 13 et Dimanche 14 avril 2013) lors de la journée professionnelle du vendredi 12 avril.

A suivre...





samedi 23 février 2013

Histoire de la révolution numérique

Le numérique, on en parle beaucoup sans trop souvent savoir tout ce qui se cache derrière.

Gallimard jeunesse vient de sortir ce documentaire sur cette révolution : des chapitres bien découpés, des informations sur tous ses acteurs, l'histoire des marques qui nous côtoient (Apple, Google, Facebook,...), des détails sur les supports d'aujourd'hui (smartphones, consoles, tablettes,...).

Une belle idée, très réussie, sur un sujet d'actualité.



Vous n'aurez aucune excuse...pour ne pas savoir envoyer un texto, partager vos photos et playlists, jouer avec une console, ...

Très complet, très bien documenté, ce livre constitue un excellent panorama sur le sujet.

Histoire de la révolution numérique
Gallimard jeunesse  

vendredi 22 février 2013

Mini-Romans Sarbacane suite

Quatre mini-romans mais denses...d'une collection à connaitre, chez Sarbacane.

Deux d'Agnès de Lestrade, une auteure que j'apprécie beaucoup :


Dans "Tu as toujours aimé Bob Marley , les secrets de famille étouffent les familles et finissent toujours par resurgir quand on s'y attend le moins : Blanche, 15 ans, se rebelle. Elle fuit sa mère sur la route, une mère qu'elle ne reconnait plus depuis peu. Un secret de famille trop lourd à porter pour elle, un secret qu'elle ne pensait pas pouvoir et devoir partager avec sa fille. Mais le passé finit toujours pas vous rattraper et à 15 ans, on peut comprendre, surtout si on perçoit certaines choses. Un roman tout en finesse sur les relations mère-fille et sur ce qui renvoie à la naissance et à la mort.


"La sélection du prince charmant" du même auteur, aborde cette fois les relations entre deux sœurs mises à l'épreuve d'un accident bête et qui va bouleverser toute une famille. Gersande a 14 ans et elle admire sa grande sœur Margotte, si douée. Seulement voilà : Margotte, hospitalisée, est plongée dans le coma. La petite sœur va se mettre en tête de lui trouver le prince charmant qui va la réveiller avec son baiser...mais cela va la mener sur un chemin plutôt imprévu pour elle. Un roman très tendre sur la complicité entre sœurs autour de la découverte de l'amour.

Deux romans très sensibles.


 Le troisième, je l'ai particulièrement aimé : "Appelle-moi Charlie" de Marcus Malte (du même auteur, je vous recommande "Ton vaisseau te mènera jeudi sur un nuage" chez Syros) où on assiste à la rencontre improbable entre un jeune adolescent de 13 ans, Elias, en rupture avec sa mère, avec...un bonhomme de neige qui parle. Cette voix sortie de nulle part va le révéler à lui-même, passé l'étonnement. C'est beau et touchant.


Le quatrième "Le secret d'Esteban" : j'avoue être plus réservée malgré la beauté de l'écriture d'Axl Cendres. Elle aborde ici la tauromachie, à travers le destin du jeune Esteban qui va marcher sur les pas de son grand-père, matador de grand renom et disparu mystérieusement. Ce roman-là prend des airs de légende sur fond de transmission.  Epoustouflant.


+ Ma chronique sur le dernier paru de la collection : "A copier cent fois"

Tu as toujours aimé Bob Marley
La sélection du prince charmant
Agnès de Lestrade

Appelle-moi Charlie
Marcus Malte

Le secret d'Esteban
Axl Cendres

Sarbacane
Mini-Romans

mercredi 20 février 2013

Wonder

Un pavé qui s'avale sans qu'on puisse s'arrêter...
Une superbe histoire...
Un coup de cœur...

August (dit Auggie) est né avec une déformation faciale, à peine viable selon les médecins. Il a subi un bon nombre d'interventions chirurgicales, qui l'ont éprouvé lui et sa famille. Au fur et à mesure de la lecture, on arrive à se le figurer. Il n'a jamais été scolarisé du fait de ses nombreuses hospitalisations et c'est sa maman, entièrement dévouée à son jeune fils et à sa grande fille, qui lui fait l'école à la maison.

Seulement, il va bien falloir qu'il se frotte un jour où l'autre à l'extérieur. Le peu d'incursions dans ce monde-là n'a jamais été de bons souvenirs. Difficile de soutenir le regard des autres.  Pourtant, ses parents envisagent depuis quelque temps de le scolariser pour son entrée en sixième. Sa maman craint qu'il cumule des lacunes.

Et voilà : August va se retrouver au collège alors que sa sœur entre au lycée. Commence pour lui un long chemin semé d'embûches mais aussi de belles rencontres.

De très courts chapitres, une écriture très fluide, des personnages très bien campés, des situations très réalistes (même s'il s'agit du système scolaire américain). De belles pistes de réflexion, beaucoup d'humour, on passe par toutes les émotions : rire, larmes, sourire, tristesse, admiration,...

La force de ce roman est d'alterner les voix des personnages sur la perception des évènements de cette année au collège. Cela permet de prendre beaucoup de distance et de recouper l'intrigue. Il s'en dégage une telle tolérance, une telle leçon de vie, un tel espoir ! 
La famille d'August est remarquable dans sa façon de vivre cette situation (peut-être un peu trop "parfaite" mais ça fait du bien !). Leur arme secrète : beaucoup de dialogues et un amour exprimé à leurs proches au quotidien.
J'ai beaucoup aimé les passages sur la souffrance et la culpabilité de sa grande sœur et sur l'évolution du regard de ses nouveaux amis (Jack et Summer), ainsi que sur l'intelligence du monde enseignant dans son collège, face à l'absurdité du comportement de certains parents. 

August est un garçon formidable : très sensible, intelligent, il ne s'enferme pas pour autant dans la sensiblerie, sa maturité est étonnante. Cette expérience d'entrée en sixième va le transformer lui aussi au niveau de l'image qu'il a de lui-même. Il va apprendre à s'accepter et du coup se faire accepter. Il le dit lui-même : il n'est pas handicapé. Il n'est pas le centre du monde. Il veut vivre comme les autres.
 




Une très belle lecture pour tout âge.

L'avis de : 
-Les livres de Dorot'

Wonder
R.J Palacio
Presses Pocket

lundi 18 février 2013

Et maintenant, qu'est-ce qu'on fait ?

Ah oui, qu'est-ce qu'on fait ?
On ouvre cet album pour la énième fois et à chaque fois, on rit à gorge déployée...

Jugez plutôt : trois rats des champs se font courser par deux chats sauvages affamés...et tombent tous les cinq dans un trou...

Est pris qui croyait prendre : s'engage alors entre les protagonistes des négociations à n'en plus finir pour sortir de ce trou mais au final, pour surtout dévier l'attention du camp adverse pour ne pas se faire croquer...

C'est poilant à souhait jusqu'à ce que la pluie s'en mêle...

Je ne raconte surtout pas la fin, ce serait enlever toute la saveur de ce petit chef d’œuvre pétri d'humour !

L'intérêt de cet album réside aussi dans son format à l'italienne mais surtout dans son sens de lecture (il faut retourner le livre pour le lire dans le sens de la longueur), qui lui confère toute sa profondeur (et pour cause !).
J'adore !

Alors, et maintenant, qu'est-ce qu'on fait ?
On recommence la lecture, c'est sûr, et on le fait lire à son voisin pour une bonne partie de rigolade !
A haute voix, un rôle chacun, c'est encore mieux !

Et maintenant, qu'est-ce qu'on fait ?
Texte de Kimura Yûichi
Illustrations de Takabatake Jun
Picquier jeunesse


Cet album (6/30) compte pour le Challenge "Je lis aussi des albums 2013" chez Hérisson

 

dimanche 17 février 2013

La luna negra

Hier soir, je suis allée au théâtre voir "La luna negra" de la Compagnie humaine avec comme seul acteur Rémy Boiron. J'avais déjà beaucoup apprécié une autre pièce (voir là), inspiré d'un récit autobiographique d'Ahmed Dich.

"La luna negra" est un texte écrit par le comédien lui-même, et une fois de plus, la force de ses mots et son jeu m'ont littéralement embarquée. Deux ans pour monter ce spectacle.

On y fait la rencontre de Valentin Saitou, SDF,  homme touchant et  plein de philosophie. Il nous raconte son histoire, bien d'aujourd'hui : licencié, divorcé, abasourdi, en bas de l'échelle, anéanti, spirale infernale. Face à cette vie détruite, il décide alors de partir marcher sur l'autoroute pour méditer et ...au loin, une lumière : le cabaret "La luna negra". Il va y faire les deux plus belles rencontres de sa vie : une prostituée Mauricette, et Helmut, un vieil allemand, aux théories sur la vie bien ficelées.

Beaucoup de belles vérités assénées dans ce texte sur les contradictions de la société actuelle, beaucoup d'humour, beaucoup d'auto-dérision, beaucoup de poésie et finalement d'espoir.

Deux heures de one-man show époustouflantes : une performance d'acteur remarquable avec cette faculté de passer d'un personnage à un autre. Le public est interpellé à plusieurs reprises et joue ce jeu avec jubilation. On en sort le sourire aux lèvres, des étoiles plein les yeux. Une pièce de théâtre qui nous dit : "Etre adulte, c'est parfois retrouver le sérieux que l'on mettait dans ses jeux d'enfant". En plus, à la fin, il y a des fraises tagada...

Voici la conclusion à cette pièce ajoutée par l'auteur : 
 J'ai acheté le livre, pour la relire...


La luna negra
 Rémy Boiron
La Compagnie humaine

vendredi 15 février 2013

Le grillon : récit d'un enfant pirate

Il s'appelle le grillon. C'est son surnom. Depuis que des pirates ont attaqué le bateau de pêche de ses parents d'origine coréenne au large de la Somalie. Lui a survécu et il a été recueilli. Résistant, comme l'insecte. La mer va devenir son horizon. Le bateau pirate sa maison.

Ce récit, c'est celui d'un enfant pirate. Malgré lui.

Dans son quotidien d'enfant entouré d'adultes pas toujours recommandables, il a néanmoins cette facul de s'émerveiller, de prendre les choses comme elles viennent, de se faire tout petit quand il faut, de se poser mille questions parfois sans réponse et de s'en accommoder.

Ce petit bonhomme est extrêmement touchant, sauvage mais civilisé à sa façon. Le récit, volontairement à la première personne, dans un langage parlé, le rend très proche du lecteur qui ne peut s'empêcher de vouloir le protéger. Malgré des scènes dont on devine la violence, on est réellement ému par son optimisme, sa faculté d'adaptation et son bon sens. 

Lorsqu'un livre lui est offert, lui qui ne sait ni lire ni écrire, il se réfugie dans son imaginaire et rend la petite fille à la robe rouge, Dress, terriblement vivante. Une sorte de refuge indispensable pour cet enfant qu'on a fait grandir trop vite. Finalement accueilli dans un institut, devenu Mostéfa, les contraintes seront difficiles à intégrer pour lui. On tremble pour lui à la fin.

Cette lecture rappelle combien des milliers d'enfants subissent ce sort encore aujourd'hui au large de la Somalie ou ailleurs. 

C'est un mélange de roman et de récit de vie : réaliste et poétique à la fois, à l'image de la magnifique couverture signée Régis Lejonc.

Un premier roman pour cet auteur, qui ne laisse pas indifférent, chargé d'émotions et de très belles pages malgré la réalité décrite.
Un auteur à suivre...
 

Les avis de :

Le grillon
Récit d'un enfant pirate 
Tristan Koëgel 
Didier jeunesse

jeudi 14 février 2013

Kiki et Rosalie

"Rosalie aime Kiki et Kiki aime Rosalie, et ils se moquent bien de ce que peuvent penser les autres".

Kiki est un chien et Rosalie une grand-mère et cet amour humain-canin est inconditionnel, malgré les affres de la vie.

Quand elle s'est retrouvée seule, Rosalie a comblé son manque d'affection par ce chien offert par son fils, bien trop occupé. Et c'est le coup de foudre ! Plus besoin de télé et de météo, plus d'ennui, la vie est bien remplie avec Kiki. Seulement, les voisins se plaignent des bêtises de ce chien devenu plus grand que sa propre maîtresse. Une ultime bêtise de trop, et hop ! Rosalie se retrouve en maison de retraite et Kiki à la fourrière...
Mais le sort finira par les réunir à nouveau pour leur plus grand bonheur !

Je ne sais pas pour vous, mais moi, les albums de Ronan Badel, je me jette dessus ! J'aime tout particulièrement ses histoires qui, sous couvert d'un humour bien dosé, traitent de sujets bien plus profonds qu'il n'y parait. Il aborde ici la solitude dans la vieillesse, l'abandon des enfants, les bénéfices de la relation d'un compagnon de jeu à quatre pattes.
Et j'aime aussi ses dessins. Rien n'est laissé au hasard, des détails ici ou là qui apportent juste ce qu'il faut au propos.
Et de la bonne humeur !



En ce jour de Saint-Valentin, un chouette et irrésistible album pour dire combien l'amour peut nous attendre sous différentes formes, et avec de l'humour (mot contracté de Humilité et Amour), ça rime avec toujours !

Kiki et Rosalie
Ronan Badel
Sarbacane 

 Cet album (5/30) compte pour le Challenge "Je lis aussi des albums 2013" chez Hérisson


mercredi 13 février 2013

Madame Pamplemousse et la confiserie enchantée

Et hop ! Lu d'une traite ce numéro trois ! Je ne suis pourtant pas particulièrement fan des séries mais j'avoue que celle-ci a su me fidéliser. Elle tient la route et ce tome 3 s'avale page après page : de l'action , de l'originalité, une intrigue qui se tient, des personnages bien campés. Une lecture réjouissante, sans prise de tête, du fantastique de qualité pour jeunes lecteurs, au charme désuet.

Cette fois, l'amitié de Madeleine envers Madame Pamplemousse est mise à rude épreuve par une ancienne rivale. On en apprend également un peu plus sur cette protectrice, ce qui ne gâche rien. 



Présentation de l'éditeur :

C’est l’hiver à Paris et Madeleine a quelques problèmes à l’école. Mirabelle, une nouvelle élève, la harcèle. Madeleine a trop honte pour demander de l’aide à ses amis, Madame Pamplemousse et Camembert, mais elle se lie d’amitié avec une femme nommée Madame Bonbon, propriétaire d’un magasin qui semble être une confiserie. Les sucreries que Madame Bonbon donne à Madeleine ont un puissant effet magique et la rendent tout d’abord assez forte pour affronter Mirabelle. Mais ils la plongent bientôt dans un monde étrange et enchanté dont elle s’aperçoit qu’elle ne peut s’échapper. Car Madame Bonbon n’est autre qu’une vieille ennemie de Madame Pamplemousse, venue à paris pour prendre sa revanche.

Le lecteur se laisse emporter dans cette histoire avec délices, même s'il sait qu'elle finira bien...Le tout est de savoir comment. Toutes les ficelles sont tirées sur un ton joyeux et efficace avec des valeurs d'amitié, de courage, de loyauté.
Une couverture comme un sucre d'orge.
Un très bon moment de lecture !

Je m'en lirai bien un quatrième tome M. Kingfisher !

Madame Pamplemousse et la confiserie enchantée
Rupert Kingfisher et Sue Hellard
Albin Michel jeunesse
Collection Witty  
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...