Libres !

Libres ! Nouvelles pour la défense des droits de l'homme.

Ce livre ne laisse pas indifférent : 12 nouvelles écrites à partir des articles de la Déclaration Universelle des Droits de l'homme.

Chaque histoire, d'un auteur différent et de nationalité différente (et quels auteurs ! : Eoin Colfer, Michaël Morpurgo, David Almond, Jacqueline Wilson,...) se déroule et à la fin, comme un couperet, l'article en question. Et lu comme ça, à partir de situations concrètes, la portée de cette Déclaration prend un sens plus fort encore et mène à une réflexion plus profonde. L'intégralité de la Déclaration se trouve à la fin du livre.

Ces histoires rappellent combien ces situations difficiles, d'exclusion, de maltraitance, de racisme, de guerre, d'oppression existent toujours et que le combat n'est pas terminé, même 60 ans plus tard. Des millions de personnes sont encore aujourd'hui privées de ces libertés, et notamment des enfants.

Ce livre a reçu le soutien d'Amnesty International.

C'est un livre, dont le principe me rappelle celui écrit par un collectif d'auteurs sur notre devise nationale : 12 histoires de Liberté, Egalité, Fraternité publié par Escabelle (voir ma chronique).

Je ne peux m'empêcher de penser que ce genre de livres devrait être utilisé au collège en cours d'instruction civique. 

Un livre fort et d'actualité.

Cette chronique compte pour le challenge "Lire sous la contrainte: 4ème session" dont la consigne est de choisir un seul mot dans le titre (participation jusqu'au 3 février).
Pour tout savoir, c'est  !

Libres !
Collectif d'auteurs
Bayard jeunesse
Millézime

Commentaires

  1. Une bonne idée que ce recueil de nouvelles. Je retiens...
    Bon dimanche.
    Merci pour ta participation à mon challenge.

    RépondreSupprimer
  2. Ca fait longtemps que je l'avais repéré ... :)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

16 nuances de première fois

Le jour de l'âge de raison

Jusqu'ici, tout va bien

Les optimistes meurent en premier

Les petits amis de la nuit