Mini-Romans Sarbacane

La collection mini-romans de Sarbacane, vous connaissez ?

Une mini-collection (une douzaine de titres pour l'instant) avec des mini-textes (pas plus de 50 pages) mais des textes denses sur des sujets en lien avec l'adolescence, à destination de lecteurs dès 12-14 ans.


Je viens de lire l'un des derniers de la collection : "A copier cent fois" d'Antoine Dole.

Un texte qu'on lit la gorge serrée jusqu'à la fin et qui prend les tripes : Antoine Dole nous embarque dans une histoire terrible, celle d'un garçon de 13 ans, jamais nommé, souffre-douleur (et c'est peu dire...) d'une bande de caïds du collège. Et il en prend des coups, il encaisse, se recroqueville, essaie de se rendre invisible. Et en même temps, dans sa tête, les injonctions de son père qui lui a dit cent fois de rendre coup pour coup. Tu seras un homme, mon fils.
Double humiliation pour lui : celle d'être un moins que rien pour ceux de son âge mais le pire, c'est de ne pas être à la hauteur des exigences de son père. Et de ne plus savoir comment lui faire prendre conscience de cette souffrance qui le mine par toutes les pores de sa peau. A cela s'ajoute le soupçon de l'impensable et le rejet. Le mot est lâché : "pédé".
Heureusement, Sarah, la copine de toujours, veille. Ce sont les quelques pages d'un reste d"humanité dans ce livre. Sarah lui apporte réconfort dans sa vie réduite à rien et au mensonge.

Ce court récit est un cri. Un cri de désespoir. Un cri d'un besoin avide de reconnaissance. Un cri de tolérance. "Accepte-moi tel que je suis et dis-moi que...".

La tension monte crescendo jusqu'à la scène finale, libératrice à la faveur d'un seul mot prononcé du père au fils.

Un roman poignant, très, très bien écrit. Sans fioriture. L'essentiel est dit.

Je remercie les Editions Sarbacane pour l'envoi des romans de cette collection, dont d'autres chroniques suivront.

A copier cent fois
Antoine Dole
Sarbacane
Mini-Romans

Commentaires

  1. Oh la la... J'adore cette collection, et alors celui-là, tu m'as vraiment vraiment donné envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut le lire...ma fille de 13 ans en a pleuré et moi, pas loin non plus...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Mon top 5 du moment en littérature jeunesse

Coup de cœur numérique #32 : Application Les incos

Lectures de vacances #1 : London Panic !

La danse du swap d'été !

Lectures de vacances #2 : Baleine rouge