Pages

lundi 30 mai 2011

A la recherche du paon perdu - Comment (bien) rater ses vacances

Deux romans pour adolescents à lire absolument !
C'est drôle, déjanté, et ça change de cette littérature pour ados un peu glauque (celle qui se veut au plus près de leurs préoccupations d'ados), des loooongues séries et du fantastique copié-collé !
A la recherche du paon perdu d'Angélique Villeneuve Editions Les grandes personnes

Mollux est un garçon tranquille quoiqu'un peu bavard, passionné de mousses au chocolat et collectionneur de dictionnaires, où il dégote à tout va des surnoms pour tout ce qui bouge. Ainsi, la plupart de ses profs et sa mère sont affublés de noms d'animaux étranges, tandis que son père, individu taciturne qui n'a adressé la parole à son fils qu'à deux reprises, répond au sobriquet de Sauf2fois. Mais voilà qu'un lundi, rentrant chez lui après avoir séché les cours, l'adolescent surprend son père au milieu du salon en compagnie d'un invité pour le moins inattendu : un paon ! Et quand l'incroyable volatile, puis Sauf2fois, finissent par mystérieusement disparaître, Mollux se lance dans une semaine d'enquête plus que loufoque, aidé, mais pas toujours, de l'inénarrable Procopé, son seul ami ici-bas. 

Ce premier roman pour la jeunesse d'Angélique Villeneuve est une réussite ! Même le chat est drôle. Mon fils de 13 ans l'a lu aussi et il a immédiatement reconnu le personnage de Mollux : c'est son meilleur copain ! Il va falloir que je signale à l'auteur que son héros existe dans la vraie vie...

Comment (bien) rater ses vacances d'Anne Percin Editions Le Rouergue coll. DoAdo
Cet été, Maxime a 17 ans. Il ne veut plus partir en vacances avec ses parents. Il préfère rester chez sa Mamie pour glander devant l'ordinateur. Tant pis pour lui. Il va vivre des journées délirantes ! 
Sauf que sa grand-mère (épatante) va faire un malaise et est hospitalisée. Et voilà notre Maxime catapulté dans le monde des responsabilités, malgré lui....mais il va très bien s'en sortir ! Il y a des scènes dans ce roman absolument délicieuses, je crois que je n'avais jamais autant ri depuis longtemps à la lecture d'un roman pour ados. Maxime est un garçon intelligent et cultivé. Les références musicales sont omni-présentes, c'est génial, on révise et on se met à la page !
Ces vacances un peu particulières vont transformer Maxime : en ado mal dans sa peau, il va devenir un jeune adulte prêt à accepter l'imprévu.
Il va y avoir une suite : "Comment (bien) gérer sa love story". Chouette !



dimanche 29 mai 2011

Le caveau de famille

Après l’immense succès du "Mec de la tombe d’à côté", voici "Le caveau de famille".
Désirée, la bibliothécaire, dévore avec autant d’ardeur les livres et les produits bio, Benny, le paysan, élève des vaches et n’imagine pas qu’on puisse lire «de son plein gré». 
Pourtant, ils se sont promis trois essais pour avoir un enfant ensemble. Si cela ne donne rien, c’est terminé pour toujours. Et si ça marche… Comme le disait un critique littéraire suédois : « Le quotidien tue l’amour, la vie de famille l’enterre. » C’est gai. Bienvenue dans le caveau de famille ! Pétillant et jubilatoire.
 

Biographie de l'auteur

Née en 1944 en Suède, Katarina Mazetti est journaliste de formation. Aujourd'hui auteur de livres pour la jeunesse et de romans pour adultes, elle rencontre un succès phénoménal avec Le mec de la tombe d'à côté traduit en de nombreuses langues. Le caveau de famille en est la suite.

Je n'ai pas lu le précédent (mais il y a un résumé dans le second...). Pourtant, j'étais un peu dubitative. Ce défi de tenter trois fois de faire un enfant pour voir selon le résultat si on reste ensemble ou pas, ça ne me disait rien qui vaille ! Mais on se laisse très vite prendre par les personnages. J'ai particulièrement aimé Désirée : son originalité, sa philosophie par rapport à la vie avec ce qu'elle a de bon et de mauvais. On la voit se transformer, accepter sa nouvelle vie. Son analyse des hommes est cruelle de vérité ainsi que son regard de la société et du monde du travail sur les mères de famille nombreuse. Comme elle est bibliothécaire, je pense que j'ai été très touchée. Benny aussi est très attachant, maladroit souvent mais il fait ce qu'il peut ! L'auteur donne aussi une vision réaliste de la difficulté du travail d'éleveur et combien l'élevage est contraignant. La construction du roman, en parallèle, avec la version de l'un et de l'autre en alternance, est très agréable aussi.
En ce jour de la Fête des mamans, je ne résiste pas à citer ce passage : "Bref : il n'y a rien de plus stressant qu'être parents d'enfants en bas âge ( .....). On ne sait pas cela quand on décide d'avoir des enfants, et tant mieux. Parce qu'on ne sait pas non plus qu'on est tous capables d'un tel amour inouï, on n'y est pas préparé. Subitement grâce à eux, la vie prend toutes ses dimensions".

Le caveau de famille
Katarina Mazetti
Editions Gaïa


P. S : Août 2011 : je viens de finir "Le mec de la tombe d'à côté" :  j'ai préféré le second, nettement...

dimanche 22 mai 2011

Grand Loup et Petit Loup


Voici le troisième volet de Grand Loup et Petit Loup : "Une si belle orange". 
Toujours aussi tendre et poétique...On ne peut rester insensible à leur attachement, au besoin qu'ils ont l'un de l'autre depuis leur rencontre improbable du premier album. 
Le second, qui est sans conteste mon préféré, "La petite feuille qui ne tombait pas", s'attache à nous montrer l'importance   du don de soi pour faire plaisir à l'autre mais jusqu'à quelle limite ? 

Le troisième nous parle de la séparation et de l'émancipation du petit par rapport au grand et de la difficulté pour celui-ci de l'accepter.

 C'est beau, touchant et plein de sensibilité...
Et les illustrations d'Olivier Tallec sonnent très justes. 

Grand Loup monte dans l'arbre...



GRAND LOUP et PETIT LOUP
La rencontre, 2005
La petite feuille qui ne tombait pas, 2007
Une si belle orange, 2010

Nadine Brun-Cosme et Olivier Tallec
Les albums du Père Castor Flammarion




                

vendredi 20 mai 2011

Silence et papillons

Ma fille de 9 ans a participé avec son école au Prix des Incorruptibles cette année. Elle a donc lu toute la sélection des CE2/CM1 et comme c'était récemment son anniversaire, je lui ai offert celui qu'elle aime tant et dont elle m'a si bien parlé un soir en rentrant de l'école : "Tu sais, maman, dans la cour de récréation, j'ai lu un livre formidable ! je ne pouvais plus m'arrêter ! surtout le chapitre 14, il est très court mais que c'est beau !".
Je ne résiste donc pas à l'envie de vous retranscrire ce fameux chapitre 14 (puisqu'il est très court) : "Dans mon coeur, j'aimerais avoir la légèreté du papillon, voltiger d'une fleur à l'autre, sans effort, sans peine, sans souvenir. Mais le plus souvent, quand je les regarde, j'ai envie de les attacher, pour qu'ils restent toujours sur la même fleur, pour que jamais ils ne la quittent". Voilà...à l'heure des enfants accrocs à la télé, aux jeux vidéo,....une petite fille est toujours et encore émue par les belles phrases. Comme quoi, la lecture a un bel avenir devant elle ! 
Je l'ai lu aussi, ce petit roman. Très bien.

Silence et papillons
Emmanuelle Delafraye
Editions du Jasmin

lundi 16 mai 2011

Au pays de Titus

Un grand format très bien adapté pour cet album qui est un plaidoyer pour laisser les enfants grandir à leur rythme. J'ai beaucoup aimé les grandes illustrations en alternance : couleurs très foisonnantes quand Titus, l'enfant, nous transporte dans sa rêverie, et en noir et blanc, quand il s'agit de ses parents et autres grandes personnes. Dans le langage aussi, la différence est de taille : les grandes personnes donnent des ordres et se désespèrent de ne pas se faire obéir alors que l'enfant joue à partir d'un rien (les petits pois dans son assiette...) et invente des mots chaleureux qu'il conjugue à sa guise : "Ils sont serrurouillés les adultes...".
Un livre pour les enfants, pour qu'il reste longtemps des enfants, mais surtout pour les adultes afin qu'ils se souviennent de l'enfant qu'ils ont été...il n'y a pas si longtemps pourtant.

 Goele Dewanckel et  Claudine Galea
Editions Le Rouergue

 
Vous aimerez aussi :

Le grand voyage de mademoiselle Prudence de Charlotte Gastaut éditions Père castor Flammarion où il est question de Prudence, petite fille rêveuse, qui préfère voyager dans ses mondes fabuleux plutôt que d'obéir aux ordres de sa maman.


samedi 14 mai 2011

Lettres à plumes et à poils

Le moins qu'on puisse dire est que ce petit livre est absolument truculent ! 
Quand les animaux prennent la plume, ça vaut le détour !
Imaginez : le renard écrit à Madame poule pour demander la main de sa fille qu'il trouve vraiment "délicieuse"..., le corbeau s'adresse à Messieurs les poulets (si ! si !), un escargot écrit des lettres pleines d'ardeur à une limace top model (elle pose pour les publicités anti-limaces...).



C'est rafraichissant, drôle et enlevé ! On en redemande ! A quand la suite ?



Philippe Lechermeier et Delphine Perret 
Editions Thierry Magnier 


Vous aimerez aussi :

Le voleur de poule de Béatrice Rodriguez Ed. Autrement
A poil(s) de Mickaël Escoffier Ed. Kaléidoscope

mardi 10 mai 2011

Le bonheur prisonnier

Un magnifique conte, comme Jean-François Chabas a le secret.
"-Grillon, grillon ! Je ne peux pas faire ça ! Si je te libère, nous allons perdre notre bonheur !
 -Mais si moi, je reste enfermé, est-ce que tu crois que je serai heureux ?."

Un jeune garçon, Liao, est interpellé par le grillon dans sa cage dorée. Il lui demande de le libérer alors que sa grand-mère, Na, lui a dit que le grillon leur portait bonheur. Après beaucoup d'hésitation, Liao le libère et le malheur s'abat sur la maison jusqu'à ce que....
Des illustrations superbes et une très belle histoire....


Jean-François Chabas et David Sala
Editions Casterman


Vous aimerez aussi :

La colère de Banshee du même auteur
Casterman, 2010


lundi 9 mai 2011

Le jour où j'ai abandonné mes parents

Le dernier roman d'Agnès de Lestrade (que j'adore !), commence par cette phrase....(Ô combien vraie !) :"On ne choisit pas sa famille mais on choisit ses amis".
"Le jour où j'ai abandonné mes parents"raconte l'histoire d'une famille réduite au père, à la mère et à la fille...Tout le monde s'est brouillé suite à des préjugés....Un concours de circonstances (les toilettes de la maison qui débordent !) font que la petite famille se trouve obligée de partir en vacances, ce qui n'est pas dans ses habitudes (le papa est communiste et applique à la lettre ses principes). Mais le hasard fait bien les choses : le frère et la soeur vont se retrouver dans le même camping. Notre héroïne (dans la famille je demande la fille !) va permettre, grâce à sa perspicacité, de réunir à nouveau ces incompris....

Une belle histoire....très bien écrite comme toujours, pas du tout mélo, pleine de sensibilité et d'optimisme.
Un bémol cependant : pourquoi ce titre ?

Editions Le Rouergue
Collection Dacodac
Dès 9 ans


En prime ! Interview d'Agnés de Lestrade :  

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...