La chanson de Richard Strauss

"Cette histoire d'amitié, par-delà le temps et les générations, souligne la force de la solidarité, principe essentiel aux combats d'Amnesty International dans le monde".(Quatrième de couverture).


"Il y avait aussi en ce temps-là 
A la radio
Une drôle de voix
Qui disait 
De drôles de choses

                                              La race
                                              La race
                                           Disait la voix

                                                    Qu'est- ce que c'est que ça ?"


Deux enfants sont amis : l'un est juif, l'autre pas...l'un porte un nom de musicien, l'autre s'essaie au violon sans succès...
Pas besoin de faire un dessin, n'est-ce-pas ?

Un album très fort, aux mots pas dépensés pour rien, l'essentiel est dit sous forme de prose poétique, ce qui rend le texte encore plus dense. Dans les illustrations, beaucoup de détails qui en disent long sur l'époque. Un album presque grand format mais pas tout à fait. Tout est dit là-dedans, dans le fonds et la forme, les non-dits de l'époque, la peur, la résignation, sauf pour les enfants qui sans avoir l'air de comprendre, comprennent l'essentiel : la force de l'amitié, de la solidarité et du souvenir.

Un album qui vous laisse les bras ballants, les larmes au bord des yeux...

Un album qui fait penser à un autre aussi, d'une force aussi inouïe : "Les arbres pleurent aussi" de Irène Cohen-Janca édité par Le Rouergue en 2009.

La chanson de Richard Strauss
Marcus Malte
Alexandra Huard
Sarbacane

Commentaires

Ce que vous avez aimé sur le blog...

16 nuances de première fois

Le jour de l'âge de raison

Jusqu'ici, tout va bien

Coup de cœur numérique #34 : Tip Tap mon imagier interactif

Les petits amis de la nuit