Le grand lapin blanc

Au pays des lapins, rien ne va plus : plus une seule carotte, plus le moindre navet à se mettre sous la dent ! Le petit lapin se demande bien ce qui se passe...
Arrive un grand lapin blanc, imposant : il dit avoir la solution...C'est la faute aux lapins noirs, il faut les expulser. La nourriture manque toujours : la faute aux lapins gris ! Chassés eux aussi...Notre gentil p'tit lapin (gris) s'interroge et va découvrir le pot-aux-roses...Il finira en héros des lapins !

Si cet album aborde la question du racisme, avec le mensonge et le charisme en arrière plan, il le fait d'une façon qui me met mal à l'aise : en le lisant, j'ai du mal à comprendre les intentions de l'auteur (déroulé de l'histoire, fin,...).  Certains termes employés ne sont guère abordables pour la tranche d'âge visée (3 à 5 ans). D'autant que la première et la quatrième de couverture ne renseignent pas vraiment sur le contenu du livre : ça me gêne quand on manie des sujets aussi délicats.

Travaillant dans une collectivité aux multiples nationalités,  je m'interroge face à ce type de livre : il ne peut pas tomber entre toutes les mains. Ce sont des adultes qui lisent ces livres à leurs enfants et comment le font-ils ? Avec quels filtres ?
Peut-être que je me pose trop de questions : les enfants ne voient pas les mêmes choses que les grands. Mais ce n'est pas souvent que je ressens ce sentiment face à un album pour enfants. Cela m'est arrivé une autre fois avec un album de Geoffroy de Pennart, qui traitait de la pédophilie. Je l'ai compris en le lisant à ma fille et cela m'a profondément troublée. Je ne m'y attendais pas. Pas comme ça. En fait, tout dépend de la manière dont on aborde les sujets. Et dans le grand lapin blanc, je trouve la manière assez radicale, même si on est malheureusement assez proche du discours ambiant. Ce n'est pas une raison pour que la littérature jeunesse s'en empare de cette façon-là. Mais bon, ce n'est que mon humble avis !

Ce livre fera bientôt l'objet d'une lecture commune sur le blog collectif "A l'ombre du grand arbre" : j'ai eu le besoin d'avoir d'autres points de vue là-dessus avec d'autres blogueurs.
 
Cet album fait suite à "Le gentil p'tit lapin" : une parodie du monde du travail à la chaine.


Le site de l'auteur 

L'avis de Sophie et de Bouma

Le grand lapin blanc
Michaël Escoffier
Illustrations d'Eléonore Thuillier
Kaléidoscope

Commentaires

  1. Je suis un peu plus enthousiasme que toi. RDV sur A l'ombre du grand arbre pour le débat.

    RépondreSupprimer
  2. oui, j'ai remarqué ! Si cela peut m'aider à mieux comprendre ce livre...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

16 nuances de première fois

Le jour de l'âge de raison

Jusqu'ici, tout va bien

Coup de cœur numérique #34 : Tip Tap mon imagier interactif

Les petits amis de la nuit