Les ailes de la sylphide

Fille unique, adoptée, Lucie est passionnée de danse. Elle a intégré le Conservatoire de Lyon et elle s'adonne à cette passion corps et âme. Avec beaucoup d'exigence et de rigueur. A tel point qu'elle passe souvent pour trop sérieuse. D'abord par sa cousine, étudiante en première année de médecine, et qui partage son appartement. Et puis par les garçons. Même par ses parents. Elle se cache souvent derrière les contraintes de son choix de vie. Plus encore lorsqu'elle apprend que cette année, son cours va monter en spectacle son ballet préféré parmi tous : la Sylphide ! Elle espère décrocher le premier rôle...jusqu'à ce que des petites ailes poussent dans son dos...

Je me suis laissée emporter par ce personnage aérien, fragile, presque transparent, sans me poser de questions sur le fantastique et le merveilleux dans lesquels cette histoire entraine avec hypnotisme le lecteur. La lectrice que je suis s'est  pourtant bien doutée que l'apparence cache un terrible secret, une souffrance incommensurable, que je tairais, bien sûr.  

Et ça tombe comme un couperet. L'imaginaire salvateur contre la réalité sordide. Encadrée par deux policiers, sur son lit d'hôpital, Lucie ne peut plus échapper à la vérité qu'elle doit dire.
Et ça dit que couper les ailes d'un enfant, c'est lui saper à jamais son innocence...Tôt ou tard, ça revient comme un boomerang. Encore faut-il que la parole puisse trouver la force de se libérer d'un poids trop lourd afin de pouvoir prendre, enfin, son élan.

C'est un roman bouleversant, remarquablement bien mené et écrit, comme un pas de danse maintes fois répété. Pascale Maret ne triche pas : elle connait parfaitement bien le milieu de la danse classique. La métaphore qu'elle y a induite sur le traumatisme apporte à cette histoire une dimension psychologique menée de main de maître.

Tout y est pensé dans le moindre détail : de la sublime couverture jusqu'au petit personnage ailé découpé dans la quatrième de couverture en bas à gauche...Comme si, en refermant ce livre, tous les démons étaient enfin remplacés par des anges...

Un roman qui vous coupe le souffle, vous laisse littéralement en apnée...et qui en dit long sur ce que souvent le corps nous dit, par devers-soi. Et que la parole finit toujours par trouver son chemin.

Retrouvez l'avis de  :
- Carole-3 étoiles


Les ailes de la sylphide
Pascale Maret
Thierry Magnier

Commentaires

  1. Magnifique billet que j'attendais avec impatience... comme un miroir à ce roman fascinant

    RépondreSupprimer
  2. je suis toujours en retard dans mes lectures... et il faut vraiment que je lise celui-ci.
    PS. tu sais que la petite découpe en bas à gauche c'est pour indiquer un exemplaire de SP (si tu as d'autres romans de chez eux tu devrais le voir aussi...)
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ignorais pour la marque de SP ! C'est la première fois que j'en reçois un de cette maison. Du coup, je trouve cette coïncidence troublante...

      Supprimer
  3. Beaucoup d'avis positif sur ce titre ! J'ai pas résisté ... Je l'ai acheté ! A lire donc ...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

16 nuances de première fois

Le jour de l'âge de raison

Jusqu'ici, tout va bien

Coup de cœur numérique #34 : Tip Tap mon imagier interactif

Les petits amis de la nuit