La double vie de Cassiel Roadnight

On rencontre Chap dans un foyer d'urgence pour jeunes paumés : on ne sait rien de ce qui l'a mené là, sauf que son chemin n'a pas été un long fleuve tranquille. Aussi quand les gens du centre lui ont montré une photo d'un ado disparu qui lui ressemble à s'y méprendre, il n'a pas réfléchi ou si peu. Il s'est laissé faire par ce que les autres attendaient de lui. Et tout s'enchaîne : en endossant cette identité, il s'est cru arrivé au pays du bonheur, celui qu'il espérait tant. Vivre dans une famille normale. La sœur de Cassiel vient le chercher pour l'emmener "à la maison" : il y aura la rencontre avec la mère et puis le grand frère. Sauf que Chap n'avait pas prévu que ce serait aussi difficile de vivre dans la peau d'un autre sous le regard des siens, et surtout d'une mère. Il a peur. Une angoisse grandissante. Faire semblant d'être un autre devient un fardeau. Jusqu'à ce qu'il rencontre Floyd. Ce personnage lunaire et mal-aimé va peu à peu lui faire prendre conscience d'un terrible secret dont Cassiel est au centre et tout va basculer...

Jenny Valentine ne fait pas encore une fois dans la demi-mesure : c'est un roman très psychologique qui pose la question de l'identité. D'une façon très abrupte. Ce n'est pas une histoire qu'elle nous livre, mais plusieurs, imbriquées les unes dans les autres, pourtant avec peu de personnages, dans un huis-clos éprouvant. On en apprend peu à peu davantage sur le parcours de Chap, sur ce qui l'a conduit à prendre cette décision. Et le lecteur assiste, impuissant, à sa descente aux enfers, à ce piège qui se referme sur lui, en pressentant que le dénouement va aller au-delà de ce qu'il a pu imaginer.

Pour ma part, j'ai trouvé ce roman un peu long à démarrer, même si je comprends le but de l'auteur d'installer son jeune héros dans une situation très périlleuse, pour mieux asseoir le dénouement  : j'étouffais comme Chap dans cette famille, je sentais l'étau se refermer, aucune échappatoire possible ? J'avais envie de lui crier de ne pas y aller...et j'ai failli laissé tomber cette lecture. Et puis arrive la rencontre avec Floyd : l'histoire prend un autre tournant, on affleure le secret de cette famille, sans le résoudre pour autant. Puis, enfin, une révélation de taille et là, tout s'enchaîne très vite : on ne peut plus lâcher ! Le roman prend des allures d'enquête policière et de revanche sur la vie, remarquablement bien menées et très prenantes.

Décidément, Jenny Valentine a ce don d'offrir des histoires glauques mais humaines. Elle se joue des contrastes avec maestria, comme dans ses autres romans, où elle aborde marginalité et solidarité. Elle touche aussi là à des sujets graves, qui pose de vraies questions. Sur la force du mensonge, de la faiblesse, de la culpabilité. Sur les liens du sang. Sur le pouvoir de la manipulation.

Un roman tendu à l'extrême, un roman à tiroirs "sur le fil du rasoir", comme le dit souvent Chap sur sa situation.

Sélectionné dans les Pépites 2013, catégorie roman ado européen du Salon du livre de jeunesse de Montreuil.

-Retrouvez l'avis de Céline

La double vie de Cassiel Roadnight
Jenny Valentine
Ecole des Loisirs

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Arbre

La petite fille qui inventait des histoires

La princesse de l'aube

Ma grand-mère est une terreur

Les extraordinaires aventures du géant Atlas