Pages

mercredi 31 octobre 2012

Quelques minutes après Minuit

Encore un livre sur Halloween ?
Non, ce n'est pas mon truc cette affaire commerciale-là...mais une histoire de monstre, oui, disons plus précisément de démons intérieurs.

On y fait la connaissance de Conor, jeune collégien, qui depuis quelque temps et  toutes les nuits fait un horrible cauchemar qui le laisse terrifié mais de cela, il ne veut pas en parler. Surtout pas. Jusqu'au jour où,  croyant son cauchemar revenir, c'est autre chose qui arrive. A 00H07. L'if du jardin d'en face de sa maison, dans le cimetière, s'est transformé...en monstre. Jugez plutôt :

"Puis le nuage passa, et la lune se remit à briller. Sur l'if. Qui maintenant se tenait bien droit au milieu du jardin. Et le monstre apparut. Alors que Conor regardait, les branches les plus hautes de l'arbre se regroupèrent pour former un visage énorme et terrible, dessinant une bouche et un nez et même des yeux scintillants qui le fixaient. D'autres branches se tordaient, s'entortillaient, toujours craquant, toujours gémissant, jusqu'à former deux longs bras et une seconde jambe posée le long du tronc principal. Le reste de l'arbre se resserra en une colonne vertébrale puis un torse, ses fines aiguilles tissant une fourrure verte qui  se gonflait et respirait comme s'il y avait des muscles et des poumons en-dessous." (pp.14-15).
On apprend aussi que la maman de Conor est très malade, un cancer récalcitrant aux traitements mais l'espoir demeure, même si on sent bien que le fil qui la relie à la vie est bien ténu...Son père est parti vivre en Amérique avec une autre femme, dont il vient d'avoir un bébé. Conor ne l'a pas vu depuis longtemps. Il y a aussi sa grand-mère maternelle, une femme épuisante pour Conor. Ils ne se supportent guère. Il y a aussi l'école : et là non plus, ce n'est pas gai. Une bande de trois garçons, menée par Harry, a fait de Conor son souffre-douleur. Et c'est encore pire depuis que tout le monde sait que sa maman est malade. Combien Conor souffre de la condescendance et de la pitié des autres ! Il s'isole de plus en plus. Mais le monstre revient : Conor a du mal à comprendre les raisons de sa venue. Il est venu, lui dit-il, à sa propre demande pour lui raconter trois histoires...la quatrième, ce sera à Conor de la raconter...Le garçon ne perçoit pas très bien au début le sens de ces histoires qui le transportent à d'autres époques autour de sa propre maison, mais sa maman va de plus en plus mal. Hospitalisée, son état s'aggrave, son père vient même la voir et sa grand-mère est omni-présente. Le moment de la quatrième histoire arrive et là, Conor comprend, mais refuse d'être confronté à sa propre vérité jusqu'au lâcher-prise final...


J'ai été bouleversée par ce roman qui renvoie tout un chacun à la complexité de nos sentiments et de nos émotions. Cette fable, car c'en est une sous certains aspects, aborde avec beaucoup de vérité la perte d'un être cher et combien le déni de cette alité-là mène à une souffrance plus grande encore. Le message délivré est que ce qui compte, ce sont nos actes et non les mots. Les mots peuvent être creux si nos actes ne sont pas en conformité :
"On n'écrit pas sa vie avec des mots. On l'écrit avec des actes. Ce que tu penses n'est pas important. C'est ce que tu fais qui compte." (p.202).
Ce roman m'a menée sur un chemin d'introspection, j'ai mis du temps à le lire...
La fin, même si je m'y attendais, est surprenante dans ce qu'elle révèle de cette histoire ou plutôt de ces histoires. Et je n'ai pu m'empêcher de penser : si c'était moi qui était à la place de la maman de Conor et mes enfants et mes proches à la sienne...
  
Les illustrations de Jim Kay (voir là), très graphiques, ainsi que le format de ce roman sont superbes. Ce roman a aussi sa propre histoire. Comme l'indique Patrick Ness (qu'on ne présente plus !), il a repris l'ébauche du travail de Siobdhan Dowd dans ce qui aurait dû être son cinquième roman (l'auteure de "Ltonnante disparition de mon cousin Salim" et de "La parole de Fergus" biographie ici), partie trop tôt.

Ce roman, c'est d'abord ça : une leçon d'amour et d'humilité.

L'avis de Dorota 

Quelques minutes après Minuit
Patrick Ness
D'après une idée originale de Siobdhan Dowd
Illustrations de Jim Kay
Gallimard jeunesse 

lundi 29 octobre 2012

La métamorphose d'Hermine

Une couverture que je trouve assez tristounette : une femme sans âge dans une bulle sur un fond de dégradés de vert...mais quand on ouvre cet album, c'est un véritable éblouissement !

"Chaque matin, Hermine enfilait le vieux manteau des peurs, celui qu'elle portait depuis toute petite, et qui avait grandi avec elle".
"Alors, elle sortait dans la rue, enveloppée de ses peurs".




Toutes les peurs sont égrenées : celle de la solitude, celle des autres, celle de l'avenir, celle de soi-même, d'aimer ou d'être aimé...
Dans de magnifiques illustrations double page, avec une présentation différente à chaque fois, dans des tons ocre, bleu, orangé, marron, assez fondus. C'est superbe : cela donne à chaque peur exprimée par seulement quelques mots une force inouïe. Hermine se drape dans son manteau sur ce chemin chaotique de la vie et il devient de plus en lourd, de plus en plus encombrant : "Le manteau devint si lourd, si lourd, qu'un beau matin, s'armant d'une force qu'elle n'avait jamais eue, elle décida de s'en défaire...
Et s'envola".

La métaphore fonctionne à plein dans cet album : ce manteau, si lourd, enveloppe Hermine dans un cocon et l'entrave, l'empêche de vivre pleinement sa vie. Au prix d'un effort surhumain, elle va s'en libérer pour prendre son envol, symbolisé par cette dernière image d'Hermine-papillon. Une façon très poétique d'aborder les peurs avec les enfants : pas des peurs concrètes mais des peurs plus philosophiques, ressenties, celles dont il est souvent difficile de mettre des mots dessus. Et un bel hymne à vivre sa vie, malgré ses peurs, qui font aussi partie de la vie, à condition de ne pas se laisser submerger. Un très beau message magnifiquement rendu qui a l'avantage d'être intergénérationnel.

Et le manteau d'Hermine dans tout ça ? Il est aussi abandonné de nos jours par les magistrats...(voir ).

A la quatrième de couverture de conclure ainsi :

"Ce que la chenille appelle la fin du monde, le Maître l'appelle un papillon" Lao Tseu

Cela m'a donné envie d'en savoir un peu plus sur l'univers d'Elena Ferrandiz, que je ne connaissais pas. Si ça vous titille aussi, c'est par là...
 
Un coup de cœur pour cet album qui m'a été envoyé par les éditions Eveil et Découvertes que je remercie.

 

 Un autre avis, celui de La mare aux mots.

La métamorphose d'Hermine
Elena Ferrandiz
Editions Eveil et Découvertes
 

samedi 27 octobre 2012

Malika Doray

Une petite trilogie de Malika Doray, dans la très remarquable collection "Tout-petits Memômes"  de chez Memo (), qui mérite vraiment qu'on s'y attarde :
"Chez un père crocodile", "Mon chagrin " et "Ton cauchemar" abordent avec infiniment de tendresse, de poésie et de philosophie ces petites questions de la vie.

 "Chez un père crocodile" parle du passé des parents souvent difficile à imaginer pour les tout-petits et se pose donc les questions de l'expérience et de la transmission.


"Mon chagrin" aborde avec beaucoup de pudeur la question du chagrin si difficile à extérioriser, qui est là sans que l'on sache vraiment pourquoi mais qui n'empêche pas d'être sensible aux joies et bonheurs des autres.


"Ton cauchemar" met en scène un petit lapin en proie aux cauchemars :  mais son cauchemar à la figure bien sympathique lui apprend que "les cauchemars sont des rêves à apprivoiser". 


Je suis très sensible à cette approche assez minimaliste dans le trait et la délicatesse des tons des illustrations : elles permettent de faire passer un message très simple et d'une sensibilité toute particulière qui va droit au cœur. J'aime tout particulièrement l'expressivité des personnages : tout est dans leurs yeux...

Quand on ouvre ces livres-là, on se dit qu'on a entre les mains quelque chose de très précieux.

Malika Doray a aussi sorti ce livre qui aurait très bien convenu pour la semaine du goût !
Dans "Nous, ce qu'on préfère", chacun des animaux dit aux autres ce qu'il aime manger...quand arrive le loup, évidemment, lui, il ferait bien une soupe, non pas au caillou, mais de tous ses p'tits copains ! Je ne dis rien sur la chute...
Minimaliste, toujours, mais efficace et humoristique !

Son site ICI
   

Chez un père crocodile
Mon chagrin
Ton cauchemar
Malika Doray
Memo
Collection Tout-petits Memômes

Nous, ce qu'on préfère
Malika Doray
Loulou & Cie   

jeudi 25 octobre 2012

Boîtes à comptines


La fabuleuse "Boîte à comptines " de Nadja est enfin rééditée par l'Ecole des Loisirs et ça, c'est une bonne nouvelle !

Une boîte très colorée en forme de cube avec des petites cases où sont nichés des tout petits livres qui tiennent dans le creux de la main et qui reprennent les standards des comptines : une souris verte, Pimpanicaille, Henri quatre, une poule sur un mur, au clair de la lune,...En tout, il y en a douze !

Et dés que vous la sortez, c'est une boîte magique : elle attire immédiatement l’œil des tout-petits, qui s'en emparent avec avidité pour manipuler, remettre, enlever, sans fin...Il ne vous reste qu'à chanter !

Une bonne idée de cadeau de naissance ou pour tout accueil en petite enfance.

Bayard jeunesse a sorti aussi toute une série de petits cubes avec sept petits livres dedans : il s'agit de la collection "Ma toute petite bibliothèque"
Pas mal de petites boîtes déjà : des contes, des imagiers, des comptines à chanter, à mimer, à jouer, des chansonnettes,....Elles sont chouettes comme tout, les petits les adorent et se les approprient avec facilité, c'est tout juste fait pour leurs petites mains !
E plus, c'est coloré et costaud ! 
Que demander de plus ?
Noël arrive, pensez-y !



Ma boite à comptines
Nadja
Ecole des Loisirs

Collection "Ma toute petite bibliothèque"
Bayard jeunesse    

Le p'tit plus de méli-mélo : et si vous retrouviez votre lecture d'enfance préférée ? Eux, ils l'ont fait, et ils se sont régalés à le partager...
C'est par
 

mardi 23 octobre 2012

La première bibliothèque de bébé

Un petit coffret à découvrir et à offrir aux tout-petits !

Une première petite bibliothèque qui contient quatre petits livres :

-"Caresses" : avec des matières à toucher, à sentir, à caresser du bout des petits doigts,
-"Coucou" : une petite histoire avec des volets à soulever et des miroirs pour jouer à coucou et à se reconnaitre,
-"Au bain ! " : un petit livre bain pour barboter dans l'eau,
-"Petit yoga, massages et jeux" : un petit guide pour les parents afin de ne pas oublier l'importance de ces petits moments de jeux corporels pour éveiller les sens de bébé et de prendre le temps de moments de complicité.

C'est très joli, tendre à souhait : une belle idée !

Car rappellons-le : on n'est jamais trop petit pour lire !
L'éveil à la lecture peut se faire sans soucis dès les premiers mois, les bébés adorent ça !

Pour 20€ quand même...

La première bibliothèque de bébé
Madeleine Deny
Marianne Dubuc
Tourbillon   

Le site de Madeleine Deny

Le p'tit plus de méli-mélo : et si vous retrouviez votre lecture d'enfance préférée ? Eux, ils l'ont fait, et ils se sont régalés à le partager...
C'est par ici

dimanche 21 octobre 2012

La cerise sur le gâteau...


Pour "terminer" la semaine du goût (choix purement subjectifs !), une petite nouveauté sympatique et originale : un livre rectangulaire qu'on ouvre pour en découvrir six petits : "Petit pois tout seul", " Prune et prétention", "Grande asperge", " Merveilleuse grosse patate", "Poire trop poire" et "Ceci est une noix".

ça y est ! Je suis sûre que vous voyez où ça va nous mener...
 
Six petits livrets colorés, joliment reliés par un petit ruban, écrits et illustrés par PrincessH :  par le biais de ces fruits et légumes, ils abordent avec bonne humeur ces petites situations désagréables ou ces complexes qui nous embêtent au quotidien, pour tout simplement leur tordre le cou et trouver des solutions positives !


C'est mignon tout plein, les dialogues sont toniques, beaucoup d'interaction sous forme de petites bulles (toutes petites, faut avoir de bons yeux !), une façon rigolote de dédramatiser les petits et gros soucis et de montrer les fruits et légumes sous un autre jour, pourquoi pas ?

Point négatif : très fragile !!!

Le site de l'auteure ici !

Petit pois et gros soucis
PrincessH
Milan 

 Petit bonus : photo de saison...


Notre mur de citrouilles !!! 
Pas complexées...
On est paré pour Halloween !
(à suivre...)


vendredi 19 octobre 2012

Le meilleur pour la faim...

Un proverbe chinois dit que : "Bien manger, c'est atteindre le ciel".

Quoi de mieux qu'un livre sur le chocolat, et pas n'importe lequel ! Un vrai coup de cœur pour moi !
Rien que la couverture, elle me fait saliver !

60 recettes et histoires du monde en chocolat, nous dit le sous-titre...

Et quand on l'ouvre, quel régal pour tous les sens : ce livre est une invitation au voyage à travers le chocolat depuis l'Amérique du Sud jusqu'à l'Indonésie en passant par l'Afrique. Plats traditionnels ou autres desserts les plus alléchants sollicitent vos papilles et vous entrainent dans leurs effluves. Les illustrations de Nathalie Novi prennent toute leur ampleur dans ce grand format.
La particularité de ce magnifique documentaire est qu'il allie merveilleusement bien recettes et histoires...et quand vous le refermez, vous êtes enivrés et repus...

Je vous recommande d'ailleurs les autres titres de cette collection ""Cuisine, Cuisines"chez Rue du monde .


Une cuisine tout en chocolat
Alain Serres
Nathalie Novi
Rue du monde


jeudi 18 octobre 2012

C'est l'heure du goûter !

Pour ma part, j'adore le goûter et là, je vous ai déniché un petit coffret à partager en quatre, pile poil pour le quatre heures !

A première vue, quatre tranches qui n'ont rien en commun : "Chatons", "Tracteur","Canards", et "Mouche". Et le gter dans tout ça ?

C'est le fil conducteur de ces "4 histoires d'Amir", un pur concentré d'enfance : Amir, petit garçon de 4 ans, vit à la campagne et découvre les canards dans leur mare, le tracteur du fermier, la naissance des petits chatons et la mouche à l'heure de la sieste...

Chaque petit livre se termine par des tartines partagées.

De vrais tranches de vie, en petit format pour faire plus cosy, des illustrations toutes simples comme si on y était aussi, j'adore ! C'est du Anaïs Vaugelade et je crois savoir que son petit garçon s'appelle Amir...
J'ai retrouvé là-dedans toute mon enfance vécue à la campagne et ça fait du bien !
Et que cela se termine par un goûter, c'est déjà une petite fête , non ?


4 histoires d'Amir
Anaïs Vaugelade
L'école des Loisirs

mercredi 17 octobre 2012

Le plat de résistance

Pour continuer notre repas, un plat de résistance un peu plus consistant puisqu'il s'agit du roman :  "Les zinzins de l'assiette"
A lire absolument ! 

Quatre garçons de quatre pères différents vivent seuls avec leur mère qui ne sait absolument pas cuisiner : pizzas, raviolis, boîtes de conserve sont leur lot quotidien. Le petit dernier, Milos, joue au foot et tous les mercredis midi, il mange chez son copain. Et dans cette maison, on cuisine ! On y dit même que ce sont les choses les plus simples les meilleures (clafoutis, plats mijotés,...). Alors, ça, c'est un mystère ! Pour commencer, les garçons offrent à leur mère un livre de recettes pour son anniversaire...qu'elle ouvre à peine ! Ils vont donc décider de prendre les choses en main : mettre leur argent de poche en commun pour aller faire les courses, et tester quelques recettes du fameux livre de cuisine. Mais pas si simple ! D'essais en essais, ils vont finir par devenir d'honorables cuisiniers et redonner le sourire à leur mère qui va finir par inviter à dîner un ami, cuisinier lui aussi...

Ce roman est un régal de drôlerie : nos papilles sont agréablement sollicitées ! Cette famille un peu bancale va se retrouver autour de la cuisine faite avec amour, comme quoi l'affectif tient aussi à ce que contient son assiette ! Une fratrie de garçons qui prouve aussi que ce n'est pas seulement réservée aux filles...

Alors, à vos fourneaux !

Les zinzins de l'assiette
Audren
Ecole des loisirs
Collection neuf
 

mardi 16 octobre 2012

P'tit déj !

Pour commencer la journée en douceur, rien de tel qu'un petit-déjeuner pris dans le calme, en prenant son temps et en dégustant des choses qu'on aime, histoire de se mettre en appétit pour aborder la journée dans la bonne humeur !

C'est ce que propose "Ce matin", que j'ai eu l'immense plaisir de tester récemment en lecture avec des tout-petits et c'est un pur régal de douceur et de tendresse !

Au fil des pages et des questions, : 'Tu veux du lait ?", "Tu veux une tartine ?, "Avec de la confiture ?",...


Les enfants répondent spontanément et revivent les étapes du petit-déjeuner. L'approche est poétique, tendre et sensible : ça fonctionne à merveille ! Jusqu'à la chute où un oiseau vient se poser sur la table et emporte dans son bec un morceau de pomme...

Le bébé de la maison a apprécié lui aussi !

Ce matin 
Arno
Actes sud junior

lundi 15 octobre 2012

Au menu cette semaine...

Semaine du goût...rime avec plaisir de lire... 
 Du 15 au 21 octobre, des livres à dévorer, à goûter, à savourer...

Cette semaine, au menu de Méli-Mélo :

-un livre-entrée pour les tout-petits à croquer,

-un livre-plat de résistance pour les plus grands à avaler,

-un livre-goûter pour le quatre heures à partager,

 -un livre-dessert pour les gourmands à dévorer !

Alors ? A Taaaaable !


Expression attendue ou redoutée...
Dans "A table", une petite fille ne veut pas manger ! Elle préfère jouer ! Ce n'est jamais le bon moment. Sa maman finit par se fâcher et lui demande de se mettre à table. Heureusement, des animaux très gourmands vont l'aider à finir son repas...Ce sont tout simplement les animaux qu'elle était en train de dessiner ! L'ours, le loup et le crocodile le croqueraient bien, eux, son déjeuner !
Cet album dédramatise de façon énergique et efficace le difficile moment de passer à table pour certains enfants qui n'y trouvent absolument aucun intérêt et l'exaspération que cela suscite chez les parents. Une belle plongée dans l'imaginaire et des illustrations très colorées et appétissantes.

Un album pour ouvrir leur appétit !





A table !
Rebecca Cobb
Ed. Kaléïdoscope
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...