Une fille nommée Hamlet

Pour sa rentrée en troisième, Hamlet est obligée de s'occuper de sa petite sœur Dezzie (Desdémone) de sept ans, surdouée, qui entre aussi dans le même collège...Leurs parents, assez originaux, sont des professeurs d'université spécialistes de Shakespeare (d'où les prénoms) , et c'est peu dire : ils sont capables de passer leur temps à déclamer des tirades de leur auteur ou à se draper dans des capes de velours....En plus de se coltiner sa sœur, Hamlet va devoir participer au projet théâtre de la classe qui porte sur...Shakespeare ! Elle aimerait bien se faire oublier...

Je m'arrête là car je n'ai malheureusement pas terminé ce roman. Pourtant, les romans de chez Hélium, je les apprécie beaucoup car il transporte dans des univers très différents. Mais là, la magie n'a pas du tout opéré... :(

J'ai trouvé l'intrigue bien trop longue à démarrer (je suis allée à la moitié du roman quand même) et j'ai tout lâché : l'idée est pourtant bonne mais les atermoiements de l'héroïne ne m'ont pas convaincue, entre ses parents, sa sœur, ses profs, les couloirs du collège...Pourtant Hamlet a un caractère bien trempé et un don de la dissimulation bien développé.  Bref, ça ne décolle pas. Une grosse déception donc pour moi.

Mes deux filles l'ont pourtant bien apprécié :  un roman de leur génération sans doute !

Une fille nommée Hamlet
Erin Dionne
Hélium

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

La petite fille qui inventait des histoires

Arbre

Ribambelle

La princesse de l'aube

Ma grand-mère est une terreur