Plus tard je serai moi

Un titre prometteur, une sacrée belle formule, tout un programme !
C'est cela qui m'a tout d'abord attirée dans ce roman et puis son auteur. J'aime sa plume. 

Séléna, fille unique, collégienne brillante, parents de bonne situation. Sauf que ses parents sont pris tout d'un coup d'une lubie qui va bouleverser sa vie : ils ont décidé que leur fille serait artiste ! Pas médecin, ni avocat mais oui, artiste ! Tout ce que les parents craignent pour leur progéniture...Et ils sont prêts à tout pour ça : à lui rendre la vie impossible, lui offrir toute la panoplie du parfait artiste en devenir, à lui mentir, à TOUT ! Passée la surprise, Séléna poursuit le fil de sa vie avec sa meilleure amie Vérane (qui depuis l'âge de 6 ans veut devenir astrophysicienne). Elle snobe littéralement tous les cadeaux de ses parents (au grand dam de ma fille !), elle se dit que ça leur passera de vouloir reporter sur elle leurs propres frustrations. Elle tient bon, tel le roseau, elle ne plie pas. Sans rébellion. Elle a bien le temps de penser à cet avenir. "Plus tard, je serai moi".

Ce roman peut être déroutant dans sa caricature : des parents comme ça, ça n'existe pas ! Pas si sûr. Si l'absurde est sans doute poussé très loin par l'auteur, c'est justement pour montrer que l'avenir de nos enfants leur appartient d'abord à eux et que c'est difficile, pour des parents, de ne pas intervenir dans le choix de leurs enfants, même en s'en défendant...
Si j'ai beaucoup apprécié cette approche dans le roman, les personnages de Séléna et de Vérane, sa meilleure amie en fauteuil roulant, ont , de mon point de vue, une maturité de jeunes filles plus âgées que des collégiennes. Cet aspect-là du roman m'a un peu gênée. Parce que cela lui enlève de la crédibilité et c'est dommage.

Une belle écriture comme toujours, avec des formules à noter...comme cette fin de livre :
« Il faut être patient avec les parents. Ils ont peur de ne pas être parfaits. Il subissent une pression sociale très forte pour faire de leur enfant l’être le plus doué et le plus charmant qui soit. Ils tentent de ne pas commettre les erreurs de leurs propres parents, et pour cette raison, en font d’autres. Dans ces conditions, ils ne peuvent que mal se débrouiller».

Un roman qui fait réfléchir à l'identité de chacun, au respect de la personnalité de chacun et une invitation à cerner nos propres désirs, ce qui vaut à tout âge, sans céder à la pression sociale. Rester soi-même. Un plaidoyer essentiel. C'est aussi une réflexion sur la parentalité à laquelle nous invite l'auteur : quel rôle ont les parents ? Les enfants doivent-ils toujours obéir ? La déception est-elle nécessaire à l'éducation ? Un roman pour les enfants et les parents.

L'avis d'Alice-A lire au pays des merveilles

Interview sur France Inter de Martin Page à la 33ème minute :
"Mais pourquoi est-il si difficile de grandir sans décevoir ses parents ?

Plus tard je serai moi
Martin Page
Le Rouergue
Collection Doado

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Coup de cœur numérique #32 : Application Les incos

Lectures de vacances #1 : London Panic !

La danse du swap d'été !

Mon top 5 du moment en littérature jeunesse

Lectures de vacances #2 : Baleine rouge