Camille aime pas danser

Un roman pour les adolescentes qui aborde la grossesse non désirée-voire le déni de grossesse- et l'avortement et ce que cela engendre comme conséquences pour l'intéressée et son entourage, déjà bien fragilisé par la vie. 

Camille et Anastasia sont soeurs et ont un an d'écart. Autant la plus grande Anastasia (15 ans) est brillante au lycée et en société, belle, à la mode... autant Camille (14 ans) a tout de la jeune fille rebelle. Son seul refuge : les livres et surtout le dessin. La première fait l'admiration de sa mère, la seconde la désespère. Pourtant, dans cette famille, la plus perdue est la mère : depuis son divorce, elle ne supporte plus la vie, un rien l'exaspère. Surtout Camille. Mais au détour d'une séance d'essayage avec leur tante fantasque, la vie bascule : Anastasia est enceinte mais n'ose se l'avouer. Une aventure sans lendemain pour elle. Mais il est trop tard pour avorter en France. La tante et la grand-mère vont donc prendre les choses en main : Anastasia part pour l'Espagne. La mère, complètement dépassée par les évènements, se dérobe à ses plus élémentaires responsabilités. Et le père, convolant avec une jeune femme, elle aussi enceinte, arrive bien tard dans cette tourmente familiale et essaie de recoller les morceaux...Mais est-il encore temps ?

Un roman tout en finesse sur les sentiments, sur la place fragile que chacun peut occuper dans une famille et sur le renversement des rôles. Si plus de la moitié du roman m'a convaincue, je reste sur ma faim tout de même. J'aurai souhaité une fin moins bâclée. Le regard de Camille est en tous cas très bien affûté, c'est que que je retiendrai de ce roman. J'aurai tendance aussi à condamner davantage l'attitude du père que celle de la mère, même si son comportement est bien lâche. Mais n'est-ce pas facile pour le père de rappliquer en donneur de leçons ? Camille ne s'y trompe pas : elle prend de la distance avec les deux et aussi avec sa soeur dont l'image parfaite s'est du coup bien craquelée. Cette expérience va lui permettre de grandir et de poser sur le monde des adultes une indifférence bien justifiée.

Camille sait pas danser
Marie-Sophie Vermot
Couverture de Véronique Figuière
Editions Thierry Magnier

Commentaires

  1. Le conseilles-tu quand même ?

    Jed's Burdy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, tu peux le lire ! Mais j'ai préféré "La décision" et "Candy". Je les ai chronique aussi, tu peux donc aussi lire mon avis. Mais ce n'est que mon avis !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Votre p'tit avis, c'est ici...merci !

Ce que vous avez aimé sur le blog...

Coup de cœur numérique #32 : Application Les incos

Lectures de vacances #1 : London Panic !

La danse du swap d'été !

Mon top 5 du moment en littérature jeunesse

Lectures de vacances #2 : Baleine rouge