3 contes cruels

Pas de sorcières, ni de monstres, ni de fantômes,...
Pas de balais facétieux, d'antres obscurs et de châteaux hantés !
Pour ce 31 octobre,  je vous emmène au...potager !
Et il s'en passe des choses chez les poireaux et les carottes !

3 contes cruels met en scène ces légumes bien naïfs mais ni plus ni moins que nous-mêmes les humains...
Dans le premier, les poireaux se font embobiner par une vache de ...Noël, dans le second, les carottes se fichent de la tête des poireaux mais pour finir dans les pattes des lapins de...garenne. Quant au troisième conte, ce n'est ni plus ni moins que Roméo et Julotte, un poireau amoureux d'une carotte qui sème la zizanie dans le potager. Tout ce petit monde, après s'être bien étripé, va finir en...soupe ou croqué.

On ne peut s'empêcher de rire aux éclats en lisant ces petits contes plein de vérités sur la nature humaine : quand le groupe fait la loi, plus de réflexion individuelle possible, plus personne ne s'écoute, tout se déforme, on fantasme sa vie au lieu de la vivre pleinement, on croit le premier venu qui vous emballe, bref, ça fait grincer des dents !

La mise en page qui alterne texte et bulles, le tout bien rythmé, donne à ces contes une vérité crue, déjantée et très réaliste et moderne.

Je n'ai pas pu m'empêcher de les faire lire à mon entourage et partout, le même enthousiasme ! 

Comme quoi rire de soi-même ou de ses contemporains, même à travers de simples légumes du potager, permet encore et toujours de prendre la mesure de la condition humaine...

Des contes bien tournés, où il faut lire entre les lignes, à l'humour décapant.

3 contes cruels
Matthieu Sylvander
Perceval Barrier
l'Ecole des loisirs

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Mon top 5 du moment en littérature jeunesse

Coup de cœur numérique #32 : Application Les incos

Lectures de vacances #1 : London Panic !

La danse du swap d'été !

Lectures de vacances #2 : Baleine rouge